Chut !! On est champion

Un jour de 2011, la DTN a failli décider de limiter, dans les pôles espoirs, les joueurs bi-nationaux susceptibles de choisir une autre sélection que la France. Et pourtant…

A partir de combien de génération peut-on être considéré comme un français ? J’ai envie de répondre: ça dépend d’où viennent tes parents.

En ces lendemains de victoire, tous les joueurs de l’équipe de France sont français et leur diversité fait la richesse de la France… Ou plutôt de l’équipe de France de football. Parce qu’en dehors du sport et de la musique, ne nous enflammons pas, il y a encore beaucoup beaucoup de travail. Mais chut !!  On est champion.

Aujourd’hui, la France est heureuse de son équipe black – blanc – beur, slogan tellement minable que même l’écrire me fait du mal. Ces blacks et ces beurs (en fait ces noirs et ces arabes) seraient donc de bons français, modèles d’intégration, quand ce sont des sportifs, et encore plus quand ils gagnent. OK. En revanche, dans tous les autres domaines de la vie, à chaque discussion, on vous demande « Mais vous êtes français ? » parce que votre nom ramène à quelque chose « d’exotique ». Si vous répondez oui, on vous demande alors « OK. Mais t’es de quelle origine ? ». On ne va pas faire tout le dialogue, ce serait trop long… Normalement, la question qui vient après cet échange sur vos origines, c’est « t’es musulman ? ». Enfin, bref.

Aujourd’hui, sur les réseaux sociaux, à tous les pays étrangers qui parlent des origines africaines des joueurs français, plein de gens répondent par « ils sont français », ou avec des drapeaux français à côté de leur nom. Dommage qu’on ne défende des personnes que quand ils sont footballeurs et champions du monde. Tous les autres, dont certains sont même français depuis plus longtemps que les joueurs de l’équipe de France, mais aussi depuis plus longtemps que Manuel Valls (je l’ai choisi au hasard !!!). Pourtant, eux ne bénéficient pas de la même tolérance, du même regard, de la même acceptation.

Mais surtout, qui se rappelle qu’il y a sept ans, à la DTN, on a parlé de quotas ? Oui, de quotas de bi-nationaux à accepter, ceux qui pourraient profiter de la formation française pour ensuite aller aider la sélection de leur pays d’origine. Un peu comme Hernandez ou Griezmann, formés en Espagne ont aidé la France… Ah chut !!! Il ne fallait pas dire que la France pratique ce qu’elle reproche aux autres. La France, fâchée que la FIFA autorise des joueurs à changer de sélection tant qu’ils n’en ont pas officiellement en A. Comme Kimpembe, déjà sélectionné en U20 de RDC. Mais chut, on est champion !!!!

Petite parenthèse pour tous ceux qui veulent faire passer l’auteur des révélations pour un héros: Posez-vous la question de savoir pourquoi la réunion a lieu en novembre 2010 et que les révélations ont lieu en avril 2011, soit six mois plus tard. S’il avait vraiment envie de défendre quelque chose, pourquoi ne pas avoir tout révélé dès le lendemain ? Bref.

Si la DTN avait mis en place ses quotas, 14 joueurs auraient pu être concernés par le projet. Et qu’on ne vienne pas me dire qu’on les aurait pris parce qu’on prend toujours les meilleurs. Les meilleurs à 14 ans, on ne les retrouve pas souvent au bout de la route.

Pourquoi voit-on autant de diversités dans le sport et la chanson et pas ailleurs ? Sûrement parce que, pour ces jeunes, le seul ascenseur social qui fonctionne, c’est celui-là. Dans le sport, comme dans la chanson, c’est vous et vous seul qui grimpez les étages. Pour le reste, vous êtes dépendants d’un RH, d’un responsable. Là, vous êtes bons, vous avancez.

Et si on en revient toujours à cela, c’est que, contrairement à ce que beaucoup de gens pensent, le football, c’est politique. Quel sport peut se targuer de faire descendre autant de monde dans la rue ? C’est donc que c’est bien plus qu’un sport. En même temps que les bleus, les françaises ont été championnes du monde universitaires de rugby à 7, qui le sait ? Pourtant, c’est bien une équipe de France non ? Quand les handballeurs accumulent les titres, qui descend fêter ça ? Oui, il y a la popularité du football, mais ce n’est pas tout.

Oui, le football est le miroir de la société civile et politique. Quand la France gagne la coupe du monde, le Président en place gagne en popularité dans les sondages. Pourtant, quel est le rapport ? Quand Benzema est mis en examen, comme un symbole, le premier ministre (Manuel Valls !!!) prend la parole pour demander qu’un joueur de football (oui, oui, un simple joueur de football) ne soit plus sélectionné, pour l’exemplarité. Sinon, à part ça, les politiques mises en cause dans plusieurs affaires peuvent continuer à être payés avec l’argent des français, pas de problème.

D’ailleurs, pourquoi pour certains, italiens, espagnols, portugais, la double culture est tolérée voire valorisée, alors que pour d’autres (anciennes colonies africaines) elle est inacceptable: ils doivent choisir, ils sont français ou autres, mais pas les 2 ? Bref.

Enfin, pour élargir, il faudrait se demander si la France fait ce qu’il faut pour que les gens se sentent français ? On transmet ce qu’est être italien, américain, dès l’école, pourquoi pas en France ? Pourquoi en France, sortir le drapeau est un acte nationaliste, alors que dans les autres pays c’est juste patriotique. Bref.

La victoire efface tout: les différences, les origines, la religion, et même les casseroles. Les énormes dépenses du cher Président de la FFF montrés du doigt par la cour des comptes ? Des sommes énormes qui auraient sûrement pu servir dans le foot amateur… Mais chut !!! On s’en fout, on est champion, !!!

1 Comment

  1. Bel article et bonnes réflexions si ce n est L exemple des portugais il.n.esp.pas.plus.simple pour un portugais d origine ou un africain d origine de devenir français j en sais quelque chose et pourtant j ai fait toutes mes études en France mais bref comme tu le dis si bien…chut!!! On est champions

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*