En France, Nagelsmann aurait (au mieux) des U12

En amenant le RB Leipzig à sa première demi-finale de ligue des champions, Julian Nagelsmann, 33 ans, montre, encore une fois, que l’âge et le parcours ne sont pas des critères qui doivent être majeurs pour entrainer à haut niveau.

En France, il n’aurait pas le BEPF (licence pro) sésame indispensable pour entrainer à ce niveau. En France, à 33 ans, sans passé de joueurs pros et sans lien familial ou amical avec un membre de la FFF, il aurait, au mieux, les U17 nationaux d’un club amateur. Et quand il a sauvé Hoffenheim de la descente, il avait 28 ans. Il n’aurait même pas été reçu à l’oral d’admissibilité du DES.

Julian Nagelsmann, ce sont aussi un football et des méthodes différentes. Son football est basé sur la transition, le mouvement, le système évolutif, mais orienté vers l’idée de jouer, de marquer des buts, de faire du spectacle tout en ayant des résultats.

En séance, l’allemand n’hésite pas à montrer, en direct, sur le terrain, une séquence vidéo de l’exercice, d’apporter les corrections directement avec les images. Ça peut donner l’impression d’en faire trop, mais quoi de plus parlant que les images pour expliquer à un joueur une erreur de placement, de mauvaise prise d’information. Vu de France, on nous expliquera que c’est du cinéma, qu’on en fait trop avec cet entraineur qui n’a rien gagné puisque seul el résultat compte.

Avec Nagelsmann, on aura donc Tuchel en demi-finale de la ligue des champions, mais il entraine le PSG donc ce n’est pas un exploit ( !!!), en attendant peut-être Flick avec le Bayern (mais c’est le Bayern donc rien de plus normal) et un an après que Klopp ait remporté la compétition avec Liverpool (mais c’est Liverpool donc pas de quoi en faire des caisses).

Pendant ce temps, à part Zidane, mais pour des raisons d’histoire avec le Réal Madrid, aucun entraineur français ne coache un grand club européen. Et si Rudy Garcia ne se qualifie pas contre City, il n’y aura donc aucun entraineur français en demi-finale d’une coupe d’Europe, comme la saison précédente. Mais il parait que c’est juste une question de réseau, d’agents bien installés, mais pas du tout de compétence. Il est vrai qu’un club préfèrera prendre un entraineur présenté par un agent mais incompétent plutôt qu’un compétent qui va vous faire gagner des titres en pratiquant un jeu spectaculaire mais français !!!

Je n’en rajouterai pas sur son football plaisant, spectaculaire, novateur, puisqu’il n’a rien gagné et comme seul le résultat compte, finalement, pour beaucoup, ce n’est que du bla-bla…

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.