Ligue 1: La 31ème journée

Paris pas encore champion, les six premiers de ligue 1 qui ne s’imposent pas, Lyon qui dérape face à Dijon et Marseille qui ne répond plus… Encore une journée de ligue 1 bien étrange.

Vendredi soir, l’OM se rendait à Bordeaux pour mettre un terme à plus de quarante ans de disette en terre girondine. Mais ce ne sera pas pour cette année. Après dix bonnes minutes, l’OM n’a plus existé. Pas d’envie, pas de rage, du déchet technique, tout était négatif. Défaite logique 2-0. Finalement, le plus intéressant, ça aura été les déclarations de Garcia et Thauvin après la rencontre.

L’entraineur olympien nous a sorti son discours habituel, le fameux pleurnichage sur l’arbitrage. Il paraît que si Marseille avait eu le penalty en début de rencontre, ça aurait tout changé. C’est vrai que lorsque l’OM mène au score, comme face à Angers 2-0, la semaine dernière à domicile, après seulement 16 minute, il ne se fait jamais rejoindre au score !!!! Si on écoute l’entraineur marseillais, sans les erreurs d’arbitrage, l’OM serait à deux points du PSG. Il devrait peut-être penser à se remettre en question, lui, ses méthodes, son discours et ses choix d’avoir tué certains cadres. Ce qui est sûr c’est qu’il n’est plus l’homme de la situation et que ça va coûter un bon billet à l’OM pour s’en séparer.

Quant à Thauvin, il a été génial de lucidité. Après quelques paroles langue de bois, il s’est repris et a dit la vérité: les marseillais ont lâché la saison et sont incapables de se sortir de cette médiocrité. Et comme il l’a dit, aller en ligue des champions, pour quoi faire ??

Samedi après-midi, c’est Lyon qui avait l’occasion de semer ses poursuivants dans la course au podium, et même de revenir sur Lille. Mais voilà, dans une semaine où il y a eu l’élimination à domicile en demi-finale de coupe de France, puis la surréaliste conférence de presse humiliante de Jean-Michel Aulas sur l’avenir de Genesio, est-ce une surprise que les lyonnais s’inclinent contre Dijon (1-3), une des plus faibles équipes de la ligue 1 ? Et quand on voit le comportement des joueurs lyonnais, le président lyonnais peut se sentir coupable de ce qui est en train d’arriver à son club.

Dans les autres matchs du samedi, on aura vu St-Etienne incapable de s’imposer à 11 contre 10 à Amiens (2-2). On aura vu Ben Arfa réussir un joli but après 139 touches de balle et des dribbles réussis pour sa 1738èmetentatives d’exploit individuel. Il va manger dessus pendant six mois, comme d’habitude. En attendant, Rennes n’a fait que match nul à Angers (3-3) et la ligue Europa passera sûrement plus par une victoire contre le PSG en finale de coupe de France.

Dimanche, c’est Nice qui s’est imposé une nouvelle fois 1-0, face à Montpellier. Quant aux lillois, ils n’ont pu faire que match nul à Reims, après avoir pourtant mené au score. Mais avec la défaite de l’OL, ils reprennent quand même un point de plus sur leur poursuivant et possèdent maintenant cinq points d’avance sur les gones.

A sept journées de la fin, St-Etienne, quatrième, n’a que sept points d’avance sur le neuvième Strasbourg. Et il faut savoir que si Rennes remporte son match en retard, Strasbourg sera même dixième. Tant mieux pour le suspense, mais ça en dit long sur le niveau des équipes, surtout que Nice est septième en ayant inscrit 23 buts, soit environ 0,7 but par match.

Enfin, il y avait le PSG qui recevait Strasbourg pour assurer, mathématiquement, son titre de champion. Paris va mener 1-0 rapidement grâce à Choupo-Moting. Mais il fallait être là pour un geste historique, unique, inimaginable. Nkunku va piquer son ballon au-dessus du gardien strasbourgeois. Le ballon roule jusqu’à la ligne de but, et là… Choupo-Moting va réussir, sur la ligne de but, à mettre son pied dans le mauvais sens et à sortir le ballon du but alors qu’il serait rentré même sans le toucher. La plaisanterie a assez duré: le PSG ne peut plus se permettre de recruter ce style de joueur, quitte à donner sa chance à un jeune qui, de toute façon, ne pourra faire pire. En attendant, les alsaciens vont mener au score jusqu’à la 82èmeminute, moment choisi par Kehrer pour égaliser. Après une attaque –défense tout au long de la seconde période, Paris ne réussira pas à trouver l’ouverture pour inscrire un troisième but et être champion. Score final: 2-2. Strasbourg est la première équipe de la saison à venir prendre un point au Parc et confirme sa belle saison.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.