Le Barça prend une option

Chelsea et le Barça ont fait match nul 1-1. Un match d’une très grosse intensité et qui donne un avantage aux catalans pour la qualification.

C’était une des affiches de ces huitièmes de finale de la ligue des champions. Même si les anglais sont moins bien en championnat cette saison, on voulait voir. On voulait voir où en était le Barça ? On voulait voir ce que conte pouvait faire ?

Pour ce match, l’entraineur italien aligne une défense à trois (ou à cinq c’est au choix), privilégie la technique de Fabregas au milieu au détriment de la puissance de Bakayoko (très décevant depuis le début de saison) et aligne Hazard en pointe en reléguant Giroud et Morata sur le banc. A Barcelone, c’est l’équipe type de cette saison et cette sorte de 4-4-2.

Sur la première période, Chelsea laisse complètement le ballon au Barça. Sachant que contre les catalans, personne n’a la possession, les anglais ont choisi l’excès et jouer le contre. Le Barça ne met pas assez d’intensité dans sa construction mais ils font courir les anglais. Mais sur chaque contre, Chelsea est dangereux et notamment Willian. Par deux fois, le brésilien trouve les montants de Ter Stegen sur deux frappes magnifiquement enveloppées, surtout la première. En face, Courtois n’a rien eu à faire.

Sur la seconde période, c’est le même scénario. Chelsea va même ouvrir le score, sur une nouvelle tentative de Willian. Derrière l’ouverture du score, Chelsea recule encore un peu plus. Sur une mauvaise relance, le Barça récupère le ballon, Iniesta trouve Messi. L’argentin, comme d’habitude, va placer son ballon au premier poteau, là où 90% des joueurs auraient frappé forts et croisé. La preuve, c’est que même Courtois avait anticipé la frappe croisée.

Le match se termine sur ce score de 1-1. Ca va être très compliqué pour les anglais, mais rien n’est impossible.

A Chelsea, on aura aimé la combativité. Même si l’égalisation intervient après une grossière erreur, pouvait-il en être autrement ? Quand vous subissez autant, et même sans être mis en danger, vous vous exposez à ce genre d’erreurs.

D’ailleurs, sur cette relance, il faut regarder l’attitude de Rudiger. Au lieu de proposer une solution, l’allemand va rester collé à Suarez, se cacher pour ne pas recevoir le ballon. Il oblige Christensen à jouer ailleurs et à prendre un risque. Risque qui va couter très cher.

Chez les anglais, Willian a été énorme et le joueur le plus dangereux. Sa vitesse et sa technique ont été essentielles aux bons contres menés par les blues. Hazard aura été intéressant, même s’il a disparu au fil du match. Kanté a été l’autre homme côté anglais. Récupération, justesse, le français a montré pourquoi il est indispensable à son équipe. Enfin, Azpilicueta aura été très bon également. Côté déception, Pedro et Rudiger. L’espagnol est transparent, se trompe souvent dans ses choix, et n’a même plus la même percussion qu’avant. Quant à l’allemand, c’est un défenseur d’un autre temps. Combatif, il manque de vivacité et surtout de technique pour, au moins, ne pas perdre le ballon qu’il a récupéré.

Côté Barça, Busquets a été important au milieu surtout avec le match moins bon de Rakitic. A ce rythme, il va pouvoir jouer jusqu’à 45 ans. Iniesta s’est rappelé que les grands matchs, il aime ça. Sans être phénoménal, il fait très justement tout ce qu’il avait à faire et surtout, il offre à Messi l’égalisation. Evidemment, l’argentin aura été, une nouvelle, fois décisif. Il marche, mais quand il prend le ballon, il se passe quelque chose. Ses passes, ses dribbles, tout est un danger pour l’adversaire. Et sur une seule occasion, il marque. Pour l’anecdote, c’est son premier but face à Chelsea.

Au rayon déception, Rakitic donc, mais aussi Suarez. Malgré deux ou trois accélérations, le Barça n’arrive pas à trouver l’uruguayen. Paulinho, pourtant bon depuis plusieurs semaines, a raté son match. Est-ce que le niveau est trop haut pour lui ? On verra.

Enfin, niveau intensité, c’était un match énorme. A côté, le Réal – PSG, c’état presque un match de pré-saison.

Le match retour, même si le Barça est encore plus favori, s’annonce passionnant. Parce qu’avec ce coach, l’envie et la rage qu’il transmet, il peut se passer quelque chose. Et on a hâte d’y être.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*