Coupe d’Europe: Une semaine à haut risque

Cette semaine de coupe d’Europe s’annonce à haut risque pour les clubs français. Etat des lieux.

Que ce soit en ligue des champions ou en Europa League, les clubs français jouent très gros cette semaine alors que nous n’en sommes qu’à la troisième journée des phases de poule. En deux journées, et donc douze rencontres, les clubs français en sont à trois victoires, deux nuls et sept défaites. Le bilan est peu glorieux, pour l’instant.

Pour Lyon, premier à jouer ce mardi, le déplacement à Hoffenheim s’annonce compliqué. Privés de plusieurs joueurs, les lyonnais doivent au moins ne pas perdre pour continuer à espérer se qualifier pour les huitièmes de finale de la C1.

Auteurs d’un exploit à City, ils ont gâché ce résultat en en faisant que match nul face à Donetsk. Quand on sait qu’ils vont ensuite se déplacer en Ukraine et recevoir City, la double confrontation face aux allemands s’annoncent décisives. Il leur faudra prendre au moins quatre points sur six pour aborder les deux derniers matchs dans une position confortable.

Pour Monaco, la coupe d’Europe doit servir de bouffée d’oxygène. L’objectif, aujourd’hui, serait déjà de terminer troisième. Alors je sais, certains diront qu’une élimination leur permettrait de se focaliser sur le seul championnat et sortir de la zone rouge. Je dis non. La coupe d’Europe reste une compétition importante et permet de prendre en expérience mais qui peut aussi leur permettre de se relancer et de reprendre de la confiance. L’exemple de Guingamp d’il y a trois ans doit servir d’exemple.

Les bretons, mal en point en championnat, s’étaient servis de la coupe d’Europe pour se relancer. Et ils avaient d’ailleurs bien fini la saison. A méditer.

Mais finalement, celui qui joue le plus gros cette semaine, c’est le PSG. Après avoir atteint les quarts de finale plusieurs saisons de suite, les parisiens ont échoué les deux dernières saisons en huitième de finale. Autant dire qu’une élimination dès la phase de groupe serait un indicateur très fort du recul du projet parisien.

Mais voilà, le PSG est tombé dans un groupe relevé cette saison. La défaite à Liverpool a montré certaines limites alors que se profile la double confrontation face à Naples. Désormais entraîné par Carlo Ancelotti, les napolitains arrivent au Parc des Princes en ayant battu les reds et en étant en tête du groupe. Ce mercredi, si les joueurs de Tuchel veulent poursuivre leur route en C1, tout autre résultat qu’une victoire mettrait les parisiens dans une situation extrêmement compliquées. Est-ce le bon moment pour Tuchel de montrer que son équipe a évolué ? Est-ce le bon moment pour Mbappé et Neymar de montrer qu’ils sont des joueurs de grands matchs ? A ces deux questions, la réponse est oui. Paris est attendu. A eux de montrer qu’ils sont de sérieux candidats plutôt que le fameux « forts avec les faibles, faibles avec les forts ».

L’Europa League

En C3, Bordeaux se déplace au Zénith. Une défaite scellerait le parcours européen des girondins pour cette saison après deux défaites en deux matchs. Et quand on voit les prestations des joueurs de Ricardo (ou de Bedouet, c’est au choix !!!) on ne miserait pas un euro sur une victoire.

Pour Rennes, il y a encore de l’espoir. Mais les bretons ont eu la mauvaise idée de perdre contre Astana et ils vont affronter le Dynamo Kiev. Certes les ukrainiens ne sont plus aussi terrifiants que par le passé, mais ça reste un club habitué à l’Europe et un déplacement là-bas n’est jamais une formalité. Les deux matchs vont peser lourds pour la suite de leur parcours.

Enfin, il y a l’OM. Eux aussi se sont mis seuls dans une situation inconfortable en perdant en fin de match face à Francfort puis en ne faisant que match nul à Limassol après avoir mené 2-0. En recevant la Lazio, l’OM doit s’imposer.

Les joueurs de Garcia ne doivent pas oublier que c’est aussi leur parcours en C3 qui a rendu leur saison dernière belle et excitante. Encore une fois, expliquer qu’une élimination leur permettrait de se focaliser sur le championnat et l’objectif d’être sur le podium est une mauvaise excuse. La seule raison pour laquelle l’OM n’a pas fini troisième l’an dernier c’est qu’ils ont perdu des points dans toutes les confrontations avec leurs concurrents directs. Même si les marseillais affrontent le PSG ce dimanche, et qu’on connaît l’importance de ce match, Garcia doit jouer le match de coupe d’Europe à fond, sans penser à dimanche.

Cette semaine, le football français joue gros. Parce que c’est bien beau de faire augmenter les droits télé, mais l’image des clubs se jouent en Europe. Et voir plusieurs clubs français éliminés dès la troisième journée, ou en tout cas très mal en point, ce serait une très mauvaise pub et cela marquerait un net recul alors que les dernières saisons laissaient entrevoir un espoir avec les parcours de Monaco et de l’OM.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*