Clubs français: la chute, jusqu’à quand ?

Les clubs français présentent un bilan catastrophique sur la scène européenne. Mais tout le monde ferme les yeux parce que la sélection est championne du monde et que les joueurs s’exportent. Alors, c’est quoi le problème ?

Au soir de la 5èmejournée d’Europa league, la France est avec la Norvège le seul pays à zéro victoire en 10 matchs de poule. Si on y ajoute la ligue des champions, le bilan sur 25 matchs est de 6 victoires (4 pour le PSG et 2 pour l’OL), 8 matchs nuls et 11 défaites. Sur 75 points possibles, les clubs français en ont pris 26 soit une moyenne de 1,04 point par match. C’est catastrophique.

Pour nous expliquer cela, on nous ressort souvent le manque de moyens financiers. Or, dans chaque groupe, le club français est souvent premier ou deuxième budget. En vérité, le problème est plus profond.

Suivant les clubs, il existe plusieurs éléments qui expliquent les mauvais résultats. Le trading qui fait que vous participez à une compétition avec une équipe jeune et renouvelée, pas prête pour le haut niveau. Le recrutement déplorable est aussi une des raisons. Mais on peut citer aussi le niveau des joueurs, l’état d’esprit, le manque de culture tactique, le manque d’intensité, le niveau de la ligue 1, les entraineurs incompétents qui font pratiquer un football périmé.

Quand Lille, Rennes et Saint-Etienne ne remportent aucun match sur 15, ce n’est plus le hasard. Il suffit de regarder Celtic – Rennes pour comprendre. Le club écossais possède des joueurs plus que moyens pour ne pas être trop dur. Mais ça court, ça joue vite, ça joue pour marquer et non pas pour ne pas encaisser de but.

La bonne santé d’un football, ce sont ses clubs. L’équipe nationale, c’est une vitrine qui fait vibrer un pays pendant une compétition d’un mois, sur un tournoi donc avec des matchs à élimination directe, composée de joueurs qui ont appris le haut niveau à l’étranger. Ce n’est pas significatif.

On nous explique que la France exporte ses joueurs parce qu’elle est la meilleure formation. C’est faux. Elle exporte parce qu’elle a besoin d’argent, parce que les joueurs veulent quitter un championnat médiocre pour aller dans de vrais championnats avec des stades pleins et dans lesquels ils toucheront plus d’argent.

La France exporte parce qu’elle possède une diversité de profils que très peu de pays ont. Quant aux autres pays, s’ils n’exportent pas, c’est tout simplement que les joueurs peuvent jouer au foot dans des stades pleins, en pratiquant du jeu, en touchant de bons salaires, et tout ça en restant chez eux. CQFD.

Alors oui, avec les moyens dont elle dispose, les structures, la France ne devrait pas se retrouver dans cette situation. Son football de club redeviendra compétitif quand la révolution aura lieu. Cela passe par un changement à tous les niveaux: formation, mentalité, DTN, copinage, cellule recrutement.

Evidemment, il existe des solutions. Comme chacun est dans son petit confort et a peur de perdre sa place, personne ne bougera. Les allemands, les portugais, les belges, les anglais, les néerlandais ont tous modifié leur approche. Mais comme chacun sait, en France, on ne change rien, on est les meilleurs, on est champion du monde alors…

1 Comment

  1. Bonjour Monsieur Hamened,
    Ne pensez-vous pas qu’il est plus que temps d’arrêter d’attendre qu’un quelconque changement de la part des instances ou des dirigeants se produise ?
    Le seul critère de réussite des dirigeants est aujourd’hui financier(en témoigne la défense de B.Genésio par J.M.Aulas la saison dernière, dont l’argument principal était l’EBITDA du groupe OL). Le reste est absolument secondaire: avez-vous déjà entendu un président avoir un projet de jeu pour son club, ou avoir l’ambition d’instaurer une identité sur le long terme ?
    Cette réussite financière a pour unique origine la consommation en masse du football par les supporters.
    L’origine du changement ne peut donc venir que des supporters: en cessant de regarder les matchs des clubs français, en cessant d’aller au stade et en cessant d’acheter des maillots et autres tant que le spectacle sera à ce point indécent.
    C’est uniquement ainsi que les dirigeants cesseront de prendre les supporters pour des gogos drogués au football.
    Cette prise de conscience est cependant illusoire: il faudrait pour cela que la France ait une culture foot… Il suffit (par exemple) de reprocher à Mbappé ses excès d’individualisme ou de mettre en avant le fait que ses performances reposent en grande partie sur ses qualités physiques ahurissantes pour comprendre que cette culture est inexistante.
    En attendant, et bien que je partage votre combat à 100%, je crains que vous ne soyez le Don Quichotte du football moderne. Mieux vaut donc, comme je me suis résigné à la faire, se plonger dans la Liga pour prendre du plaisir plutôt qu’espérer un changement ou une prise de conscience.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.