L’Ajax et Messi prennent une option

L’Ajax et le Barça ont donc posé une option sur une qualification pour la finale de la ligue des champions 2019. Vivement la semaine prochaine.

Mardi soir, à Tottenham, l’Ajax était attendu. Après des prestations énormes face à Madrid puis la Juve, on voulait voir cette équipe presque dans la peau d’un favori. Et on a vu, surtout en première période.

On a vu une équipe joueuse avec près de sept joueurs aux abords de la surface des anglais pour accompagner les attaques. On a vu un pressing à la perte de balle d’une intensité folle. Tottenham a été obligé d’allonger sur Llorente pour sortir de ce pressing étouffant. Mais impossible d’être présent sur les deuxièmes ballons.

L’Ajax va mener grâce à Van De Beek, sur une passe lumineuse de Ziyech. Les néerlandais auraient même pu mener plus largement au terme de cette première période.

En seconde période, Tottenham a pris le dessus, notamment en mettant plus d’impact à la récupération du ballon. Mais dans la finition, ça a pêché par manque de justesse. Malgré le bon match de Llorente, les absences de Kane et Son ont beaucoup pesé offensivement.

A l’Ajax, Onana a été très bon, soulageant parfaitement sa défense sur les centres et les coups de pies arrêtés. De Ligt a confirmé qu’il était un top joueur, bien aidé par Blind. Tagliafico, à gauche, a montré qu’il faisait partie des meilleurs latéraux en ce moment. Seul joueur en-dessous, Veltman, en difficulté. Au milieu, De Jong, Schöne et Van De Beek ont réalisé u e énorme première période. Depuis trois matchs, le buteur du soir montre qu’il est lui aussi un joueur de très haut niveau, comme De Jong. Devant, les trois ont été extrêmement précieux dans le travail défensif, notamment en seconde période. On peut donc être technique et jouer collectif et en plus courir, défendre, être solidaires de ses coéquipiers. Intéressant !!!!

L’Ajax a donc pris une option mais va connaître une nouvelle configuration de match retour: à domicile et en menant à la fin du match aller. On a hâte d’y être.

Messi, Messi, Messi

Mercredi soir, c’était le choc, le match attendu. Liverpool, finaliste l’an dernier, se rendait à Barcelone. Il faut l’avouer, le match ne fut pas d’une intensité folle, ni d’un niveau technique exceptionnel.

La première période, on restait même sur notre faim malgré le but de Suarez sur une passe absolument géniale d’Alba. Liverpool a eu quelques contres à jouer mais il leur a toujours manqué la dernière passe.

En seconde période, les reds sont plus présents, plus dangereux, plus agressifs. Et sans un Ter Stegen énorme, ils auraient mérité d’égaliser. Et puis, Messi a pris les choses en main. Deux buts, dont un coup franc exceptionnel. Tout est plus facile quand on a Messi dans son équipe.

A Barcelone, Ter Stegen a fait le match qu’il fallait, avec notamment un arrêt exceptionnel sur une  frappe de Salah. Avec un gardien, tout va mieux (!!!). Lenglet a été moins serein que d’habitude. Alba a été bon mais a surtout réalisé la passe géniale qui a débloqué le match. Au milieu, Busquets et Rakitic ne sont plus à un très haut niveau, mais, en tout cas, ils font le taff au niveau de l’état d’esprit. Devant, Suarez retrouve le chemin des filets en ligue des champions au meilleur moment de la saison. Et puis, il y a Messi. L’argentin gagne les matchs même quand son équipe n’est pas bien. Et il a offert deux ballons à Vidal, mais surtout à Dembélé, en fin de match, qui auraient du permettre à Barcelone ‘avoir encore eu plus d’avance avant le match retour.

A Liverpool, il aura manqué l’efficacité. L’an dernier, face à City, ils avaient marqué sur chaque tir. Là, ils sont tombés sur un énorme Ter Stegen, et sur le poteau, sur cette frappe de Salah, qui aurait donné un plus d’espoir aux reds pour le retour. Malgré tout, il aura manqué de la largeur à Liverpool dans sa période de domination car ils sont trop venus dans la densité et sont tombés sur Barça regroupé qui a tenu. Quant à Van Dijk, je ne dis pas que c’est un mauvais défenseur, mais il y a une stat qui tourne en ce moment comme quoi il n’aurait jamais été dribblé de la saison. Encore une fois, les stats c’est de la merde. Il ne risque pas d’être dribblé puisqu’il ne va jamais défendre en un contre un. C’est aussi simple que ça. Bref…

On a hâte d’être à la semaine prochaine. Evidemment, le Barça n’est pas le PSG. Mais les reds, dans leur stade, avec un scénario qui s’écrit dans le bon sens, sont sûrement capables de le faire.

En tout cas, la ligue des champions, c’est toujours aussi bon.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.