Lyon croque l’OM

Lyon s’impose 4-2 au terme d’un match maitrisé. Marseille a fait illusion en première période avant d’exploser. Paris continue son cavalier seul avec six victoires en six matchs.

C’était le choc de ce début de saison avec une pression plus importante côté lyonnais pour recoller à l’OM et remonter au classement. Pour ce match, Garcia alignait son équipe type sans Rami (blessé) alors que Genesio changeait juste ses deux latéraux  et Traoré à la place de Cornet par rapport à la rencontre de City de mercredi.

Personne ne prenait le dessus en début de rencontre, mais on assistait à un match d’une grosse intensité, un vrai choc. La première vraie grosse occasion intervient à la 28èmeminute, et elle va permettre aux lyonnais d’ouvrir le score. Ndombélé réussissait un une-deux avec Traoré. Le ballon arrivait sur Aouar qui évite Caleta-Car et marque de l’intérieur du gauche. 1-0.

Suite à une mauvaise relance marseillaise, Fékir récupère, fixe et décale parfaitement Depay. Le néerlandais, seul face au but et même pas gêné par Pelé va alors complètement manqué son intérieur pied gauche et le ballon s’enfuit largement du cadre. Et Lyon va regretter ce deuxième but manqué. Sur une sortie de balle tranquille, Diop manque complètement son contrôle en revenant vers son but. Payet récupère et sert Thauvin. Le marseillais, en une touche, de l’intérieur du gauche, trouve alors l’ouverture et égalise. 1-1.

Dans cette première période rythmé, Marseille s’en sort bien parce qu’entre l’ouverture du score et le manqué de Depay, les joueurs de Garcia ont l’air complètement dépassé. Mais voilà, quand on manque d’efficacité, on est souvent puni.

A la reprise, Lyon prend le dessus. Ndombélé trouve Traoré rapidement côté droit. Le lyonnais avance, fixe et frappe pied gauche au premier poteau entre Amavi et Gustavo. 2-1. A l’heure de jeu, Lyon va faire le break. Une-deux entre Traoré et Fékir. L’ancien joueur de l’Ajax frappe. Son ballon est dévié par le talon de Gustavo et trompe Pelé. 3-1.

Garcia décide alors de faire entrer Kamara et Germain et de sortir Ocampos et Mitroglou. Gustavo monte au milieu, Sanson grimpe derrière Germain.  Marseille n’est pas plus dangereux, mais les lyonnais sont de plus en plus dangereux dans les phases de transition offensives où ils trouvent très vite leurs attaquants. L’OM est proche de la rupture.

Alors que Strootman commet une faute sur Traoré, M. Turpin ne siffle pas. L’action se poursuit et une minute après, alors que le ballon n’est toujours pas sorti, l’arbitre arrête l’action pour revenir sur la faute et siffler penalty. Fékir transforme. 4-1.

A dix minutes de la fin, Payet sert Njie qui efface Marcelo et réduit le score. 4-2. Pour une faute sur Traoré, Caleta-Car est expulsé. Lyon s’impose 4-2 et termine une magnifique semaine, tant sur le plan du jeu que des résultats. On attend maintenant de voir cette équipe face aux petits de ligue 1, ceux qui lui posent problèmes quand ils lui laissent le ballon et peu d’espace.

Marseille, une semaine chauchemar

A Lyon, on aura aimé le match de Aouar. Ce joueur doit confirmer encore mais c’est un vrai bonheur un entraineur. Intelligent, polyvalent, il a les deux pieds et il est souvent très bon même s’il avait eu du mal en début de saison. Fékir aura aussi participé à la démonstration lyonnaise, bien aidé par un Ndombélé qui confirme ses très bonnes prestations lors des grands matchs. Ce joueur est notamment très bon dans les phases de transition grâce à un très bon jeu long.

A l’OM, ce fut une semaine catastrophique après la défaite en fin de match contre Francfort. Gustavo a l’air dépassé en ce début de saison. Strootman n’est pas encore intégré. Payet est très bon contre les équipes moyennes. Thauvin a des stats mais c’est tout. Mitroglou a été invisible. Amavi est un mystère. Mais alors que dire de Caleta-Car ? Quelle recrue !!! Dans le placement, dans la vitesse, dans la lecture du jeu, il est dépassé. Marseille perd une nouvelle rencontre contre un gros. Depuis que Garcia est là, ils n’ont battu que Monaco, cette saison. Ca fait très peu quand même.

Lyon revient à égalité de points avec l’OM avec 10 points, à huit points du PSG alors que ce n’est seulement que la sixième journée.

Les autres matchs

Dans l’après-midi, le PSG est allé s’imposer à Rennes 1-3 en ne jouant qu’une période sur deux. En six matchs de championnat, le PSG a joué six mi-temps sur douze mais ça suffit à faire le plein, Dix-huit points sur dix-huit possibles.

Rennes a fait le taff en première période, mais même s’ils ont mené, ils ont manqué de justesse dans le dernier geste pour se créer plus d’occasion. Paris va revenir juste avant la pause, par Di Maria et on a eu l’impression que ce but avait tué Rennes. En seconde période, Meunier, puis Tchoupo-Moting ont permis au club de la capitale de s’imposer.

Un mot sur l’entrée de Ben Arfa. Il paraît qu’il faut être heureux de son retour. Il faudra qu’on m’explique pourquoi. Pour regarder un intermittent du football ? Ou pour voir un joueur entrer dans une rencontre et jouer tout seul, comme s’il était au five avec ses potes ? Le nombre de ballons perdus par le génie est juste inadmissible quand on joue si peu de temps. Et que dire du fait de ne pas se fondre dans un collectif, même s’il avait sûrement envie d’être décisif contre le PSG. Enfin, bref…

Dans le dernier match du jour, Bordeaux est allé s’imposer à Guingamp. Une victoire qui fait du bien au club de la Gironde, mais qui fait très mal au club breton qui n’a toujours pas pris un point cette saison. Une série qui met Kombouaré dans une situation très inconfortable, pour ne pas dire plus.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*