Bien jouer ou gagner: telle est la question ?

En cette fin de saison, alors que les titres commencent à être décernés, c’est toujours la même question qui revient: quel entraîneur a réussi sa saison et qui l’a raté ?

Ce samedi, Manchester United a éliminé Tottenham en demi-finale de la cup. Mourinho est donc encore en course pour ajouter un titre à son palmarès alors que celui de Pocchetino va rester vierge. Et pourtant…

Mourinho est critiqué pour son style de jeu qui n’offre aucun spectacle. Sa gestion des joueurs est également un point de discussion, notamment celle du cas Pogba. Enfin, son élimination en huitième de finale de la ligue des champions par Séville, et sa conférence de presse suivant la rencontre ont ajouté à l’image négative renvoyée. Malgré cela, le portugais, après avoir remporté la coupe de la ligue et l’Europa league l’an dernier, est en passe d’ajouter un troisième trophée avec United.

Dans le même temps, Mauricio Pocchetino est un coach en vogue. Ce qu’il a fait de Tottenham en quatre ans, c’est beau. Mais en plus de faire revenir les londoniens dans le top 4 anglais, le style de jeu de son équipe est loué partout. Même lors de son élimination face à la Juve, tout le monde a vanté la qualité des deux rencontres de ses joueurs. Mais voilà, après quatre ans, le palmarès de l’argentin reste vierge.

On en revient toujours à la même chose: vaut-il mieux gagner des titres en jouant mal ou bien jouer et ne rien gagner ? En fait, pour répondre à cette question, il faut toujours resituer les contextes des clubs. Evidemment que dans chaque pays, il y a des clubs qui ont l’obligation de remporter des titres au vu de leur histoire mais aussi de leurs investissements. Le Réal et le Barça en Espagne, la Juventus en Italie, United, City, Chelsea en Angleterre ou le PSG en France ne peuvent pas rester plus d’une saison sans accrocher un titre à leur palmarès. Mais est-ce que ça suffit ?

On voit bien que non puisque le PSG est régulièrement critiqué pour son manque de spectacle. D’ailleurs, quand on dit que les supporters ne veulent que des titres, on voit bien que c’est faux. Une saison avec Laurent Blanc, alors que le PSG s’en allait remporter tous les titres nationaux, le taux de remplissage du Parc fut un des plus faibles de l’ère qatari. A City, alors que l’équipe offre des prestations de très grande qualité depuis le début de la saison, certains n’ont pas hésité à critiquer Guardiola après l’élimination en ligue des champions alors que les citizens sont champions d’Angleterre.

Quand on dit qu’on ne retient que les titre, c’est faux aussi. On se souvient très bien de la Hollande de Cruyff alors qu’ils n’ont rien gagné. On se souvient aussi très bien du Brésil 1982 de Télé Santana alors qu’ils n’ont rien gagné. D’ailleurs, quelle équipe a le plus marqué l’histoire: le Brésil de 82 sans victoire, ou l’Allemagne 90, pourtant championne du monde ?La France de 1982, éliminé en demi-finale de la coupe du monde, a-t-elle plus marqué son époque que celle qui va en finale de l’Euro 2016 ? Evidemment que oui, parce qu’elle proposait un vrai football de qualité.

La qualité de jeu, ça sert à avoir des certitudes, à offrir du spectacle et des émotions aux supporters, et à permettre aux joueurs de s’éclater et donc d’être moins vite lassés.

Au contraire, quand vous n’êtes qu’à la recherche du seul résultat, vous avez obligation de remporter des titres, même si ça ne garantit pas votre côte de popularité. Et si vous ne gagnez rien, les joueurs sont usés mentalement. Didier Deschamps a ramené le titre à l’OM après 17 ans. Les supporters étaient heureux mais ça ne les a pas empêché de ne pas garder un bon souvenir de Deschamps. Comme quoi.

C’est arrivé de nouveau avec l’équipe de France à l’Euro. Ok, les bleus sont arrivés en finale mais sans rien proposer en terme de jeu et en bénéficiant d’un tableau idéal. Le problème, c’est qu’ils ont perdu en finale. En fait, quand vous jouez mal et que votre seul objectif est la victoire, si vous ne remportez pas de titre, votre bilan est négatif.

Mais voilà, on est aussi dans le football de haut niveau, et on ne peut pas se contenter de seulement bien jouer, il faut aussi gagner. C’est très contradictoire. C’est pour cela que le contexte du club que vous entrainez ne peut pas être ignoré. Quand Montpellier remporte le titre de champion de France, on se fout de savoir s’il joue bien ou pas: c’est un exploit. Mais quand le PSG remporte le championnat sans écraser tout le monde et offrir du spectacle, c’est juste le minimum. D’ailleurs, si on demandait aux dirigeants parisiens s’ils préfèrent gagner la ligue des champions en jouant mal et en étant critiqués, ou ne pas la gagner mais offrir du spectacle, je pense qu’on connaît la réponse.

Pour revenir à Mourinho et Pocchetino, on ne pardonnera pas au portugais de finir la saison sans titre au vu du jeu proposé, alors qu’on atténuera le manque de palmarès à l’argentin grâce au jeu développé. Tout est question de caractère et de conviction. Certains coachs veulent gagner, peu importe le style, quand d’autres veulent gagner avec leurs idées et surtout avec la manière. La seule chose dont on est sûr, c’est qu’une équipe qui gagne sans la manière, ça ne dure jamais.

En fait, tout dépend de votre aspiration. Certains préfèreront voire du beau jeu sans titre, quand ‘autres préfèreront les titres quelque soit la manière. La question à laquelle vous devez répondre est la suivante: est-ce que je préfère voir mon équipe gagner un titre en m’ennuyant ou est-ce que je préfère m’éclater sans rien gagner ?

Pour terminer, je pense qu’il faut quand même gagner des titres pour valider le travail. Gagner des titres sans bien jouer, ça ne suffit pas. Bien jouer sans gagner, ça ne suffit pas non plus. Et si, finalement, la vraie question était: bien jouer ou gagner, faut-il vraiment choisir ?

1 Comment

  1. C’est marrant ce débat la parce que je pense qu’il ne peut y avoir qu’une vérité. Tout comme il n’y a pas qu’une façon de bien jouer que tout est une question de sensibilité.
    On a connu la mode du Barca de guardiola qui a fait beaucoup de mal au football car c est devenu une unité de mesure. Pour bien jouer il faut faire du Barca. Mais bien défendre et contre attaquer c’est aussi bien jouer ou bien faire jouer son équipe. La aussi bien jouer ça veut dire quoi ??? Un entraîneur doit faire jouer son équipe en tirant le maximum de son groupe.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*