Du grand n’importe quoi

Entre le ballon d’or, les déclarations de Bedouet après Bordeaux – PSG ou encore celle de Garcia avant Nantes – OM, et la (non) prolongation de Rabiot, pourquoi le foot devient fatiguant ?

Il fut un temps, où le ballon d’or récompensait le meilleur footballeur de l’année. On ne trouvait pas à redire parce que c’était le monsieur plus de l’équipe, mais surtout parce que les joueurs le recevaient comme une récompense et pas comme un aboutissement. Mais il ne courait pas non plus après: s’il l’avait, tant mieux, sinon tant pis. D’ailleurs, dans les peu d’interview qu’on lisait à l’époque, ce n’tait pas un objectif.

Et puis, il y a eu Messi et Ronaldo. Et puis, il y a la fusion du trophée FIFA et du ballon d’or où on a ouvert le vote aux capitaines et sélectionneurs. Et c’est devenu n’importe quoi.

Les joueurs font désormais campagne, les clubs aussi, les partenaires également. Ils se déclarent candidats au ballon d’or. Et gare à celui qui ne soutient pas un joueur de son pays ou de son club, c’est une déclaration de guerre. Le premier tournant est arrivé en 2010 quand Iniesta, vainqueur et buteur en finale de coupe du monde, fut battu devancé par Messi. Là, on a compris que le ballon d’or ne serait plus jamais comme avant. D’ailleurs, même Sneijder, seulement vainqueur de la ligue des champions et finaliste de la coupe du monde, n’était même pas sur le podium.

Cette année, Matuidi a parlé de Ronaldo, son partenaire à la Juve, mais, rapidement, il a du se résoudre à communiquer pour parler de ses partenaires de sélection avec qui il fut champion du monde. Bref, tout ce cirque devient ridicule et le ballon d’or ne sera plus jamais ce qu’il a été. On a même été jusqu’à inventer un ballon d’or des moins de 21 ans pour pouvoir favoriser Mbappé et ne pas qu’il soit trop frustré… Ridicule.

On a même entendu certains anciens joueurs ou consultants déclarer qu’entre le ballon d’or et le titre de champion du monde, ils auraient choisi le ballon d’or. Bien triste !!!

Trop de conf tue la conf

Dimanche soir, après Bordeaux – PSG, il y a eu les déclarations de Bédouet sur le fait que les parisiens se permettaient de se plaindre alors qu’ils avaient inscrit un but qui n’aurait pas du être validé, malgré le VAR. Pourquoi pas ? Mais si l’entraineur avait voulu être honnête, il serait allé jusqu’au bout en parlant des deux penaltys non accordés aux parisiens pour des fautes sur Neymar et Choupo Moting, il aurait été plus crédible.

Ce mardi, c’est Rudy Garcia qui a déclaré que si « Marseille avait battu Reims, il serait deuxième et qu’il aurait alors fallu lutter contre l’euphorie ». J’ai eu envie de rire, puis de pleurer. Finalement, je me suis résigné. Après l’épisode du « si on avait pas pris autant de buts, on serait meilleure défense », il nous explique donc que c’était mieux de ne pas battre Reims pour ne pas s’enflammer. Qu’il ne s’inquiète pas, à la vue de la qualité de jeu déployée par son équipe et du niveau des recrues, personne ne risque de s’enflammer.

A force de forcer la médiatisation en multipliant les conférences de presse d’avant et d’après match, en multipliant les votants au ballon d’or (180 journalistes) dont beaucoup ne voient pas tous les matchs et se basent sur une compétition ou une médiatisation d’un joueur, on en arrive à ce grand n’importe quoi.

Rabiot, symbole du joueur français

Enfin, il y a Rabiot. Et j’ai envie de dire « bien fait pour le PSG ». Ca fait plusieurs années que j’explique de le club doit se séparer de ce joueur, quelque soit son niveau, et malgré que le club ait souhaité en faire un symbole de sa formation.

Rabiot, c’est bien celui qui n’avait pas joué six mois parce qu’il ne voulait déjà pas prolonger sous Laurent Blanc et parce qu’il voulait le même salaire que Verratti ? Rabiot, c’est bien celui qui n’avait pas participé à une finale de coupe de France parce qu’il était arrivé en retard au rendez-vous ? Rabiot, c’est bien celui qui ne veut pas jouer en sentinelle devant la défense pour pouvoir soigner ses stats ? Rabiot, c’est bien celui qui n’a pas voulu être réserviste de l’équipe de France pour la coupe du monde, et qui, en plus, en veut au PSG de ne pas l’avoir soutenu ? Enfin, Rabiot, c’est bien celui qui est arrivé en retard à la causerie d’avant OM – PSG et qui est entré sur le terrain en ne faisant aucun effort ? Pourtant, Rabiot c’est bien ce joueur pour lequel le PSG a laissé partir Matuidi pour lui enlever un concurrent et lui offrir une place de titulaire ?

Rabiot serait fâché du traitement qui lui ait fait, paraît-il, disproportionné par rapport à d’autres joueurs. Mais un statut, ça se mérite. Oui, parfois, les Neymar, Messi, Ronaldo, sont protégés, mais ils sont allés mériter ce statut. Même le grand Cruyff, pourtant réputé très dur, s’était incliné devant Romario, un jour où le brésilien voulait aller au carnaval de Rio. Le néerlandais lui avait dit « ok. Tu marques et je te laisse partir ». Le brésilien avait inscrit deux buts et étaient allés faire la fête.

L’occasion est donnée au PSG de ne pas baisser son pantalon (encore une fois) et de montrer que le club grandit, qu’il est au-dessus des joueurs. Laisser partir Rabiot, même gratuit en fin de saison, c’est montrer aux autres que personne n’est irremplaçable, et que, même formé au club, il y a un comportement et une exigence à avoir.

Le français réussira sûrement ailleurs, il en a le potentiel, parce qu’il découvrira ce qu’est de respecter une institution, qu’il découvrira ce qu’est le travail d’un joueur de haut niveau ( et il dira même: j’ai découvert le professionnalisme », comme plein d’autres avant lui) et l’exigence que les clubs ont quand ils donnent un gros salaire à un joueur. Mais si c’est cette peur de voir réussir Rabiot qui fait que le PSG va s’incliner devant le joueur, alors, ce club ne grandira jamais.

1 Comment

  1. Article encore 1 fois juste. Je rajouterai qu’il n’y a qu’un seul vrai ballon d’Or, c’est la coupe du monde. Aujourd’hui cette distinction ne sert qu’à se regarder dedans. Je dois avouer que je suis tout de même content que Modric en soit le vainqueur.

    Rabiot doit effectivement partir, il est allez au bout du processus, mieux vaut donner un joueur que de perdre la face, face à tant d’irrespect. Le club l’a formé, il aurait pu être le futur,l’image du club, il en sera autrement.
    Il dira, comme tu l’as souligné, une fois dans 1 autre club, qu’il a découvert le professionnalisme, le travail etc….comme tant de Français avant lui.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*