LDC: Trois clubs, trois résultats

Les trois clubs français ont connu des destins différents cette semaine en ligue des champions. Après le nul inespéré de Lyon face à Dontesk, le PSG a explosé l’étoile rouge, quand Monaco s’inclinait logiquement à Dortmund.

Lyon voulait confirmer son exploit de la première journée à City. Raté. Dans un stade vide pour cause de huis clos. Alors c’est vrai, le huis clos, ça ne ressemble à rien, c’est moche, c’est triste. Mais si les supporters savaient se comporter, on n’en s’en plaindrait pas puisqu’il n’existerait pas. Il faut que l’UEFA trouve une sanction différente car ça gâche vraiment le plaisir du match. Bref.

Lyon a été malmené 70 minutes. Le score de 0-2 à ce moment du match était une aubaine pour les lyonnais. Puis, comme par miracle, Lyon s’est remis dans le bon sens et s’est mis à jouer. Revenu à 2-2, ils auraient même pu l’emporter si Dembélé n’avait pas échoué devant le gardien ukrainien.

Cette équipe est décidément troublante d’irrégularité. Capable d’aller chercher une victoire à City puis d’enchainer face à l’OM, avant de perdre des points à domicile face à Nantes et de se faire très peur et de ne prendre qu’un point face à Donetsk. Quel visage, dimanche au Parc face au PSG ? Mystère.

Le PSG justement se devait de se reprendre après sa défaite à Liverpool. Surtout concernant la manière, là où le PSG avait été incapable de se faire mal, de se révolter, d’aller au combat.

Face à une modeste équipe de l’étoile rouge, le PSG a fait plus que réagir. Une victoire nette et sans bavure 6-1 avec, notamment, un triplé de Neymar, dont deux coups francs, mais avec un quatuor offensif où tout le monde aura marqué. Mais ce n’est pas tout. Le PSG a continué dans la lignée de ses dernières prestations avec un pressing haut et incessant, des transmissions rapides.

Il faut dire que quand Verratti est là, ça change tout. Le petit italien a été énorme au milieu. Rabiot a été en dessous le premier quart d’heure avant de se reprendre. Enfin, le quatuor offensif a été complémentaire, volontaire. C’est marrant de voir que Di Maria est meilleur côté gauche et dans un système en 4-2-3-1, comme il avait été meilleur dans les trois du milieu, lui qui exigeait de jouer à droite dans un trio offensif. Les parisiens vont désormais jouer une grosse partie de la qualification lors de la double confrontation face à Naples. Mais d’abord, il sera important de valider le mieux entrevu face à des lyonnais souvent très bons dans les gros matchs. En tout cas, après quelques semaines d’interrogation, on voit un peu plus la patte Tuchel.

Dans l’autre match du groupe, Naples s’est imposé face à Liverpool (1-0). Une victoire pas forcément bonne pour le PSG. Avec Liverpool et Paris avec trois points, et Naples avec quatre points, ce groupe s’annonce aussi serré qu’annoncé. Malheur à  celui qui va laisser des points à la maison.

Pour le troisième représentant français en ligue des champions, la suite de la compétition s’annonce très compliquée. Défaits lors la première journée par l’Atlético, les monégasques ont perdu 3-0 à Dortmund. Solides en première période, les joueurs de Jardim n’ont pas pu tenir et ont craqué dès le début de la seconde période. Le score aurait pu être plus lourd, Dortmund ayant manqué un penalty.

Monaco va jouer la troisième place avec Bruges. Mais vu l’effectif et le profil de Monaco cette saison, une troisième place et une entrée en lice en Europa league serait-elle vraiment un bonus ? J’ai des doutes, même si des matchs européens permettent toujours d’acquérir de l’expérience et de progresser. Les monégasques doivent déjà se concentrer sur le match face à Rennes, dimanche, qui est d’une extrême importance pour sortir de cette spirale.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*