J’aime le Football, pas le foot, le Football

J’aime le football, pas le foot, le football.

J’aime connaître les joueurs, leurs histoires, leurs rêves de clubs, de sélections, ou de titres.

Je regarde tout, surtout le championnat anglais, et la Coppa America , bien évidemment les matchs tous les matchs même amicaux de l’équipe Nationale Algérienne, inutile de préciser de quelle bi-nationalité je suis.

Si je tombe par hasard sur un match, quelque soit le match je regarde..

J’aime le football, pas le foot, le football, mais lorsque je tombe par hasard sur un match de Ligue 1, je n’ai qu’une envie c’est de zapper, car ce n’est pas du football, ni même du foot. Avant cela je passe d’abord par plusieurs phases comme pour un deuil,

  • Le déni d’abord : Non, c’est pas un match de la première Ligue française , c’est un film  » .
  • La colère : « je paye 30 euros par mois pour regarder ça ? Remboursez !!! »
  • Le marchandage :  » que voulez vous ? dites moi votre prix ? « 
  • L’acceptation ou plutôt la résignation : « ok je change  « 

Plus sérieusement , tout prend du temps, c’est si long,  du temps pour construire un jeu cohérent, pour faire des passes décisives, pour s’adapter à l’équipe adverse, pour donner du spectacle aux gens.

Même tout au long de la saison, s’adapter à sa nouvelle équipe ou à un nouvel entraineur ça prend du temps… Alors que dans les autres pays d’Europe, quelques semaines suffisent.

Du temps et des excuses.

C’est normal quand on ne joue pas bien au football, on se cherche des excuses on se ment à soit même, et aux autres, et les autres c’est nous.

Et plus on est en haut du classement, en Ligue 1, plus on se permet de nous offrir un spectacle qui pue la facilité, qui elle même sent l’odeur fétide de la défaite, au mieux ça sent l’entrainement des vétérans de Saint Rémy les Chevreuses, mais ça ne sent certainement pas un match de Ligue 1.

Je ne parle pas des projets de clubs, des présidents, de la formation, des mentalités des coachs, je laisse ça à mon ami qui le fait beaucoup mieux que moi… non là je parle des joueurs qui se foutent littéralement de nos gueules.

Alors, vu que je m’ennuyais, pendant un match de Ligue 1, j’ai réfléchi à ce que je pouvais faire pour m’occuper…

Parce qu’on va arrêter de se mentir, on s’emmerde, il faut s’occuper pendant un match, c’est tout de même aberrant de s’ennuyer pendant une occupation.

Les conclusions sont alarmantes :

Pendant un match de Ligue 1 , on peut cuisiner une blanquette de veau, manger en regardant son assiette, parler avec des gens, tenir une conversation sur Whatsapp, faire les devoirs avec son enfant, s’embrouiller avec son mec au téléphone, rompre et se remettre avec lui. Et ça, ce n’est que pendant la première mi temps.

Le plus étrange c’est que toutes ces activités ne peuvent pas se faire simultanément dans la vie normale, dans l’espace temps normal, mais dans la dimension ligue 1, vous pouvez, comme pour un multiplexe.

Pendant la seconde mi-temps, on peut regarder la saison 5 de Scandal, et le dernier épisode des Feux de l’Amour et appeler sa tante pour lui demander pourquoi Victor Newman est marié pour la 16ème fois en 6 mois ? Toujours la même chose ?? Oui comme les changements de Laurent Blanc entre la  64ème et 73ème minute de jeu. Et personne ne dit rien!!!

Pour info, Victor Newman s’est marié avec son ex belle-fille  !!! Choquant ??? Non, je suis désolée ce qui est choquant c’est de faire rentrer Lucas avant Lavezzi, ou de le faire rentrer tout court, ce qui est choquant c’est de ne pas marquer devant des buts complètement vides. C’est comme vouloir boire et rater sa bouche.

Le pire dans toute cette histoire, ce n’est pas que le futur enfant de Victor Newman sera aussi l’oncle de son frère, non le pire c’est que lorsque vous aurez compris cette phrase, le match que vous regardez ne sera pas fini.

Moi je veux plus m’ennuyer, moi je veux vibrer, hurler, stresser, pincer mon voisin, fermer les yeux quand on tire un pénalty, pester contre l’arbitre et être de mauvaise foi, organiser des repas pour un classico ou un derby, je veux pleurer de joie ou ne plus parler de la soirée en cas de défaite.

Bref , J’aime le football, pas le foot, le football.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*