Le foot amateur meurt doucement… Mais sûrement

Le football amateur devient de plus en plus triste, avec des valeurs bien éloignées de ce qu’il devrait être. Jusqu’à quand ça va durer ?

Aujourd’hui, c’est un entraineur de 36 ans à Vauvert (Gard) qui a été tué de deux coups de couteaux par un joueur de 21 ans qu’il avait exclu du club pour manque de respect. Il y a quelques mois, c’était un parent qui avait tapé à coup de batte de base-ball sur l’éducateur de son fils parce qu’il l’avait sorti pendant la rencontre. Mais tout cela est normal.

A l’école, l’autorité n’existe plus. Avant, votre professeur vous mettait un mot, votre père ne vous demandait pas d’explication, vous aviez tort, vous n’aviez qu’à la fermer et surtout à ne pas prendre un mot de plus. Aujourd’hui, un enfant prend un mot, le père vient mettre une gifle au professeur. Pourquoi en serait-il autrement au foot ?

A force de vouloir être pro (ou faire devenir son fils pro) et devenir riche, tout le monde est en train de disjoncter. Mais tout ce qui se passe est tellement prévisible, et ce n’est que le début.

Les parents, au bord des terrains, sont complètement hystériques. Une faute non sifflée sur leur enfant, et ce sont toutes les insultes du monde (quand ce ne sont pas les coups) qui s’abattent sur un arbitre même pas encore majeur parfois. Un entraineur qui sort un enfant et là, ce sont les parents qui disjonctent parce qu’il paraît qu’il y avait (peut-être) un recruteur au bord du terrain et que le train de la richesse est en train de partir à cause de l’éducateur.

Mais les éducateurs n’ont rien fait pour calmer les choses. Le meilleur joueur se comporte mal ? Ce n’est pas grave, il fait gagner l’équipe, donc on ferme les yeux. Pourquoi alors serait-on plus dur avec un joueur moins doué ? L’éducateur connaît un recruteur ? C’est bon, il va pouvoir placer son « petit », s’improviser agent et espérer toucher sa comm dans un futur deal.

Tout ça dans des ambiances de matchs de plus en plus insupportables. Des arbitres assistants qui sont en fait des dirigeants et qui n’hésitent pas à tricher pour que leur équipe gagne. Signaler un hors-jeu inexistant pour permettre à son équipe de remporter la rencontre ? Pas de problème, on le fait sans scrupule et on sera même félicité par l’éducateur en plus. Des éducateurs qui, d’ailleurs, n’hésitent pas à mettre la pression sur un jeune arbitre parce qu’il a sifflé (ou oublié) un penalty. Et après, on s’étonne qu’autour des terrains, ça dégénère. Mais c’est juste normal. Pourquoi les gens autour se comporteraient normalement puisque l’éducateur lui-même se comporte comme un moins que rien pour prendre ses trois points tellement importants pour sa minable carrière.

Et à la fin du parcours, on s’étonne d’avoir des joueurs au comportement dégueulasse. Mais pendant toute sa formation, le joueur prend comme modèle son éducateur. Si celui-ci est insultant, violent, tricheur, pourquoi le joueur serait différent ?

On peut parler également de ses éducateurs qui se prennent pour des entraineurs de haut niveau alors que leur seul travail est d’aller piller les clubs alentours pour se construire une équipe compétitive. Et oui, comme ils sont incapables de faire progresser leurs joueurs, ils vont les chercher ailleurs, par wagon, et après ils iront dire « vous avez vu, je suis troisième en nationaux derrière Lyon, le PSG ou autres Nantes »… Pathétique.

Evidemment, quand, en plus, dans les ligues, on minimise tout cela, ça n’aide pas à trouver des remèdes. Quand vous demandez aux ligues si les problèmes de violence existent, on vous répond « pas plus qu’avant ». Pour les autres, on va vous dire que c’est la société qui est comme ça, que c’est la fatalité. Evidemment, c’est faux. Il n’y aucune fatalité.

Parce que les ligues sont complices de tout ce bordel. Un enfant ne joue pas en A alors que son père pense que c’est un surdoué ? Pas grave, il change de club dès le mois d’octobre. Il ne joue pas (non plus) dans son nouveau club ? Pas grave, il changera de nouveau en janvier.

Heureusement qu’il existe encore des parents qui savent se tenir, des éducateurs qui savent relativiser et prendre du recul sur le seul résultat. Parce que gagner un match de foot, ça ne fera pas de vous un meilleur Homme si tant est que le but d’une vie soit de devenir un Homme.

Avant, les enfants venaient au foot pour jouer avec leurs copains, passer un bon moment. Ils prenaient une licence dans un club et pas dans une équipe ou avec un coach. Désormais, ils prennent une licence en U13 A. Désormais, si l’entraineur s’en va, il emmène avec lui la moitié (voire plus) de son équipe.

Avant, les enfants venaient au foot ensemble, dans le club de leur ville, prenaient leur douche ensemble, discutaient, rigolaient, puis repartaient ensemble. Aujourd’hui, ils viennent au foot en tenue, s’entrainent et repartent aussitôt.

Avant, les éducateurs venaient parce qu’ils étaient passionnés. Maintenant, ils viennent chercher de la reconnaissance et se positionner comme agent quand ils ont cru déceler la future pépite.

Avant, les jeunes connaissaient des joueurs des catégories au-dessus, ceux des catégories au-dessus connaissaient ceux du dessous. Allez demander aujourd’hui à un U15 de citer trois U13 du club, vous allez être surpris (ou pas).

Même en vétéran, là où on pourrait se dire qu’à un certain âge, le dimanche matin, on vient juste prendre du plaisir, les mecs se comportent comme des animaux. On a même l’impression que certains rêvent encore d’être recrutés !!! Bref.

Le football amateur est en train de mourir. Mais on s’en fout, on nous racontera toujours l’histoire de ce petit de Bondy, De Air Bel ou de Villeurbanne qui a commencé à jouer dans son club de quartier et qui est aujourd’hui international. On en oubliera tous les autres, tous ceux qu’on a perdu en route, qu’on a dégouté du football. Ceux-là, on s’en fout, ils n’ont pas rapporté d’argent à la famille, à un entraineur ou au club !!!!

23 Comments

  1. Bonjour,
    Je rejoins votre analyse et confirme que notre sport est en déclin total.
    Beaucoup recherche la gloire sans se soucier des conséquences.
    J’aime dire cette phrase dure a entendre et surtout comprendre pour les pseudos coachs, entraîneurs, recruteurs etcc.
    ON NAIT ÉDUCATEUR , ON NE DEVIENT PAS EDUCATEUR !!

    Excellent votre texte a diffusé en boucle

  2. A la lecture de cet édito,je ne peux qu’etre nostalgique. En effet,comme disait Thiery Henri,et bien d’autres avant lui, de ma génération,quand on entrait sur le terrain,c’était pour gagner,dans le respect des règles et des encadrants, mais ça c’était avant……

    • Ce qui est dis ici,ce n’est même pas 30% de la réalité, c’est bien pire et pathétique, l’état d’esprit, les pseudo « mourhino », éducateurs agent(en fait des pitres) 35 ans d’expérience…. A des niveaux que vs ne pouver imaginer, désolé de vs décevoir mais les faits sont « têtus »…

  3. Bonjour,
    J’espère que beaucoup de monde lira l’article et on devrait respecter certaines règles dans le foot mais aussi et surtout dans la vie .Et la ligue et les professionnels doivent montrer l’exemple car sur les terrains de foot les joueurs ne montrent pas l’exemple ( simulation et surtout discutent sans cesse avec l’arbitre et voir provocateur , et même des coups de boule en finale de coupe du monde quel belle exemple mais c pas grave ) Pas comme au rudby pourtant pas adepte de ce sport
    Et oui tout cela commence par l’éducation et le respect a l’école qui n’existe plus vraiment a qui la faute ? Respect des policiers aussi avant on avait peur des représailles on faisait des conneries mais a la vu d’une patrouille de police on se cachait maintenant on les caillasses on les insultes et pareil aucune sanction c’est comme au foot
    l’EXEMPLE a qui la faute.
    En tout cas bravo a ceux et celles qui continue a y croire et qui essaient et qui mettent toute leur energie et essais d’inculquer de vrais valeurs et le respect de soi même et d’autrui

  4. Je suis éducatrice dans un petit club de foot et je suis tout à fait d’accord avec tout ce qui est écrit et J’essai à mon propre niveau de lutter contre cette mentalité animal, matchiste et débile.
    Pour moi être coatch c’est leur amené des valeurs et les aidés à tous tirer le meilleur d’eux-mêmes. Progresser, prendre du plaisir, partager, se respecter et qu’ils gagnent ou qu’ils perdent qu’ils le fassent sans tricher. Juste parce qu’ils ont donnés le meilleur

  5. Tres bon article qui reflète bien ce qu’est devenu ce sport, la société et le monde en général. L’argent est devenu central, le moteur de tout et définit aujourd’hui si tu as réussi ou pas.

  6. Tout à fait d’accord avec cet article, on peut ajouter aussi les pseudo-supporters qui pendant tout un match se permettent d’insulter, un joueur (la plupart du temps le meilleur joueur ou le plus énervé, pour le faire disjoncter). Certains vous répondront que cela fait parti du jeu, mais imaginez vous qu’une personne vous insulte pendant 1h30 et vous ne devez pas répondre. le foot devient triste.

  7. Dès les u11 y a dejà des chefs de gare sur la touche, des arbitrages maisons totalement assumés et des comportements antisportifs tolérés par les éducateurs, quand à l’engagement physique n’en parlons pas… U11 ! des gamins de CM ! Pathétiques et l’impression que cela se normalise plus on joue dans de « grosses équpes ». Heureusement on croise aussi de super éducateurs, qui ont compris que le résultat n’est pas une fin en soi, que l’important reste le jeu et les progrès de chacun, qui sont capables de siffler un pénalty ou de signaler des fautes contre leur équipe. Rien de pire que l’injustice à cette age là, mieux vaut une belle défaite !

  8. Bonsoir,
    Chaque jour de nombreux articles paraissent sur l’état de notre football. En fait, toute l’argumentation développée correspond bien à la réalité. Pour autant, si les dirigeants de club ne recrutaient ces éducateurs qui viennent avec des joueurs, si ces personnes ne faisaient pas en sorte que d’amoindrir leurs voisins pour devenir plus fort. Alors là, les choses pourraient évoluer. Dans une compétition d’athlétisme, ce n’est pas en coupant la jambe d’un adversaire que l’on court plus vite.
    Merci pour ce bon papier

  9. CONSTAT BIEN AMER MAIS HELAS REEL J AI ARRETE LE FOOTBALL IL Y A 10 ANS ET L ETAT ETAIT DEJA LE MEME ON A FAIT PASSE DES BREVETS D ENTRAINEUR EN OUBLIANT LE PLAISIR DE JOUER C EST MON AVIS PERSONNEL PROBLEMES D EDUCATIONS AUSSI A L EPOQUE POUIR LES ANCIENS J AI ENTRAINE DES PUPILLES BENJAMINS CADETS JUNIOR JAMAISEU DE PROBLEMES AVEC LES PARENTS NI LES JOUEURS MAINTENANT ON VEUT QUE SON ENFANT SOI MESSI RONALDO OU M BAPPE ON PENSE CAISSE PLUTOT QUE PLAISIR DE PARTICIPER AVANT IL Y AVAIT DES ENTAINEURS OU EDUCATEURS QUI ETAIENT DU QUARTIER OU PARENTS OU VOISIN CA AIDAIT PEUT ETRE MEME SI ON CHERCHAIT A GAGNER ON AVAIT DU RESPECT EN TOUT CAS BON PAPIER QUE LE VOTRE

  10. C est tout à fait ca…. J ai ete educateur pendant 12ans avec ded responsabilites… J ai dénoncé tout ca au district du val de Marne apres avoir ete agressé en u 19….on m a repondu.. Dossier classé…. J ai tout arrêté apres ce match… Et je ne suis pas pres de revenir quand on voit ce qui se passe. Aucun plaisir aucune convivialité…. Le foot amateur devient un danger…..

  11. Terriblement Vrai ! Je suis dirigeant, tout ce que vous dites, je le vois toute l’année. Heureusement, cela ne concerne pas la majorité des clubs, parents, joueurs …… mais faut faire très attention

  12. Rien de plus à dire,étant moi même dirigeant dans un club rural je reconnais bien là toutes les dérives du football amateur qu’on observe chaque semaine.L’avenir d’un club ne se prépare pas qu’avec vos U13A ou U11A mais aussi avec les équipes B,C et D car il est là le vivier qui progressera et qui restera fidèle à votre club
    Très bon article

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.