Les perspectives pour 2018

La deuxième partie de saison démarre, et avec les objectifs de chacun. Que peut-on attendre de cette année 2018 ?

Ce week-end, pour la reprise, c’était coupe de France. Même si certaines équipes de ligue 1 ont galéré face à des équipes de niveau inférieur, elles sont passées. La surprise est venue de Granville, National 2, qui a éliminé Bordeaux.

Les dirigeants girondins avaient décidé de maintenir Gourvennec. Bordeaux se rend à Troyes ce week-end, et désormais, on peut affirmer que l’entraineur bordelais est vraiment en sursis. Si son équipe perd dans l’Aube, il n’y aura pas d’autre solution que de s’en séparer. Les dirigeants n’ont-ils pas perdu trop de temps dans ce dossier ? La trêve n’était-elle pas le meilleur moment (ou le moins mauvais) pour changer les choses ? Les girondins continuent leur mauvaise gestion qui dure quand même depuis Laurent Blanc. A suivre…

Le championnat

Paris sera, sauf catastrophe, champion de France. Derrière, Marseille, Lyon et Monaco vont se disputer la deuxième place, qualificative pour la ligue des champions, et la troisième, celle qui envoie en tour préliminaire de cette même compétition. Même si une fois sur deux, le club classé troisième ne passe pas ce tour, l’année prochaine, avec la réforme de la C1, ça devrait pouvoir le faire.

Désormais, les italiens, anglais, allemands et espagnols enverront leurs quatre premiers directement en phase de poule. Le club français évitera alors tous les cadors européens lors du tour préliminaire. En résumé, Nice n’aurait pas affronté Naples.

Mais laquelle de ces trois équipes est la mieux armée pour finir deuxième ? Aujourd’hui, difficile à dire. Jardim va devoir gérer un groupe conséquent alors qu’il est éliminé de toutes compétitions européennes. D’ailleurs, le club de la Principauté souhaite dégraisser.

Lyon a bien terminé 2017, mais comment gérer les égos de Depay et Mariano notamment. Fekir va-t-il continuer à porter son équipe ? Comment gérer le calendrier alors que Lyon est toujours qualifié en Europa league, et que la finale se jouera dans son stade ?

Enfin, l’OM. Payet va-t-il enfin endosser le costume de leader qu’on veut lui faire porter ? Les attaquants vont-ils enfin marquer ? Marseille a-t-il assez de certitudes dans le jeu pour aller chercher la deuxième place ?

Pronostic: Monaco, Lyon, Marseille

Concernant la descente, à part Metz décroché, 6 points séparent Angers, 19ème, de Dijon 10ème. C’est dire si ça va être serré. Sont concernés: Angers, Lille, Toulouse, St-Etienne, Bordeaux, Troyes, Amiens, Caen, Strasbourg et Dijon.

Aujourd’hui, ceux qui ont le plus de certitudes dans le jeu, parce que c’est un critère essentiel pour se maintenir, ce sont Strasbourg, Dijon, Amiens, et dans une moindre mesure, Caen et Troyes.

Pour le reste, Angers vit sa première saison galère depuis son retour dans l’élite et il faudra voir comment les joueurs vont gérer cette pression. A Toulouse, le discours de Pascal Dupraz a l’air de ne plus trop passer. Attention à une mauvaise série qui enfoncerait le club.

Bordeaux et St-Etienne sont tous les deux en train de creuser. Les verts ont changé d’entraineur et renvoyé Sablé à la formation. Gasset connaît le genre de mission qui lui est confiée, mission qu’il avait menée à bien à Montpellier l’an dernier, et avec Printant, qu’il a repris ave lui. A Bordeaux, on en a parlé plus haut, le réveil passera-t-il par un changement d’entraineur ? Enfin, Lille a appelé Galtier mais avec un groupe composé par Bielsa.

Pour Metz, dernier avec 8 points de retard sur le barragiste, la mission s’annonce très compliquée. Mais rien n’est impossible puisque Toulouse s’est déjà sauvé alors qu’il restait moins de matchs à jouer.

Pronostics: Metz et Angers en ligue 2, Toulouse Barragiste

Les coupes d’Europe

Paris est donc le seul représentant français en ligue des champions. Et après Barcelone l’an dernier, c’est l’autre monstre espagnol qui va se présenter. Dans la forme actuelle du Réal, les parisiens ont un coup à jouer. Mais qu’en sera-t-il dans six semaines ? Les madrilènes possèdent des champions, avec un mental énorme, qui peuvent se réveiller lors des gros matchs. La différence avec les autres années, c’est que Paris recevra au retour, chose qui ne lui est jamais arrivée dans une rencontre face à un gros (Barcelone, Chelsea, City). On a hâte d’y être.

En Europa league, Marseille, Nice, et Lyon représenteront la France. Comment Garcia va gérer cette compétition ? Est-ce que Nice est assez costaud pour se relancer en championnat tout en enchainant avec la C3 ? Enfin, Lyon a-t-il les moyens de jouer la finale de cette compétition dans son stade ? Sans oublier qu’une victoire en finale vous offre une place en ligue des champions. Alors…

La coupe du monde

Evidemment, le point d’orgue de cette saison, ce sera la coupe du monde en Russie. L’équipe de France a le potentiel pour faire quelque chose de grand. Les choix de Deschamps seront scrutés, disséqués. Doit-il continuer avec Giroud ? Doit-il oublier ses schémas frileux et aligner l’armada offensive qu’il possède ? Pogba doit-il être intouchable au détriment d’un Matuidi ou d’un Kanté, dans le cas où le sélectionneur n’alignerait que deux milieux défensifs ? Tolisso peut-il être la grosse surprise au milieu ? Mendy reviendra-t-il à temps pour être du voyage ?

En tout cas, la France fait partie des favoris avec l’Espagne, l’Allemagne et le Brésil. En tout cas, là aussi, on a hâte d’y être.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.