La leçon d’espagnol

Les espoirs se sont faits balayer par des espagnols en démonstration. Mais il paraît que la France forme toujours mieux que les autres…

On ne va pas en faire des caisses, le match et le score reflètent parfaitement la différence. La France est qualifiée pour les JO et c’est bien là la seule satisfaction à trouver. Que dire du jeu développé pendant cet Euro ?

Les bleuets ont pris une leçon de football: intensité, pressing, intelligence de jeu, qualité technique… Bref, les espagnols ont joué à un autre sport. Mais pouvait-il en être autrement ?

Quand notre DTN se remettra enfin en question, peut-être que cela changera. Pourquoi avoir fait jouer un Aouar dans une équipe qui ne joue pas au foot. Inutile, parce que le lyonnais joue et pense un autre football.

Se plaindre des deux jours de repos en moins ? Je ne sais pas, quand on disait cela de la France A à l’Euro 2016, il paraît qu’on cherchait des excuses aux autres, que ça ne comptait pas.

Tousart qui déclare que la France voulait mettre de l’impact, de l’agressivité mais qu’ils n’y sont pas arrivés. Ok, mais sinon, il parlait de rugby ou bien de foot, parce qu’avoir le ballon, c’est bien aussi. Tenter des passes, se déplacer là où il faut et ne pas jeter le ballon vers l’avant en attendant un miracle, c’est aussi du foot.

Puis alors, que dire de Guendouzi qui vient déclarer que c’est facile de parler derrière l’écran mais qu’eux sont qualifiés pour les JO et c’est bien là le principal. Quelle arrogance et quel manque de lucidité sur les performances des bleuets. Ce joueur devrait se regarder jouer et descendre de 10 étages sur l’avis qu’il a de lui.

En même temps, quand le sélectionneur s’appelle Sylvain Ripoll, qui a échoué à Lorient mais qui se retrouve propulser à la tête des espoirs. Avant lui, Laurent Guyot, par exemple, avait fait descendre Sedan et Boulogne et pour le récompenser, on lui avait donné les U17.

Les espagnols ont montré qu’il n’y avait pas besoin d’avoir de sprinters ou d’athlète mais juste des joueurs intelligents, techniques et avec un vrai état d’esprit collectif. En France, pas sûr qu’un Fabian ou un Ceballos seraient aujourd’hui des joueurs professionnels.

On est la meilleure formation parce qu’on exporte. Mais on exporte parce que la ligue 1 est nulle. Les espagnols, les allemands, les anglais, n’ont pas besoin de quitter leur pays pour évoluer dans un vrai championnat, voilà pourquoi les français s’exportent plus. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si la finale opposera espagnols et allemands.

Nous, on a juste le droit de s’emmerder tous les weekends en ligue 1, et le droit de s’emmerder en juin en regardant les sélections. En cas de victoire finale, on se sera quand même emmerdé, mais on sera heureux.

Mais bon, la sélection A est championne du monde… Alors chut.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.