Lille: Ca ne sent pas bon

Le LOSC est très mal en point, tant sportivement qu’économiquement. Comment le club en est arrivé là ?

La DNCG a donc interdit le club nordiste de recrutement au mercato d’hiver. L’idée d’une exclusion du championnat a même été envisagée, mais les problèmes de calendrier et l’équité sportive ont permis au LOSC d’être encore inscrit dans la compétition.

Lille a été vendu à Gérard Lopez. Cet homme n’est pas venu avec son propre argent mais avec des emprunts multiples et un projet. Quelques mois auparavant, il voulait déjà racheter l’OM. Bien en a fait à Margarita Louis-Dreyfus de ne pas lui avoir vendu son club. J’ava   is dit, dans un précédent papier, que vendre un club à une personne qui a déjà frappé à plusieurs portes d’autres clubs, c’était très étrange. Parce qu’on n’achète pas l’OM pour les mêmes raisons que Monaco, Paris ou Lille. On achète un club avec un projet qui correspond à une identité, une région, un potentiel etc…

Pourtant, ce monsieur est venu dans le nord avec le même projet qu’à l’OM et jusqu’à prendre le même entraineur. Bizarre !!! Le football est devenu si fou que les gens veulent tout et tout de suite. On n’a encore rien construit qu’on vous parle déjà de ligue des champions.

L’autre problème, c’est qu’il ne fait qu’emprunter. Il n’a donc pas l’argent et doit donc rembourser ses emprunts. C’est encore plus risqué que mettre son propre argent et se tromper sur le recrutement. Dans ce cas, vous remettez la main au porte-monnaie pour gommer vos erreurs. Là, ce n’est pas le cas.

Lopez a établi un budget sur une cinquième place et des reventes de joueurs. En résumé, et pour être concret, il a investi dans la construction de sa maison en espérant la vendre 1M€ sans être sûr que les matériaux qu’il avait achetés seraient solides et que le marché immobilier serait en croissance. En clair, il a fait un pari qu’il est en train de perdre.

Voilà ce qu’aurait pu être le projet de Lopez s’il avait été cohérent. Il aurait dû budgéter une quinzième place. Ce n’est pas un manque d’ambition, mais comme on estime à 1M€ chaque place gagnée au classement, entre la 15ème et la 5ème place, il y a 10M€ d’écart. Au lieu d’avoir 10M€ en moins, il aurait pu alors, en fin de saison, récupérer de l’argent qui n’était pas prévu.

Concernant les joueurs, au lieu d’acheter à tout va avec une spéculation dont on ne connaît pas l’issue, il aurait du dire: cette année, on recrute entre deux et quatre joueurs maximum à fort potentiel (même si ça ne veut pas dire grand-chose) et on lance notre projet avec les joueurs en place.

Enfin, quitte à tout miser sur Bielsa, pourquoi l’avoir viré si tôt ? Si le projet reposait en très grande partie sur lui, il fallait continuer au moins jusqu’à la trêve et voir ensuite ce qu’il était possible de faire. En renvoyant Bielsa, Gérard Lopez a confirmé qu’il ne savait pas où il allait dans son projet. Parce que désormais, il va lui falloir trouver un entraineur qui fait gagner l’équipe, donc qui la fait remonter au classement, mais capable de s’adapter aux joueurs en place, mais aussi qui les fait progresser pour leur donner une valeur importante sur le marché des transferts de cet été… Autrement dit, un magicien plus qu’un entraineur.

Le club lillois est en grand danger et s’il s’effondre, ce seront les trois grands clubs nordistes qui auront disparu de l’élite en moins de dix ans. C’est, en tout cas, le chemin que prend la saison.

Après le mystérieux Kachkar à l’OM, Mammadov à Lens, et donc, M. Lopez aujourd’hui, j’espère en tout cas que les clubs français seront désormais méfiants quand ils souhaiteront vendre leur club. Déjà que notre football n’est pas reluisant, si chaque vente de club tourne au drame, que sera la ligue 1 dans dix ans ?

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.