Clubs français: Un recrutement catastrophique

Les clubs français ont un vrai problème avec le recrutement. Ca ne date pas d’aujourd’hui, mais ça devient consternant.

C’est un sujet souvent abordé: Pourquoi les clubs français ne savent pas recruter ? En regardant les matchs de coupe d’Europe cette semaine, ça saute aux yeux. On a vu des Allan, des Caceres, des Kramaric et autres Insigne qui ont crevé l’écran. Pendant ce temps, les Bernat, Strootman et autres Ben Arfa ou Niang ne montraient rien.

Les cellules recrutement

Le premier problème vient de là. Les cellules recrutement n’existent pas presque pas en France, et quand elles existent, elles ne sont pas écoutées. Pourtant, c’est la base.

La cellule est normalement constituée de personnes qui connaissent le club et ses caractéristiques, les manques de l’équipe. Ils se baladent alors à travers le monde pour repérer les joueurs au profil susceptible de rejoindre le club.

Malheureusement, on ne les écoute pas. Les entraineurs et directeurs sportifs ne travaillent qu’avec des agents qu’ils connaissent. Et c’est bien connu, les agents sont là pour le bien du joueur et de l’équipe (!!!). Evidemment non. Ils sont là pour faire de l’argent.

Demandez à un agent s’il a un joueur qui correspond à la recherche, c’est comme demander à un serveur dans un restaurant si sa nourriture est bonne. Une énorme bêtise. Oui, le serveur ne vous dira pas « Ne restez pas manger là, c’est dégueulasse. Allez dans le restaurant à côté !!! ». Pour l’agent, c’est pareil. Il ne va pas vous dire « désolé, je n’ai pas ce que tu cherches », mais il va plutôt vous survendre un joueur de son catalogue (oui, oui, le joueur est un produit !!!).

Les conflits entraineur – directeur sportif

L’autre problème vient de la structure des clubs. Les conflits sont nombreux entre le directeur sportif et l’entraineur, on le voit dans les deux plus grands clubs français, l’OM et le PSG: Garcia et Zubizaretta n’ont pas l’air sur la même longueur d’onde, quand Tuchel et Henrique ont carrément l’air en conflit. Comment travailler dans ces conditions ?

Le PSG voulait un n° 6 pour remplacer Tiago Motta. Il ne l’a pas. Avoir fait venir Diarra la saison dernière pour ne pas l’utiliser, à quoi ça sert ? Prendre Kehrer, pourquoi pas, mais était-ce une priorité ?

Pareil à l’OM. Strootman, ok. Mais 28 M€, ça fait beaucoup quand on sait que Allan de Naples n’a été acheté que 11 M€. Mais Strootman, ça parle plus qu’Allan et aujourd’hui, il faut faire plaisir aux supporters en leur amenant des noms (!!!). Déjà que l’OM avait acheté Mitroglou 15M€ pour seulement la moitié des droits, ça fait beaucoup d’argent jeté par les fenêtres. Sans parler de Caleta-Car, acheté autour de 20M€.

La relation entraineur – directeur sportif est compliqué par rapport au fait que finalement, chacun a ses réseaux à faire fructifier. Quand Sertic signe à l’OM alors qu’il a les mêmes agents que Rudy Garcia, on a le droit de s’interroger, non ? Surtout quand on voit, depuis, combien de matchs il a joué !!!

Ce que devrait être le recrutement

Quand on souhaite recruter, on s’interroge d’abord sur les manques de son équipe, les futurs départs, le renouvellement. Ensuite, on s’interroge sur le style de jeu qu’on souhaite mettre en place: défensif, offensif, transition, modulable etc… On établit alors des profils, puis on commence les recherches.

Une fois qu’on a établi une liste de joueurs, on étudie leurs comportements, ainsi que leur compatibilité avec le club et son environnement. Comme je le répète souvent, un même joueur avec ses qualités n’aura pas le même rendement à Rennes, Bordeaux ou Marseille suivant son caractère.

Enfin, on étudie alors les complémentarités. Quand on recrute un défenseur central, on se demande s’il est meilleur que ceux qui sont là. On se demande ensuite si c’est le même profil que celui avec lequel je veux l’aligner pour que ça ne fasse pas doublon. C’est la même chose quand on recrute un milieu axial. Est-ce que j’aurai deux joueurs au même profil ? Sont-ils complémentaires ? Peuvent-ils jouer ensemble ?

Recruter, ce n’est pas juste acheter des noms. Recruter, ce n’est pas juste mettre le prix sur un joueur pour dire aux supporters « vous voyez les efforts qu’on fait ». Recruter, c’est un travail sur le long terme avec une étude de chaque cas qui doit limiter la prise de risque au maximum. Enfin, c’est surtout prendre un joueur pour améliorer son équipe. Et quand on voit les résultats européens cette saison, force est de constater que tout le monde s’est trompé.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*