Après l’after: Précisions

Suite à mon passage dans l’after sur RMC, quelques précisions s’imposent.

Je suis responsable de ce que je dis, pas de ce que vous comprenez. Cette phrase est tellement significative de notre monde actuel.

En lisant certaines phrases suite à mon passage dans l’after sur RMC pour parler du modèle Ajax et savoir s’il était transposable en France, je dois apporter quelques précisions.

Beaucoup de gens ont dit qu’il fallait arrêter de s’enflammer sur l’Ajax après une saison exceptionnelle. Sauf que l’Ajax compte plus de C1 que tout le football français réunit, mais surtout que cette équipe vient de faire une finale de C3, il y a deux ans, et une demi-finale de C1 cette saison, éliminée au bout du temps additionnel et seulement à cause des buts marqués à l’extérieur.

Ce qu’il fallait également comprendre, c’est que personne n’a dit que la formation française était nullissime mais qu’elle pourrait (devrait ?) proposer mieux tant le réservoir est immense. Et que si elle ne proposait pas mieux, c’était une question de mentalité: manque de travail et résultat à tout prix.

Ce qui est drôle, c’est que le lendemain de mon passage dans l’émission, Jean Kevin Augustin déclarait dans l’équipe qu’il avait eu un mauvais comportement mais qu’il était en train de comprendre qu’il fallait bosser pour réussir. Qu’il pensait qu’il était au PSG et donc qu’il n’avait rien à apprendre des autres. Bizarre, non ?

Oui, l’Ajax est un club référence de la formation et du jeu depuis des décennies, mais que ce club s’était, comme d’autres, perdu dans une recherche systématique du résultat chez les jeunes.

Quand j’ai parlé du budget de 85M€ dont 28 consacrés à la formation, certains ont écrit que l’OL n’avait rien à envier aux néerlandais en ne dépensant que 7. Ah bon ? Mais combien de finales de coupe d’Europe a disputé l’OL ? Zéro. L’Ajax a remporté la C1 en 1995 puis en a été finaliste en 96, ainsi que finaliste de l’europa league en 2017. 3 finales en 25 ans.

Ce qu’il fallait également comprendre, c’est que les néerlandais ont su faire leur autocritique et se remettre en question. En France, sous prétexte de titre de champion du monde et d’exportation des joueurs, on considère qu’on n’a rien à changer, qu’on est les meilleurs.

Encore une fois, il faut voir pourquoi les joueurs s’exportent et dans quels clubs. Une ligue 1 trop faible, des spectateurs peu nombreux et une ambiance très pauvre, à part dans quatre ou cinq clubs. Des salaires bien meilleurs et la découverte du travail.

Alors oui, l’Ajax devra confirmer son renouveau, surtout qu’ils vont perdre plusieurs joueurs importants cet été. Mais est-ce qu’on a le droit de dire que ce qu’ils ont fait c’est magnifique, tant en terme de performance que de qualité de jeu ? Est-ce qu’on a le droit de dire qu’il y a des idées à prendre dans leur façon de former les joueurs ? Est-ce qu’on a le droit de se dire qu’ils ont su aller chercher des joueurs en post-formation et qu’ils ne se sont pas beaucoup trompés, contrairement à d’autres ? Est-ce qu’on a le droit d’être heureux de voir qu’on peut avoir des résultats et que ce n’est pas incompatible avec le spectacle ? Est-ce qu’on le droit de se dire que finalement savoir défendre, être agressif, ce n’est pas une question de physique mais d’état d’esprit ?

La France est championne du monde, mais dois-je rappeler que Kanté n’est pas passé par un centre de formation ? Que Hernandez et Griezmann n’ont pas du tout été formés en France ? Que Pogba a quitté Le Havre à 16 ans et que Varane a quitté Lens à 18, Pavard quittant Lille au même âge ?

Pour revenir à la formation, De Jong aurait-il été pris dans un centre en France ? Evidemment non, trop frêle pour être un milieu relayeur. Qu’aurait-on fait de Ziyech en France ? Un Ben Arfa bis à qui on aurait tout laissé faire sur le terrain sous prétexte de qualité de dribble au-dessus de la moyenne.

Enfin, pourquoi nous avons tant de joueurs français à fort potentiel qui dérapent ou ne confirment jamais ? Parce que chez les jeunes, le foot n’est pas un jeu. L’éducateur (si on peut l’appeler comme ça !!!) passe son temps à hurler sur les gamins, à parler de duel, de victoire à tout prix. Arrivés en haut, ces joueurs sont déjà gavés, blasés et prennent l’oseille sans ne plus prendre aucun plaisir. On les a essorés.

Un jour peut-être, on comprendra que le foot reste un jeu. Un jour peut-être les éducateurs se rappelleront qu’enfant, ils rêvaient de marquer des buts plutôt que de gagner des duels. Un jour peut-être, on prendra conscience qu’en fin de séance, les joueurs s’amusent à faire des reprises de volée et pas des tacles. Un jour peut-être, on arrêtera de se dire qu’il faut prendre moins de but que l’adversaire et qu’au coup d’envoi, à 0-0, on a déjà un point, pour se dire qu’il faut aller marquer plus que l’adversaire. Un jour peut-être on essaiera de gagner les matchs en construisant quelque chose plutôt qu’en attendant la bévue de l’adversaire. Un jour peut-être, les gens écouteront et se diront que la critique ce n’est pas juste pour cracher sur les autres mais c’est aussi pour faire avancer les choses.

Bref, je suis responsable de ce que je dis, je ne suis pas responsable de ce que vous comprenez.

1 Comment

  1. Faire des reprises de volées à la de l’entraînement c’était le bon vieux temps… je n’ai pas entendu ton passage à la radio malheureusement mais comme on dit nul n’est plus sourd que celui qui ne veut pas entendre. Je m’inscris dans ce que tu dis car c’est une question de mentalité pas de qualité de joueurs. A15 ans j’ai assisté à un tournoi international et l’équipe la plus flamboyante étaient déjà l’ajax qui a toujours eu cette façon de jouer et qui aujourd’hui fait vraiment du bien aux amateurs de football.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.