Montanier quitte la DTN

Philippe Montanier entraînera Lens la saison prochaine. Il quitte donc la DTN à peine moins d’un an après y être arrivé.

Licencié de Nottingham Forest, et donc au chômage, Philippe Montanier avait retrouvé du travail grâce à son amitié avec Hubert Fournier. Pour la petite histoire, quand l’ancien entraineur de l’OL avait démarré sa formation d’entraîneur, après avoir mis un terme à sa carrière de joueur, Montanier l’avait pris à ses côtés à Boulogne. Le DTN lui avait donc renvoyé l’ascenseur en lui donnant du travail.

L’ancien entraîneur de la Réal Sociedad était chargé de la coordination des sélections nationales, de la formation du BEPF et de l’exportation du système de formation français à l’étranger. Un emploi si passionnant, qui n’était pas juste alimentaire (!!!), qu’à la première offre d’un club de L2 qui a lutté pour ne pas descendre toute la saison, Montanier quitte la DTN, moins d’un an après son arrivée.

Voilà ce qu’est aujourd’hui notre DTN: un endroit pour placer ou recaser des amis des présidents Le Graët ou Aulas. Et soit on y reste très (trop) longtemps, soit on la quitte à la première offre, comme Willy Sagnol, qui avait fait un beau discours sur ce que doit être le fait de porter le maillot de l’équipe nationale, quelque soit la catégorie, l’attitude à avoir, et qui avait pourtant quitté son poste en plein milieu des éliminatoires de l’Euro espoirs.

Evidemment, la loi ne permet pas d’obliger une personne à rester en poste. Mais de là à quitter un poste dans lequel on doit mettre en place des choses à moyen et long terme, pour le futur du football français, moins d’un an après votre arrivée, c’est bizarre.

Hubert Fournier dispose également de propositions pour entrainer en ligue 1 la saison prochaine. S’il devait répondre à l’une d’entre elles, la DTN devrait être reconstruite à peine un an après avoir été mise en place.

La réforme des diplômes qui est scandaleuse, le mépris pour tous ces éducateurs qui se sont formés et à qui on explique que leur diplôme n’existe plus, le copinage pour nommer les gens en poste, sans oublier le rapport de la cours des comptes (institution officielle, ce n’est  pas une enquête bidon pour faire du buzz) sur les dépenses du Président de la FFF qui a été très vite étouffé… Bref, tout va bien.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*