Les entraineurs français n’aiment pas la remise en question

Depuis la déclaration de Longoria sur la formation des joueurs et les entraineurs français, la confrérie s’est mise en ordre de marche pour défendre la secte. Pourtant, une remise en question est bien nécessaire.

Longoria a lancé le fameux pavé dans la mare. En déclarant que la France formait des joueurs plutôt individualistes et sans réelle principes collectifs, le président marseillais a juste dressé un constat lucide et réel. Mais il a ajouté que l’entraineur français manquait d’idées et que c’était une des raisons pour lesquelles il ne s’exportait pas.

Il n’en a pas fallu plus pour que Raymond Domenech, président de l’UNECATEF, Hubert Fournier, DTN, ou Bruno Génésio, entraineur, ne déclenche les hostilités.

Dès qu’on touche à la confrérie, surtout venant d’un étranger, ça démarre fort. Pourtant, le constat est juste. Qui sont les entraineurs français en poste à l’étranger ? Qui sont les entraineurs français à avoir remporté des coupes d’Europe ? Qui sont les entraineurs français qui servent de référence en termes de jeu ? On a même entendu Roland Courbis, sur RMC, dire que si Longoria n’est pas content qu’il retourne travailler dans son pays. On est quand même niveau -1000 de la contre-argumentation.

Pourquoi, alors que beaucoup de monde fait le même constat, nos entraineurs n’acceptent pas la critique ? Pourquoi la DTN refuse de se remettre en question ? Pourquoi le Président de l’UNECATEF vient parler dans ce cas alors qu’il n’a pas daigné défendre les éducateurs qui se sont fait voler leur diplôme ?

Pas de Nagelsmann ou de Sarri en France

Quand Génésio parle de la fameuse carte, de quelle carte parle-t-il ? D’ailleurs, ça ne dérange personne que cette fameuse carte permette aux anciens pros d’avoir les diplômes et les postes et que les amateurs soient mis de côté par la DTN ? Combat à géométrie variable, comme d’habitude.

Cette DTN qui refuse de se remettre en question. Quiconque a passé ses diplômes sait qu’il n’y a pas de débat sur votre façon de voir le football mais que la DTN détient la vérité et que vous avez plutôt à intérêt à vous mettre au pas si vous souhaitez obtenir le fameux diplôme, enfin, celui qui vous permettra d’aller au plus haut niveau amateur mais pas plus. Et oui, le football professionnel doit rester aux anciens pros. Surtout pas de Nagelsmann, de Terzic, de Villas-Boas, de Mourinho, de Sacchi ou de Sarri en France.

Plutôt que de défendre l’indéfendable, de défendre des constats que tout le monde fait, pourquoi ne pas se remettre en question ? Parce que notre football, et notre DTN en tête, détient la vérité. Nous on sait, les autres non. Il n’est pas anodin que pour obtenir l’équivalent du DES quand vous aviez le DEF (Lire ce papier http://parlonsbienparlonsfoot.fr/reforme-diplomes-carotte-de-decennie/ pour comprendre), vos heures passées à l’étranger ne comptent pas. Il est vrai qu’à l’étranger on ne pratique pas le même sport, le ballon n’est pas rond, le terrain n’est pas le même et, de toute façon, ils ont trop loin de notre niveau pour que vos heures passées là-bas valent quelque chose !!!

Oui, il faut une révolution de notre football. Une révolution des instances, de notre vision, de la formation de nos joueurs, de nos entraineurs. Malheureusement, on nous rétorquera que la France est championne du monde et qu’on n’a de leçons à recevoir de personnes.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.