Le Portugal en quart, la Pologne et le Pays de Galles aussi

Le Portugal élimine la Croatie, au terme d’un match déprimant. Quand cet Euro va-t-il enfin démarrer ?

On attendait les huitièmes pour enfin vivre des émotions, voir des matchs avec de l’intensité. Force est de constater que cet Euro n’a toujours pas enflammé les foules, si ce n’est sur quatre ou cinq matchs maximum.

Et ce Croatie – Portugal ne nous aura pas non plus apporté ce qu’on en attendait. Le match fut serré, haché. On avait l’impression que les deux équipes se craignaient tellement, qu’aucune n’a osé se déséquilibrer pour essayer de faire la différence.

Les portugais ont pensé essentiellement à bloquer le milieu croate, celui qui fait peur à tout le monde et qui avait été la clé de la phase de poule, et ont laissé se débrouiller devant Nani et Ronaldo avec la défense croate et les quelques miettes qui arrivaient jusqu’à eux.

Les croates ont été très gênés par les portugais et Modric et Rakitic ont eu beaucoup de mal à s’exprimer ce soir. D’ailleurs, leur équipe ne s’est créée aucune occasion franche.

Mais le football est extraordinaire parce qu’il peut t’offrir des choses imprévues. En prolongation, les croates vont se créer une très grosse occasion, le ballon va heurter le poteau. Dans la continuité, sur le contre, Renato Sanchez va décaler Nani qui, d’un pointu (tir ou centre ?) va trouver Ronaldo au deuxième poteau. Son tir va être repoussé par Subasic, mais Quaresma suit et pousse le ballon de la tête dans le but vide. Les croates, par Vida, vont se créer une dernière occasion, mais la ballon va frôler la lucarne de Patricio.

Le Portugal est qualifié et affrontera la Pologne en quart de finale. Un Portugal décevant, ne proposant rien. Ils n’ont pas encore gagné un match, en tout cas dans les quatre-vingt-dix minutes. Mais seule la victoire compte, paraît-il. Alors bravo.

Les croates se sont-ils vus trop beaux ? Je ne pense pas. Je pense surtout qu’ils avaient peur des contres portugais et ne se sont pas livrés comme d’habitude. Le regret sera, comme souvent dans le football, qu’à n’avoir pas pris de risque, c’est eux qui sont punis.

Et comme en 2008, ils auront proposé une phase de poule pleine d’espoirs, du jeu, de la qualité technique, en battant notamment l’Allemagne, mais une sortie dès le quart de finale à l’époque face à la Turquie.

En début d’après-midi, les polonais ont sorti les suisses aux tirs aux buts.

En terme de jeu, ce match aura été le plus intéressant des trois de ce jour. Une première période dominée par la Pologne qui va mener un à zéro à la pause. Une deuxième période plutôt dominée par la Suisse, concrétisée par ce superbe but en retourné de Shaqiri, très critiqué depuis le début de l’Euro.

La prolongation fut légèrement à l’avantage des suisses, sans que cela ne se concrétise au tableau d’affichage. On a pu se rendre compte, quand même, que les deux jours de repos supplémentaires ont surement permis aux helvètes de mieux finir la rencontre.

Seul point négatif pour la Pologne, mais qui peut aussi être un espoir, on n’a pas encore retrouvé Lewandowski. Il travaille, pèse, mais il a quand même du mal à se créer des occasions. C’est inquiétant, mais le côté rassurant vient du fait que si la Pologne arrive à avancer dans ce tournoi sans un grand Lewandowski, elle peut devenir un vrai outsider si l’attaquant du Bayern retrouve son niveau et son efficacité.

Enfin, dans le duel britannique, le Pays de Galles s’est qualifié petitement en battant l’Irlande du Nord un à zéro, en profitant d’un but contre son camp.

Ok, les irlandais n’ont pas révolutionné le football, ni offert un jeu spectaculaire. Mais que ce fut un plaisir de voir des joueurs évoluant dans des clubs de seconde zone, voire jusqu’en division trois anglaise, se battre sur chaque ballon, jouer au maximum de leurs possibilités. Je préfère voir ce genre d’équipes, que ces soi-disant talentueux dont on attend toujours quelque chose mais qui ne font rien.

Mention spéciale à leurs supporters, simplement exceptionnels pour mettre l’ambiance mais également dans leur comportement. Toutes ces vidéos qui tournent sur internet nous offrent les vrais moments de bonheur qu’on attend d’une compétition internationale.

Place demain à la France face à l’Irlande à 15H, suivi de Allemagne – Slovaquie à 18H et Hongrie – Belgique à 21H, en espérant que le spectacle soit enfin au rendez… Mais je doute.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.