L’Ajax proprement

L’Ajax a donc éliminé le réal chez lui au terme d’une prestation magnifique. Si ça pouvait nous ouvrir les yeux…

Après son superbe match aller, malgré la défaite (1-2), l’Ajax se rendait donc à Madrid pour un exploit. Evidemment, nombreux étaient ceux qui disaient que les néerlandais avaient raté le coche au match aller, que s’ils avaient été les auteurs d’une telle prestation c’est parce qu’ils étaient à domicile etc…

Pour ceux qui suivent un peu plus le football, on attendait quelque chose de cette équipe de jeunes, dont beaucoup avait déjà participé à l’épopée en Europa League il y a deux, lorsqu’ils avaient éliminé l’OL avant de s’incliner en finale face à United. Tiens, une équipe qui joue à fond la C3 et qui en tire profit pour gagner en expérience, ça peut être une bonne idée pour les clubs français non ? Bref.

Leur début de match est bon, même si c’est le Réal qui va se créer la première occasion. Mais les néerlandais, en manque d’efficacité à l’aller, vont trouver le chemin des filets sur leur première occasion, par Ziyech. Puis c’est Neres, intenable sur son côté qui va doubler la mise sur un service parfait de Tadic. 0-2, le retard est déjà comblé après moins de vingt minutes.

Le Réal va alors perdre coup sur coup Vasquez puis Vinicius sur blessure. Et l’Ajax va continuer à jouer, à récupérer des ballons, à mettre de l’intensité mais en étant d’une justesse diabolique techniquement.

Au retour des vestiaires, le Réal essaie mais n’y arrive pas. Au contraire, c’est Tadic, monstrueux hier soir, qui va inscrire le troisième but d’une splendide frappe pied gauche dans la lucarne de Courtois. 0-3.

Asensio va redonner un semblant d’espoir en réduisant le score. Mais contrairement à beaucoup d’équipes qui, à 1-3, auraient reculé pour préserver son avance et sa qualification, les joueurs de Brych vont continuer à attaquer, à jouer haut. Et juste avant le dernier quart d’heure, Schöne va inscrire le quatrième but. 1-4. C’est l’humiliation pour Madrid, à domicile.

J’ai alors repensé à tous ces commentaires entendus depuis le match aller. « Et alors, l’Ajax a bien joué mais ils ont perdu », « le manque de joueurs d’expérience, ça se paye ». Ah, ces connaisseurs du football, les amoureux des équipes équilibrées, de ce fameux numéro 6 destructeur, que vont-ils dire aujourd’hui ?

Et oui messieurs, on peut jouer au football sans monstre physique. Oui, messieurs, on peut jouer au football à haut niveau avec un milieu de terrain composé de joueurs normaux mais très forts techniquement. Oui messieurs, on peut aller à Madrid sans avoir peur et imposer sa philosophie de jeu (encore faut-il en avoir une !!!). Oui messieurs, on peut avoir une équipe jeune mais qui montre du caractère. Oui messieurs, quand on joue bien, sur la durée, ça paye. Oui messieurs, la ligue Europa sert d’apprentissage du haut niveau quand on ne balance pas la compétition sous prétexte que jouer tous les trois jours « c’est fatiguant ». Et oui messieurs, on peut avoir des talentueux qui font le travail défensif sur le terrain.

Quand l’Ajax avait rencontré l’OL, Jean-Michel Aulas avait choisi de recruter Traoré. Il avait choisi le joueur le moins bon de cette génération.

Quel plaisir de voir jouer Neres, De Jong, Ziyech, Tadic, Schöne. L’Ajax est revenu aux fondamentaux de sa formation: de la technique, une philosophie de jeu, du football (presque) total. Mais si, la base, c’était juste le plaisir de jouer au foot ??

Il serait temps qu’on s’inspire de ce qui se fait là-bas, sans monstre physique, avec des joueurs individuellement très bons mais avec état d’esprit collectif et qui n’hésitent pas à faire le travail défensif.

Un mot sur le Réal. Ramos a bien fait de prendre un carton jaune pour être suspendu, belle initiative !!! Varane, qu’on nous présente comme un superbe défenseur a une nouvelle fois prouvé qu’il n’était pas un leader. Sans Ramos mais avec Varane, le Réal s’était fait malmené par la Juve l’an dernier (1-3) et donc face à l’Ajax. Casemiro a montré ses limites. C’est là qu’on se rend compte de ce que Zidane insufflait à ses joueurs: de la confiance, de la sérénité. Du coup, certains joueurs comme Asensio, Casemiro et autres Isco ont évolué au-dessus de leur niveau.

Le Réal va sûrement fait un grand ménage cet été. En attendant, ce sont les jeunes néerlandais qui sont en quart de finale de la ligue des champions, et c’est largement mérité.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.