Les petits clubs en souffrance

Je répète souvent que le football français est en train de tuer les petits clubs amateurs. Il ne faut pas oublier que la FFF est une délégation de services publiques, non ?. Mais voilà, aujourd’hui, seul l’argent compte. Voici l’interview de Djo Nguijol, au club d’Arsenal Croix d’Argent, en guerre avec le District de l’Hérault.

Bonjour Djo, peux tu te présenter: ton parcours et ton rôle au club d’Arsenal Croix d’Argent à Montpellier ?

J’ai été formé au PSG de 1995 à 1998 puis 2 ans à Lucé. Ensuite Frontignan Vergeze en cfa2 puis je suis allé un mois à Malmö, j’ai signé en D1 en Suède a Gefle puis en D3 à Karlstad et ensuite en D2 en Finlande à AC Oulu. J’ai signé en D2 en Norvège à kfum Oslo mon rôle dans le club était président.

J’ai décidé de créer un club dans le sud, à Montpellier, pour aider les gamins des quartiers à croire en leurs rêves et les sortir de la rue pour pas qu’ils ne soient pas livrés à eux mêmes et limiter les risques de délinquance.

Ton club a cinq ans: quels sont les progrès que tu as pu observer en ce laps de temps ?

On a apporté de la stabilité au niveau socio-éducatif car des jeunes ont obtenu, grâce au club, des stages et un suivi scolaire. On a aussi vu que les petits étaient plus disciplinés et plus axés sur la politesse car, parfois, le vouvoiement est de rigueur.

Enfin, certains gamins ont appris à mieux apprécier le football car les parents nous disaient que les gamins n’aimaient plus le football.

Malgré cela, vous rencontrez des problèmes avec le district. Peux-tu nous en dire plus ?

Depuis la création du club, le District et la Ligue prennent des cotisations indûment aux clubs au vu de l’article 28 de la FFF qui stipule que les clubs se doivent de payer une cotisation unique de 60 euros à la ligue régionale. Les clubs nouvellement créés sont exonérés de cotisations durant les deux premières années. La ligue nous a alors remboursé les 305 payés à tort, mais le District, depuis cinq ans, s’obstine à ne rien nous rendre disant qu’ils sont dans leur droit de faire payer à plus de 180 clubs des cotisations.

Pourtant, les statuts de la FFF disent aussi que les statuts des ligues et districts se doivent d’êtres conformes à ceux de la FFF. Notre club a toujours été à jour au niveau des cotisations, même celles qu’on ne devait pas payer.

En cinq ans, nous n’avons jamais eu de problème d’incivilité ou de joueurs en discipline tellement le projet du club est basé sur le Respect, le Travail et la Solidarité. Pourtant, dès qu’on rencontre dès problèmes, dès qu’on envoie des mails pour demander notre dû ou informer les autres clubs de leurs droits, nous sommes punis à des peines de 5 à 15 ans de suspension soit disant car nous sommes injurieux. Bizarrement, sans faire d’amalgame, ce sont toujours les clubs de quartiers qui sont visés. Notre club, il y a deux ans, a aidé un arbitre qui se faisait frapper par les joueurs d’un autre club. L’année suivante, on ne nous fait pas repartir en championnat, mais le club qui a frappé l’arbitre, si. Des injustices que nous ne supportons plus.

Les sanctions sont totalement disproportionnées car, au vu du barème disciplinaire, c’est démesuré car même un joueur qui frappe un arbitre assermenté par l’Etat prend moins que nous qui avons simplement envoyé des mails pour dénoncer des injustices.

D’autres problèmes tel que le retrait de dix-sept points, il y a deux ans, soi-disant parce qu’on n’a pas payé les cotisations dans les temps, alors qu’on avait payé dans les deux mois dictés par l’article 29 de la FFF. Il y a un an, on nous enlève sept points. Comme par hasard (!!!), avec ce retrait de points, on n’accède pas à l’échelon supérieur, mais ça permet de faire monter le club-ami qui était dans notre poule. Nous respectons les règlements de la FFF mais nous sommes punis.

L’année dernière, on joue la coupe de France alors que l’article 119 de la FFF stipule, je cite:  » pour qu’un club puisse jouer une compétition nationale, celui ci se doit d’être inscrit en championnat ». On sort de la coupe de France mais derrière on ne nous valide pas notre inscription en championnat. Les 25 joueurs seniors n’ont pas joué cette année et n’ont pas payé leurs cotisations. Le club a perdu 4000€ et en plus, la ligue, nous facture les 25 licences. Pourtant, dans un procès-verbal, ils avaient mis que si la dette n’était pas épurée, nous ne serions pas en championnat et les licences seraient bloquées. On a épuré la dette le 24 Août 2018, les poules n’étaient même pas encore faites. On nous a alors fait louper la coupe de région, la coupe de l’Hérault et le championnat alors qu’on était à jour.

Quelles sont les suites que vous comptez donner à cette affaire ?

Les suites sont que la justice doit faire son travail et nous mettre en championnat et à notre place. La FFF doit être l’arbitre des dérives de ses instances. Malheureusement, ils ne font que les soutenir dans leurs dérives et ça pousse les clubs vers le bas.

As tu des soutiens avec les autres clubs ?

Oui, on a des soutiens des autres clubs et même des autres présidents. Nous sommes au moins 15 à se soutenir, j’ai des lettres qui le prouvent. Même le TAS nous a demandé d’envoyer notre dossier pour qu’il soit étudié

Il y a des aberrations comme de payer la caisse des arbitres et on paye les arbitres à tous les matchs à la maison. A partir de N3, les clubs ne paient pas les arbitres mais de R1 à en bas les clubs, si.

Constamment on veut radier le club alors que ce sont eux qui nous doivent de l’argent. Le président du district s’acharne sur notre club depuis 5 ans gratuitement et là ça ne peut plus durer. Des plaintes ont été déposées car l’affaire va trop loin. Ils attisent et incitent mes jeunes à se rebeller en les privant de football alors que nos gamins veulent juste jouer au football car ils ont gagné ce droit de jouer chaque année. Nous avons été l’équipe la plus fair-play deux annees de suite. Auprès des autres clubs, on a une bonne et belle image mais pas pour les instances qui veulent la mort des petits clubs. Surtout que leurs rôles au district et à la ligue devraient être de faciliter l’évolution des nouveaux clubs. Leurs agissements ne sont aucunement en adéquation avec les lois du football et de la République.

As-tu des choses à ajouter ?

Notre passion doit être pérennisée. Nous sommes une multitude de gens qui voulons redonner ce que le football nous a donné et par la même occasion aider les gamins à avoir des référents. Le football amateur est aussi le pourvoyeur du football professionnel, aucun joueur n’est né professionnel. Ils sont tous passés par les petits clubs pour être des Mbappé, des Zidane et consorts. Pourquoi tuer le sport qui nous a donné la vie qu’on a, et qui a participé à faire de nous les femmes et les hommes que nous sommes.

Merci et bon courage pour la suite.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.