Et si on arrêtait avec le ballon d’or?

Ca y est, on y arrive!! On entre dans une période que je déteste: le ballon d’or.

Avant, avec l’ancien mode de scrutin, à la limite, ça représentait quelque chose. Et encore!!

Elire le ballon d’or, c’est aller contre ce qu’est le football: un sport collectif.

Même si aujourd’hui, il y a des joueurs qui sont plus efficaces, qui sont capables, comme on dit, « de faire basculer un match à lui tout seul », que sont ces joueurs sans les autres?

Ces élections du ballon d’or, du meilleur joueur du mois, ne servent qu’à entretenir des rivalités entre joueurs d’un club à l’autre mais parfois même dans une même équipe.

Ensuite, ces choix sont terriblement subjectifs. Souvent, ces joueurs font partie des équipes qui ont brillé le dernier mois, ou l’année écoulée. On n’a jamais vu un joueur d’une équipe en difficulté élu. Ce qui prouve bien que ces joueurs sont dépendants de leurs partenaires.

Ensuite, certains postes sont évidemment plus exposés que d’autres. Pourquoi un Paolo Maldini, un Steven Gerrard n’ont jamais eu le ballon d’or?

Aujourd’hui donc, avec le vote des sélectionneurs, des capitaines et des journalistes, on assiste à quoi? A des personnes qui votent pour leurs coéquipiers, leurs amis. Et  les votes des petits pays vont aux joueurs les plus médiatiques.

Les joueurs qui boudent

On a droit également à toute une période insupportable où chacun vient nous vendre son joueur: « Il mérite tellement ce ballon d’or après la saison qu’il vient de réaliser!!! ». Et le pire dans tout ça, c’est carrément le comportement de ces postulants lorsque leur « pote » ne les a pas soutenu (Ronaldo, Ribéry etc…). On fait la tête, on est déçu. Mais c’est une blague.

Ca devient tellement une obsession qu’Eden Hazard a dit qu’il souhaitait vraiment le gagner. Mais ce joueur a gagné une ligue Europa, et quelques titres nationaux en Angleterre et en France. Il n’aurait pas plutôt envie de gagner l’euro, la coupe du monde, la ligue des champions, avant pourquoi pas un ballon d’or.

Hatem Ben Arfa, alors en difficulté à Newcastle, disait qu’il « n’avait pas perdu de vue son rêve de ballon d’or ». Mais juste retrouver un niveau de jeu intéressant et être titulaire régulièrement serait déjà un objectif raisonnable dans un premier temps.

Ce ballon d’or ne sert qu’à flatter l’égo de joueurs qui n’en manquent pas. Il devient une obsession individuelle dans un sport collectif.

Pourquoi ne pas élire l’équipe d’or, mais pas celle qui gagne des titres mais celle qui offre le plus de spectacles, le plus de plaisir, le plus d’émotion.

Tout le monde se plaint que le football est devenu un sport individuel, un sport où le joueur ne pense qu’à lui et on multiplie les récompenses individuelles.

Et si on arrêtait de donner aux joueurs des éléments qui les écartent des objectifs collectifs… et si tout simplement le football redevenait un sport collectif.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.