Des bleus bien tristes

L’Euro à peine fini, on attaque les éliminatoires de la coupe du monde de la FIFA Russie 2018. Et la France

Finaliste malheureux de son Euro face au Portugal, les bleus affrontaient la Biélorussie pour leur premier match de groupe de qualification. On avait laissé l’équipe de France sans certitude, sans fond de jeu, sans principe de jeu affirmé et qui avait passé un Euro à réagir. Et qu’avons-nous vu ?

Une équipe sans certitudes, ne se créant aucune occasion en première période, et même mise en danger par les biélorusses. Encore une fois, les journalistes – consultants n’auront pas rempli leur mission.

Euphorique après la victoire face à une petite Italie. Réclamer Martial titulaire parce qu’il a marqué contre l’Italie ? Une erreur. Il paraît que Kurzawa est en pleine forme avec le PSG ? Encore une fois, parce qu’un latéral marque des buts, on décrète que c’est un super joueur. Mais quand défend-il et surtout quand défend-il bien ? Quand Pogba va-t-il enfin comprendre qu’il ne pourra jamais tout faire tout seul ? Enfin, quand vont-ils comprendre que Giroud est mauvais, qu’il ne garde pas un ballon dos au but et que, contrairement aux idées reçues, son jeu de tête est juste passable… Et encore.

L’équipe de France a la chance de tomber dans un groupe de qualification plus qu’abordable avec des Pays-Bas qui n’ont plus rien d’un ogre, des suédois qui ont perdu Zlatan et qui ne sont quand même pas impressionnants, et les autres, le Luxembourg, la Biélorussie ou la Bulgarie qui ne sont pas invités.

La seconde période démarre sur le même faux rythme. Les biélorusses donnent même l’impression d’y croire de plus en plus.

Pourtant, c’est la France qui va se créer la plus belle occasion de ce début de seconde période. Griezmann, d’une somptueuse talonnade, lance Giroud. Malheureusement, ce dernier va trop croiser sa frappe et voir son ballon filer hors du cadre.

Deschamps décide alors de changer le transparent Martial pour faire entrer Payet. Sur le premier corner de ce dernier, Giroud place une tête sur la transversale.

Evidemment, comme souvent face à ce genre d’équipes, à l’heure de jeu, la France commence à prendre le dessus. Plus de mouvements, plus verticalité, comme si plus le temps avance plus les bleus se disent qu’il va falloir hausser le ton pour s’imposer.

Dembélé, qui a remplacé Sissoko, apporte de la vitesse, de la percussion, mais il part trop bas pour que ce soit vraiment intéressant. Puis Gameiro remplace le mystérieux Giroud.

Quelle trsitesse… Certains joueurs, clubs ou coachs de ligue 1 se seraient faits assassiner avec une telle prestation. Mais Deschamps est intouchable !!!!

Le sélectionneur fait partie de ces personnes qu’on ne peut pas critiquer. La culture de la gagne paraît-il !!!! Quelle supercherie… La culture de rien du tout mais surtout la sous-culture tactique, la sous-culture du jeu, la sous-culture de la prise de risque…. Avec Deschamps, ça ne gagne pas mais surtout on s’emmerde !!!!

Et on s’est donc emmerdé jusqu’au bout et ce 0-0 sans saveur.

Pour finir, un mot sur l’interview d’Unay Emery à RMC. Il a parlé de Matuidi, de David Luiz sans qu’on apprenne grand-chose. Mais évidemment, la phrase qui m’aura marqué, c’est celle sur la pépite, le phénomène aux dix-sept bons matchs en douze ans de carrière: Hatem Ben Arfa. L’entraineur parisien a déclaré « Ben Arfa doit travailler plus »… Tiens donc, bizarre… Je pense qu’il n’est pas nécessaire d’en rajouter.

Retour du championnat ce weekend avant le début de la ligue des champions la semaine prochaine.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*