Clubs français en coupe d’Europe: Ça va mal !!!

Les semaines de coupe d’Europe se suivent et se ressemblent. Les clubs français n’arrivent (presque) plus à remporter des matchs même contre des équipes de championnats mineurs. Jusqu’à quand ça va durer ?

Les clubs français, en phase de groupe cette saison, c’est 15 matchs joués pour 4 victoires, 5 nuls et 6 défaites. Il y avait donc 45 points en jeu, ils n’en ont pris que 17, soit une moyenne de 1,13 points par match. Mais si on enlève le PSG, qui a remporté ses trois matchs, on tombe à 8 points sur 36, soit 0,66 points par match. Une catastrophe.

En ligue Europa, Saint-Etienne et Rennes n’ont pas remporté le moindre match alors qu’ils ont affronté le Celtic, Cluj ou Oleksandria. On peut nous expliquer le manque de réussite, le carton rouge très tôt dans le match ou des erreurs d’arbitrage, ça ne tient plus.

La vérité, c’est que même les soi-disant petites équipes jouent mieux, mettent plus d’intensité, ont des joueurs plus techniques au milieu. On nous explique que Rennes s’est bien battu, même réduit à 9. Que sans le carton rouge, ça aurait été un autre match. Sauf que les bretons ont été incapables de battre aussi le Celtic à domicile. Et se battre, se donner à fond, c’est quand même juste le strict minimum pour un footballeur professionnel, non ?

En ligue des champions, c’est pareil. Il paraît que Lyon méritait mieux sur la seconde période. Donc un match se juge sur une seule mi-temps ? Là aussi, on peut pointer du doigt les mauvais choix de Rudy Garcia sur le système de jeu et sur les joueurs titulaires.

On se voile la face. Aujourd’hui, le football français pense qu’il est le meilleur parce qu’il est champion du monde. Et il pense qu’il est bon parce qu’un média, dont on ne sait toujours rien, a payé plus d’1 milliard d’euros pour retransmettre le championnat.

Ce média a payé parce qu’il y a le PSG, parce qu’il y a Neymar, Mbappé, mais pas parce qu’il y a Rennes, Dijon et autre Toulouse. D’ailleurs, on attend toujours de savoir si ce média existe réellement, si cette somme va arriver sur les comptes des clubs.

Alors, on nous explique que cette somme va permettre d’être plus compétitif. C’est faux. Il faut savoir qu’en fait, chaque club récupérera entre 8 et 20M€ supplémentaires suivant le classement, les diffusions etc… C’est bien, mais ce n’est même pas le prix d’un joueur moyen aujourd’hui.

En 98, lors de la première explosion des droits télé, les clubs avaient surpayé des joueurs moyens voire médiocres. Ils avaient acheté n’importe comment. Résultat ? Plusieurs saisons de tristesse européenne et un championnat qui ne progressait pas. Là, rebelote.

Le foot français continue de travailler avec les mêmes entraineurs, les mêmes méthodes, la même mentalité. Le fameux « on tient le 0-0 », « on ne prend pas de but », « d’abord ne pas perdre ».

Quand on critique cette mentalité, qu’on veut faire avancer les choses, on est aigri, jaloux, prétentieux. Et quand on a des origines étrangères en plus, on crache sur la France, on est limite raciste.

Il y a, en France, des moyens structurels et financiers qui doivent permettre de faire beaucoup mieux. Mais on vend les joueurs, la sélection A est championne du monde. Alors, chut, tout va bien !!!!

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.