Marcelo est-il vraiment un latéral ?

Marcelo est considéré par beaucoup comme le meilleur latéral gauche du monde. C’est un super joueur mais il ne peut pas être le meilleur à ce poste. Explications.

En demi-finale retour de la ligue des champions, face au Bayern, Marcelo a encore effectué deux centres parfaits: le premier qui a été converti par Benzema, le second sur lequel Ronaldo a vu sa reprise terminer au-dessus. Et il a encore eu un très gros volume de jeu.

Le brésilien est un super joueur techniquement. Il sait faire des choses avec le ballon que peu de joueurs sont capables de réaliser. Dans l’état d’esprit, c’est aussi un formidable coéquipier. Souriant et jovial, comme beaucoup de brésiliens, c’est aussi un gagneur. Ce n’est pas pour rien s’il est un des leaders de son équipe avec Ramos et Ronaldo. Mais voilà, il est considéré par bon nombre d’observateurs comme le meilleur latéral gauche du monde. Et ce n’est juste pas possible.

Ok, c’est la position qu’il occupe au départ lors de la composition. Mais il est tout, sauf un défenseur latéral.

Son positionnement défensif est très souvent défaillant. Pris dans son dos, mal positionné pour fermer des intervalles, il compense par sa générosité et sa vivacité. Offensivement, il apporte des solutions, mais il en propose beaucoup à l’intérieur du jeu et arrive même à se retrouver, sur certaines actions, ailier droit. En fait, Marcelo a inventé un nouveau poste: joueur côté gauche libre. Il fait ce qu’il veut, où il veut, comme il veut, quand il veut, en dépit de l’équilibre de l’équipe.

Mais ses statistiques, son volume de jeu et son état d’esprit lui offrent l’image d’un joueur hors norme qui fausse tout jugement. Encore une fois, je répète que c’est loin d’être un scandale qu’il soit joueur professionnel contrairement à beaucoup de joueurs. Mais pour moi, c’est tout ce qu’on veut mais pas un latéral gauche.

Paolo Maldini en était un de très haut niveau. Maxwell également. Ces deux joueurs savaient défendre, se positionner pour fermer des intervalles et couvrir leurs défenseurs centraux. Offensivement, ils savaient dédoubler et apporter du surnombre, mais aussi centrer avec justesse.

Le problème, c’est qu’aujourd’hui, les stats et l’image ont pris le dessus sur l’analyse. Dire que Marcelo n’est pas le meilleur latéral du monde, c’est presque un crime. Et comme pour certains joueurs dont on justifie le niveau parce qu’un jour, par hasard, ils vont marquer un but (le fameux « il vous a fermé votre bouche !!! »), avec le brésilien, c’est pareil. On va nous expliquer que s’il était si mauvais défensivement, pourquoi les équipes adverses n’insistent pas sur son côté ? Mais il y a deux explications: Sergio Ramos – Casemiro et la puissance du Réal dans les phases de transition.

Le brésilien et l’espagnol compensent parfaitement les montées de Marcelo. Pour profiter de ses montées constantes, il faut donc apporter de la vitesse et de la justesse dans son dos à la récupération, mais aussi de la densité pour prendre à défaut Ramos et Casemiro. Le problème, c’est que si vous amenez cette densité, à la récupération du ballon, le Réal va vous punir. Les équipes adverses se méfient donc et n’osent pas.

Pour appuyer là-dessus, il faut regarder le match retour face à la Juventus. Le Réal était alors privé de Ramos, suspendu. Qu’avait fait les italiens ? Ils avaient joué presque systématiquement sur le côté de Marcelo. Résultat ? Les trois buts viennent de centre du côté du brésilien. CQFD.

Alors oui, peut-être que l’évolution du poste de latéral, le fait que désormais on demande au joueur à ce poste d’être un contre-attaquant et un centreur, mais également qu’on ne juge qu’à travers des stats et une image, font que Marcelo est considéré comme le meilleur. Peut-être aussi que comme il existe de moins en moins de spécialiste du poste, mais beaucoup d’anciens joueurs reconvertis, donc avec des lacunes défensives, on est moins exigeant sur le travail défensif de ces joueurs.

Meme si je ne compare pas les deux joueurs, tellement il existe un gouffre entre les deux, il est amusant de constater que lorsque kurzawa, nul défensivement, réussit des choses offensivement ça masque ses carences, alors que pour Marcelo on considère que c’est extraordinaire. Comme quoi, l’image qu’on renvoie joue sur les jugements.

En tout cas, pour moi, le gaucher madrilène est un super joueur, doublé d’un super coéquipier, mais c’est tout sauf le meilleur latéral gauche du monde. en tout cas, il est en route pour accrocher une nouvelle ligue des champions, ce serait sa quatrième. Finalement, dans un monde où seule la victoire compte, tout cela est-il si important ?

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*