L’OM craque, l’OL se relance

Lyon est allé s’imposer à Marseille au terme d’un match à rebondissement. La course à la troisième place est relancée.

C’était la dernière chance pour l’OL d’espérer lutter jusqu’à la fin pour la troisième place qualificative pour le tour préliminaire de la ligue des champions. Mais c’était aussi une chance pour l’OM de prendre ses distances au classement.

Le début de match de l’OM est bon: pressing, jeu rapide, bonne agressivité, tout est en place pour que Marseille enfonce des lyonnais en difficulté depuis deux mois. Payet se crée deux occasions mais c’est Rolando, à la demi-heure de jeu qui va ouvrir le score suite à un coup franc du meneur de jeu marseillais et une remise de la tête de Rami.

On se dit alors que Lyon va couler. Mais voilà, au lieu de continuer à appuyer, l’OM va laisser l’OL revenir dans le match. D’abord techniquement, en mettant moins d’impact dans les duels, Mandanda se chargeant de maintenir l’avantage avec un superbe arrêt sur un tir de Cornet. Puis au score, sur un but gag. Ndombele centre, Cornet rate sa reprise mais celle-ci rebondit sur Rami qui trompe Mandanda. Alors que Marseille a dominé 70% de la première période, le score à la pause est de 1-1.

Au retour des vestiaires, l’OL confirme son mieux de la fin de première période et prend possession du ballon, notamment grâce à un Aouar éblouissant. Et c’est lui, le jeune lyonnais, qui va donner l’avantage à son équipe. Traoré rentre vers l’axe et trouve Aouar. Ce dernier s’applique en ouvrant parfaitement son pied droit et envoie le ballon le long du poteau de Mandanda. 1-2.

Marseille ne sort plus et on ne voit plus ni Payet, ni Thauvin. Garcia a remplacé Germain par Mitroglou, puis, à un quart d’heure de la fin, Ocampos par Sanson. A cinq minutes de la fin, l’OM pense avoir fait le plus dur en égalisant. Suite à un ballon mal dégagé par Morel, Mitroglou lobe Lopes sur sa ligne. 2-2.

La dernière minute du temps réglementaire va être folle. Mitroglou est lancé en profondeur, mais est signalé hors-jeu. Puis, sur un long ballon, Mariano prend le dessus de la tête sur Rami, puis Depay en fait de même sur Rolando. Sa tête, parfaite, lobe Mandanda. 2-3. C’est le score final.

L’OM a raté l’occasion de prendre le large. Encore une fois, les marseillais ont parlé, beaucoup, pendant la semaine, et encore une fois, ils ont été punis. « On va les exploser » avait déclaré Anguissa. On n’a rien vu !!!

Après environ trente bonnes minutes en première période, les marseillais ont disparu. Heureusement que Mandanda était là, sinon, la défaite aurait pu être beaucoup plus lourde. Payet, très bon pendant trente minutes, n’a presque plus eu d’influence sur le jeu de son équipe. Ocampos s’est battu, comme d’habitude, mais il avait moins de jambe. Germain a été transparent et a montré de nouvelles limites dans un gros match. Pour ceux qui se demandaient pourquoi Jardim l’avait mis sur le banc l’an dernier quand les gros matchs sont arrivés, vous avez la réponse. Quant à Thauvin, pourtant auteur d’une belle saison, il a de nouveau raté une rencontre importante.

Derrière, la sortie de Sakai sur blessure a fait mal. Bouna Sarr, qui l’a remplacé, a été catastrophique. Rami et Rolando ont été pris par la vitesse des lyonnais, mais aussi, comme un symbole, dans les duels aériens comme ce dernier qui amène le but de la victoire. Enfin, on peut se demander pourquoi Deschamps a appelé Digne qui ne joue presque jamais, quand il aurait pu appeler Amavi. Non pas que le marseillais ait fait un énorme match, mais il a été plutôt bon en première période, même s’il a lui aussi souffert en seconde période. Au milieu, Gustavo a du mal à enchainer, et comme à côté de lui, Maxime Lopez a été très léger, ça ne l’a pas aidé.

En tout cas, Garcia a de nouveau manqué un gros match. D’ailleurs, quand on voit la nervosité qu’il dégageait sur le côté, on peut se demander si ça ne devient pas un vrai problème pour lui. De plus, pourquoi s’être privé de Sanson pour mettre Lopez ? Et Pourquoi avoir attendu si longtemps pour le faire entrer ? Encore une fois, quand son équipe est en difficulté, il n’aura pas trouvé les solutions ni les mots pour les remettre dans le match. Enfin, encore une fois, l’entraineur marseillais nous a ressorti la fameuse excuse de l’arbitrage pour justifier une défaite. Est-ce qu’un jour on aura le droit à autre chose avec cet entraineur qui passe son match à gueuler sur le 4ème arbitre ? Ca devient insupportable. En tout cas, après l’histoire du « si on n’avait pas pris autant de buts contre Rennes, Paris, Monaco, Montpellier etc… On serait meilleure défense du championnat », on a bien compris qu’apparemment, avec l’arbitrage vidéo, l’OM jouerait le titre, c’est bien ça ?

Lyon a donc réussi son coup avec un énorme Aouar au milieu. Ce joueur est vraiment très bon: polyvalent, souvent bien orienté, très bonne technique, vision du jeu, il casse des lignes et joue juste… Et en plus, il marque. S’il est sérieux et ne grille les étapes, il pourra devenir un super joueur. Devant, Mariano s’est battu mais il a eu du déchet dans la finition. Mais il amène le but de la victoire, à la rage, avec son duel gagné face à Rami. Cornet a été irrégulier: parfois bon, comme sur cette frappe repoussé par Mandanda sur son poteau, parfois moins, en voulant faire la décision seul sur son côté. Bertrand Traoré a été intéressant même si je trouve que son jeu est trop stéréotypé à vouloir systématiquement rentrer avec son pied gauche. Tousart a fait le taff défensivement, le problème c’est qu’il ne sait rien faire avec le ballon, se contentant de le remettre huit fois sur dix en arrière. Quant à la défense, ce fut souvent à l’arrache. Quand Marseille a appuyé, ils ont été en difficulté. Heureusement pour eux, l’OM s’est éteint et leur a facilité la tâche.

La course à la troisième place est relancée, et quand on voit l’état de nervosité des marseillais, on peut se poser des questions. Heureusement, ils ont déjà rencontré tous les gros parce que depuis trois ans, en dix-huit rencontres face à Lyon, Paris et Monaco, l’OM n’en a pas gagné une seule. En face, les lyonnais revivent mais seront-ils capables de remporter des rencontres face à des équipes qui ne jouent pas ? Après avoir battu Paris et Marseille, ce serait dommage que la troisième place soit perdue contre Amiens, Toulouse et Metz.

Un mot sur les incidents de la fin de rencontre. Certains marseillais n’ont pas accepté d’être chambrés apparemment. Mais qui leur a dit de déclarer qu’ils « allaient exploser Lyon et leur montrer qu’on est chez nous » ? Quant à l’attitude des joueurs dans le couloir, c’est lamentable. Qu’on ne vienne pas m’expliquer l’histoire du « c’est des bonhommes, la tension d’après match » ou je ne sais quoi d’autre. On est en France et il y a des centaines d’endroits dans le monde ou ces pseudos bonhommes ne bougeraient pas une oreille. De plus, il paraît que vous êtes des modèles pour des centaines de gamins… Merci de leur montrer comment on se comporte comme des voyous et merci pour les éducateurs qui vont devoir expliquer à ces enfants que non, quand on perd une rencontre, on ne se bat pas avec son adversaire. Enfin, à la limite, si vous voulez vous battre, arrêtez d’attendre qu’il y ait 200 personnes dans le couloir et le fameux « retenez-moi !!! ». Ridicule.

Les autres matchs

Dans l’après-midi, on a eu droit à une rencontre vivante, à 13H, pour vendre la ligue 1 à la Chine. Et Paris est allé s’imposer à Nice (1-2) sans convaincre. Alvès a été catastrophique jusqu’à son but. Di Maria a joué tout seul, comme Mbappé. Cavani a encore couru dans le vide. Bref, il est temps pour les parisiens que la saison se termine.

Saint-Etienne a battu Guigamp 2-0. Ce qui est fou dans cette ligue 1, c’est que les verts étaient au fond du trou en janvier et que désormais ils sont à six points seulement de la cinquième place occupée par Rennes. Des bretons qui se sont imposés à Bordeaux où l’effet Poyet est déjà terminé. Un match d’une qualité technique à pleurer. Pour ceux qui se demandent pourquoi c’est très souvent le PSG qui est choisi pour être diffusé à 17H le samedi, la réponse est: parce que sinon Bordeaux – Rennes !!! Noyée dans la masse des matchs du samedi, la qualité de la rencontre serait passée inaperçue. Quant à ceux qui avaient, paraît-il, vu du mieux dans le contenu des matchs de ligue 1 au mois d’août, depuis, ils doivent être rassurés: la ligue 1 est bien toujours aussi pourrie.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.