Mbappé régale, Paris s’impose

Paris s’impose à Guingamp 1-3 après avoir souffert en première période. Deux victoires en deux matchs pour les parisiens. Lyon s’est incliné à Reims.

Pour cette deuxième journée, Paris se rendait à Guingamp. Tuchel alignait Weah en pointe avec Neymar et Di Maria à ses côtés. Au milieu, pas de Diarra ni de Lo Celso mais Bernède avec Rabiot et Nkunku. Et en défense, le retour de Meunier et la titularisation de Dagba à gauche. Kombouaré, fidèle à lui même, aligne son équipe type.

D’entrée, les guingampais vont montrer que, contrairement à Caen, ils ne sont pas là pour regarder jouer Paris. Pressing, agressivité, vitesse de transmission, tout est mis en place pour faire passer une mauvaise après-midi aux parisiens. Il faut même un arrêt réflexe de Buffon pour que le PSG ne soit pas mené.

Mais à la 20èmeminute, Dagba manque son contrôle de la poitrine. Puis, voulant laisser le ballon à Silva ne le protège pas du retour de Coco. Ce dernier récupère et sert Nolan Roux qui ouvre le score.

On pense alors que Paris va se réveiller, mais rien du tout. Guingamp insiste et se voit refuser un but à cause de la VAR. Bah oui, malgré l’assistance vidéo, les avis seront une nouvelle fois multiple sur la faute réelle ou pas de Benezet. Donc quatre minutes de perdu pour une décision aussi discutable que s’il n’y avait pas eu la var… Bref.

A la pause, Guingamp mène fort logiquement 1-0 et ce n’est pas cher payé. Les parisiens sont catastrophiques. Pas de mouvement, pas de vitesse, des passes imprécises, trop de touches de balle, aucune coordination dans les (peu) de déplacements. Bref, c’est nul. Pourquoi Diarra et Lo Celso sont sur le banc pour mettre Bernède qui n’effectue aucune passe vers l’avant ? Et que dire de Weah ? A part être le fils de George, je ne vois pas ce qu’il a d’intéressant ni dans sa technique, ni dans ses déplacements, ni même dans la conservation du ballon.

Guingamp pourrait regretter de ne pas avoir fait le break. Quant à Paris, on attend de voir ce que Tuchel va modifier pour changer tout ça.

En tout cas, Mbappé à la reprise, Mbappé remplace Weah, Di Maria passe à gauche, Nkunku grimpe couloir droit, et Neymar en soutien, dans l’axe, de l’avant-centre. Dès la première minute, Di Maria se crée une occasion servie par Neymar. Guingamp se repositionne en 4-1-4-1 en faisant reculer Didot. Paris obtient un penalty par Neymar qui se charge lui-même d’égaliser.

Paris est mieux, plus haut, plus de mouvement. Même les transmissions sont meilleures. Evidemment la réorganisation et l’entrée de Mbappé y sont pour beaucoup. Paris domine et Guingamp souffre. Comme prévu, les bretons payent leur grosse première période, tant physiquement que dans le fait de ne pas avoir profité de leur domination.

Di Maria trouve le poteau mais ça se rapproche. A la 82èmeminute, Di Maria trouve Mbappé à la limite du hors-jeu. Le français ouvre son pied droit et donne l’avantage à son équipe. En toute fin de match, Neymar trouve Mbappé. Le no 7 parisien accélère, fixe le gardien et inscrit un doublé d’un superbe ballon piqué. 1-3. C’est plié.

Heureusement que le PSG a réagi et fait une toute autre deuxième période que la première. C’est bien beau les jeunes, mais trop d’un coup, les limites sont trop criantes. Caen peut avoir de regrets d’être venus en touriste au Parc la semaine dernière. Mais le vrai problème, c’est l’attitude générale lors de la première période. C’est juste inadmissible.

En face, Guingamp pourra regretter son deuxième but refusé, mais peut-être aussi une faute qui aurait pu amener un penalty juste avant le deuxième but parisien. En tout cas, cette équipe peut faire une belle saison tant elle a montré des choses intéressantes, notamment par Benezet. Le guingampais ne jouait pas à Evian Thonon Gaillard, un certain entraineur pensant qu’il n’avait pas le niveau (!!!).

Lyon s’incline déjà

Dans le match d’hier soir, Lyon s’est incliné à Reims. Première défaite de la saison pour les joueurs de Génésio. Reims enchaine avec une deuxième victoire consécutive. Les lyonnais n’ont pas forcément fait un mauvais match, mais ils ont été mangés dans l’agressivité. Mais surtout, leur attaque a été fantomatique. Encore une fois, quand Mariano ne marque pas, son match ne vaut pas grand-chose. Et encore une fois, Depay a montré son inconstance tant il a été fantomatique.

Les lyonnais ont également justifié pourquoi ils cherchaient absolument un défenseur central. Aller en ligue des champions avec cette défense, c’est du suicide.

1 Comment

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*