Deschamps ne peut plus revenir en arrière

En s’imposant 4-0 face aux Pays-Bas, la France reprend la tête de son groupe. Et si la défaite en Suède avait été bénéfique…

La soirée d’hier a donc été parfaite: un match abouti, des buts, une défaite de la suède en Bulgarie et la récupération de la première place du groupe. Les bleus n’auraient pas pu rêver d’un scénario plus idéal. Mais au-delà de tous ces éléments qui tournent dans le bon sens, et en même temps, cette victoire ne trouve-t-elle pas sa source en Suède ?

Evacuons le fait que la Hollande n’est plus ce qu’elle était. Depuis la coupe du monde 2014, cette équipe n’avance plus. En plus de certains joueurs très vieillissant, son football n’est plus ce qu’il était. On attend de voir une nouvelle génération pour se dire que le football néerlandais n’est pas mort. Bref.

Revenons au mois de juin et à cette défaite en Suède. Pour une fois, Didier Deschamps avait été très critiqué. La participation à la finale de l’Euro avait masqué le manque de jeu et ses choix très discutables. Mais tant que le résultat était là, on n’avait pas le droit de critiquer, paraît-il. Mais voilà, en Suède, la défaite a mis en lumière des choix trop frileux, avec toujours cette idée que seul le résultat compte et que le fond de jeu, ça n’existe pas (dixit Didier Deschamps).

Avec la perte de la tête du groupe, et les Pays-Bas qui revenaient à trois points, Deschamps a eu un peu plus de deux mois pour réfléchir à la suite. Dès l’annonce de sa sélection, on a compris que les critiques, il en avait tenu compte. Exit donc Sissoko, un des joueurs les plus utilisés sous Deschamps. C’était un signe fort. Il faut arrêter de justifier cette non sélection par le fait qu’il ne joue pas assez, c’est faux. L’an dernier il jouait encore moins, mais surtout, Coman et Mbappé ne joue pas plus et eux ont été appelés. Pour les défenseurs de Deschamps, le pragmatique, il faut reconnaître une chose: oui il a cédé à la pression médiatique.

De même, le système de jeu n’a pas évolué. En Suède et face aux Pays-Bas, il a évolué en 4-4-2. Le vrai changement, ce sont les joueurs. Comme je l’ai déjà expliqué dans un précédent papier (http://parlonsbienparlonsfoot.fr/systemes-de-jeu-ou-animation/) que ce qui est important c’est l’animation d’un système et les joueurs qui le composent. Pour prendre juste un seul exemple, votre équipe n’est pas la même si vous jouez avec Sissoko côté droit ou Coman.

Le match

Donc, hier soir, Didier Deschamps a sûrement découvert une chose: avec des joueurs de foot, ça joue au foot… C’est fou, non ? Pourtant, ça devrait être aussi logique que d’embaucher un informaticien en informatique !!!

Le problème, c’est que ses choix ont été faits par défaut. Qui peut affirmer que si Payet avait été opérationnel, il n’aurait pas été titulaire à la place de Lemar ? Qui peut être sûr que si Matuidi avait eu plus de temps de jeu, Kanté aurait été titulaire ? Même s’ils n’ont pas la même conception du jeu, Laurent Blanc avait été dans le même cas au PSG. Aurier puni, il avait été obligé de mettre Marquinhos latéral droit. Résultat ? Paris s’était qualifié à Chelsea et le brésilien avait été très bon. Malheureusement, dès le retour de l’ivoirien, Blanc l’avait remis titulaire contre City et on connaît la suite…

Bon, même si ses choix ont été faits par défaut, hier, on a donc vu du football. Mais attention, il ne faut pas s’arrêter sur le score.

Pour terminer sur le sélectionneur, j’ai entendu hier, dans certaines émissions d’après match, qu’il ne bridait pas les joueurs, que c’était faux etc… C’est marrant que les gens n’arrivent pas à comprendre ce qu’est le message d’un coach. Quelque soit le système, ce n’est pas la même chose si votre coach vous dit « on est là pour attaquer, pour marquer des buts… », que s’il vous dit « d’abord on pense à bien défendre, à ne pas se faire contrer, et après on voit ». Dans le premier cas, vous vous lâchez, dans le second, vous êtes sur la retenue. C’est aussi simple que ça. Bref…

La première période a été intéressante dans la conservation du ballon, mais pas le rythme, ni dans l’intensité. A part le but, combien d’occasions nettes se sont créés les bleus ? Zéro. Parce que ça manquait de vitesse, que Pogba était transparent, que Coman perdait beaucoup de ballons, que Kurzawa ne réussissait pas un centre. Heureusement, dans cette période, deux joueurs ont été au-dessus de tout: Kanté et Lemar. On y reviendra. Et puis, il y a ce but de Griezmann, après un appui sur Giroud, et une défense hollandaise très très mal positionnée.

Le début de seconde période fut joué sur le même ton. Il y eut alors deux moments clés: l’expulsion très sévère de Strootman, et la tête mal ajustée de Robben. Parce qu’à ce moment, et même si la France dominait, il n’y avait que 1-0. Que ce serait-il passé si le joueur du Bayern avait égalisé ?

Mais voilà, chez les bleus, il y avait un joueur sur un nuage hier: Thomas Lemar. A la 73ème minute, sa reprise du gauche va permettre aux français de respirer, et même plus. Les hollandais n’y croient plus du tout et explosent. L’entrée de Mbappé et sa vitesse vont alors permettre aux bleus de donner une ampleur plus large à cette victoire 4-0.

Les joueurs

On ne peut pas vraiment juger LLoris qui n’a rien eu à faire. Koscielny et Umtiti également, sauf que sur la seule action dangereuse des hollandais, ils sont dépassés et laissent Robben seul au second poteau. Je ne pense que l’équipe de France puisse aller loin dans une grande compétition avec cette charnière.

Sur les côtés, Sidibé et Kurzawa n’ont rien eu à faire défensivement, et c’est tant mieux. En revanche, le monégasque a été un peu meilleur dans l’utilisation du ballon. Le parisien a une nouvelle fois étalée toutes ses limites offensives. Alors, pour ceux qui ne comprennent rien au football, il va manger sur son but en ciseau avec le PSG. Mais ce joueur est nul, et en plus, il se prend pour un grand technicien, comme toutes ces fois où il veut prendre le ballon avec la semelle. Ce n’est tellement pas naturel, qu’une fois sur deux il est obligé de faire deux touches supplémentaires pour se remettre dans le sens du jeu (quand il n’oublie pas le ballon en route !!!). Déplorable.

Au milieu, Pogba a eu quelques éclairs, mais je ne sais toujours pas ce que vaut ce joueur. Tantôt facile pour éliminer, tantôt capable de rater des passes à 15m, comme sur ce ballon intercepté par les hollandais qui auraient pu couter cher. Heureusement, à ses côtés, il avait un phénomène. Un phénomène que Deschamps ne mettait plus titulaire depuis le huitième de finale de l’Euro. Kanté est une bénédiction pour un entraineur. Simplicité, justesse, intelligence tactique, compensation, volume de jeu, état d’esprit irréprochable. Et en plus, cerise sur le gâteau, il fait ce qu’il sait faire et ne se prend pas pour un autre. C’est tellement rafraichissant de se dire qu’il peut encore exister des footballeurs de très haut niveau, avec une telle mentalité et une tel comportement.

Sur les côtés de ce 4-4-2, l’autre homme du soir, Thomas Lemar. Lui aussi en fait pas de bruit, mais quel joueur. Déplacement intelligent, qualité de frappe et de centre, justesse technique et tactique… Il sait tout faire. Payet n’a pas de souci à se faire: si Deschamps est intelligent, le marseillais ne réapparaitra plus tant que le monégasque est opérationnel. Et lui aussi, à l’instar de Kanté, a une attitude irréprochable. De l’autre côté, Coman a fait du Coman. Rapide, percutant, mais avec du déchet. Quand il aura plus de justesse dans ses choix, il peut devenir un joueur qui compte. Pour l’instant, il permet d’user son adversaire, et d’apporter du danger en permanence. Ce n’est déjà pas si mal.

Devant, Giroud et Griezmann ont donc combiné sur l’ouverture du score, un peu comme il l’avait fait face à l’Irlande à l’Euro. Mais à part ça. Le joueur de l’Atlético a marqué, s’est battu, s’est déplacé pour se montrer disponible et c’est déjà plus que les matchs qu’il avait réalisés depuis l’Euro (plus d’un an !!!). Concernant l’attaquant d’Arsenal, que dire ? Je sais, nombreux sont ceux qui vont nous parler du poids qu’il amène sur les défenses, de son jeu dos au but, de son jeu de tête. Tout ça est faux. Je n’ai jamais vu un joueur de son gabarit prendre si peu de ballons de la tête et ne pas être capable de garder les ballons. Alors ok, il a fait la passe pour le but de Griezmann. Si ça permet de dire qu’il a été bon, c’est triste. Je pense surtout que l’avenir, et c’est le football qui se pratique dans toutes les grosses équipes actuelles, appartient à Mbappé. Lui sait garder un ballon, dribbler, prendre la profondeur. Le footballeur point d’appui, ça n’existe presque plus.

Désormais, l’équipe de France dispose d’un vrai potentiel offensif et en nombre. Didier Deschamps doit insister là-dessus et se dire qu’il n’a pas l’équipe pour subir mais bien une équipe pour aller marquer. Certes, elle encaissera des buts face à des adversaires plus consistants que les Pays-Bas d’hier soir, mais elle en marquera à chaque match. La suite appartient au sélectionneur. Mais désormais, tout le monde a vu, et personne ne comprendrait un retour à son football des années 90 !!!

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*