L’Italie par la grande porte

L’Allemagne s’est donc qualifiée pour les demi-finales de l’Euro en écartant l’Italie au bout d’une séance de penalty complètement folle.

Le match aura été à l’image de leur tournoi: l’Allemagne aura affiché sa maitrise, quand l’Italie lui aura opposée son état d’esprit. C’est un résumé un peu réducteur.

Ce qui est sûr, c’est que cette Italie aura fait plaisir à voir. Pourtant privée avant la compétition de Marchisio et Verratti, deux joueurs majeurs, puis pendant la compétition de Candreva, de De Rossi, de Motta pour blessure ou suspension, cette équipe aura fait plus que résister.

Alors oui, ces absences n’ont pas pesé directement sur les résultats des italiens, mais elles auront pesé sur la durée car la présence de tous ces joueurs auraient permis une plus grande rotation. En effet, je pense que l’Italie, au jeu extrêmement exigeant physiquement, aura manqué de jus pour aller au bout de leurs actions. Ils auront compensé par cette envie, cette rage, cet état d’esprit qui leur aura permis de battre la Belgique, l’Espagne et d’emmener l’Allemagne jusqu’aux tirs aux buts.

Dans ce parcours, on aura noté que Buffon, trente-huit ans, faisait toujours partie des meilleurs gardiens du monde. Les trois défenseurs, ceux de la Juve, ont remis au niveau des valeurs, que certains pensent dépassées: savoir défendre n’est pas donné à tout le monde. Un défenseur doit d’abord connaître son poste avant de se penser comme un numéro dix.

Au milieu, De Rossi aura manqué lors de ce quart de finale. Tous les autres ont tenu leur poste avec justesse, même si une mention spéciale peut être donnée à Candreva, exceptionnel sur son côté et dont l’absence aura pesé. Enfin, en attaque, Eder et Pelle auront formé une paire complémentaire. La justesse de leurs déplacements et de leur technique auront permis à l’Italie des sorties de balle très propres et des contres assassins.

D’ailleurs, un euro est-il plus ou moins réussi quand vous êtes éliminés en quart par l’Allemagne que lorsque vous allez en demi en n’affrontant personne ? C’est comme en ligue des champions, Avez-vous plus ou moins réussi votre saison quand vous êtes éliminés par le Bayern ou le Barça en huitième que si vous perdez en quart contre Wolsfburgh ?

Pour moi, l’Italie peut être fier de son parcours !!

Pour les allemands, leur changement de système les aura d’abord gêné dans leur expression. Mais cette équipe a tellement de qualités, mais aussi de certitudes qu’il leur en faut plus pour les mettre à mal.

Le point noir de cette qualification est que Hummels sera suspendu en demi, mais surtout que Gomez est forfait pour le reste de l’Euro, et que Schweinsteiger et Khedira ont de grandes de suivre le même chemin.

L’Allemagne continue à enchainer les compétitions internationales avec une régularité impressionnante. Depuis 2004 et l’échec à l’Euro portugais, les allemands auront donc participé aux demi-finales de la coupe du monde 2006 et 2010, avant d’être sacré champion du monde en 2014. Lors des Euros, ils auront été finalistes en 2008 et demi-finaliste en 2012, et donc en 2016 en attendant plus.

Pour rappel, l’Allemagne a modifié sa façon de voir le football, sa formation, après l’échec de l’Euro 2004. Une évolution qui leur offre aujourd’hui cette régularité au plus haut niveau, avec, en plus, un jeu extrêmement plaisant. Une évolution (et même une révolution) qui ne serait pas inutile à notre football.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*