Mourinho dépassé par son personnage

En s’inclinant à domicile (1-2), Manchester United est éliminé de la ligue des champions par le FC Séville. Une élimination qui porte la signature de Mourinho.

C’était la grosse côte de la soirée. Non pas que United soit très au-dessus de Séville, mais en terme de statut, d’histoire, de palmarès et d’effectif, il partait favori, surtout après avoir fait match nul à Séville lors du match aller (0-0).

Mais voilà, le football c’est aussi le terrain, le jeu. Et Séville a montré qu’il était plus capable de produire quelque chose de cohérent que United. Et José Mourinho en est le principal responsable.

Alors, oui, en critiquant un entraineur avec ce palmarès, certains diront « mais qui êtes-vous pour attaquer un aussi grand entraineur ». Mais encore une fois, quelque soit l’entraineur, j’essaie de voir ce qui a été et ce qui n’a pas été. Parce que même le meilleur entraîneur du monde peut faire des erreurs et que ce n’est pas être méprisant que d’expliquer pourquoi on en arrive là.

Dans la cas de United et Mourinho, quand on voit les investissements depuis trois ans, il y a de quoi être déçu: Pogba, Martial, Lukaku, Sanchez, pour ne citer que les plus gros transferts, pour plus de 300M€. Malheureusement, Mourinho n’arrive pas à en faire une équipe. Martial n’a pas progressé. Pogba n’a pas progressé, voire pire, il a régressé. Sanchez est perdu et en plus il ne se bat même plus, ce qui était une de ses forces. Quant à Lukaku, il fait ce qu’il peut, mais c’est quand même très limité niveau football et ça ne vaut pas 80M€.

Manchester ne propose rien en terme de jeu. L’équipe se contente de subir, de défendre, d’être en place et de miser sur quelques coups offensifs avec la vitesse de Rashford ou la puissance de Lukaku. Face à Séville, l’entraineur portugais s’est même permis de laisser Mata, peut-être le seul joueur de son équipe capable de faire le lien entre le milieu et l’attaque, sur le banc. C’est dire ses intentions de départ. Et comment a-t-il pu aligner Bailly, Lingard ou Fellaini, trois joueurs très loin du niveau ligue des champions pour ne pas être plus méchant?

Depuis près de deux ans, Manchester ne propose plus rien. Alors oui, ils ont gagné la ligue Europa, mais est-ce du standing de ce grand club ? Depuis le départ de Ferguson, le club est en déliquescence au niveau du jeu en tout cas.

Quand il était revenu à Chelsea, Mourinho a été champion la première année. Puis, les joueurs ne l’ont plus suivi, se sont écroulés en championnat, et il fut remercié peu après son élimination face au PSG en ligue des champions. L’an dernier, avec Manchester, il a terminé sixième de premier league, ne se qualifiant en ligue des champions qu’à la faveur de sa victoire en Europa league.

Le problème, c’est que Mourinho est devenu une caricature de son personnage. Là où il amusait le public et les journalistes par ses déclarations, il n’amuse plus personne. Ses attaques publics répétées envers ses joueurs deviennent lassantes. A Chelsea, les joueurs l’avaient lâché. Et à United, on a l’impression que ça prend le même chemin.

Alors qu’il a longtemps été reconnu pour son management, que les joueurs eux-mêmes vantaient son comportement, ses qualités de meneur, aujourd’hui, plus personne ne le supporte. Au même titre que les dirigeants, l’entraineur portugais n’arrive pas à s’adapter à cette nouvelle génération de joueurs et ses codes. Parce que quand on piquait un joueur avant, il réagissait. Aujourd’hui, ça le soule…

Enfin, ce soir, après la défaite, il n’a rien trouvé de mieux à dire que: « Quand j’étais entraineur de Porto, on est venu à Manchester et on les a éliminé. Quand je suis venu avec le Réal, on est venu et on les a éliminé. Donc ce soir, ce n’est pas une nouveauté pour le club », sous-entendu d’être éliminé. Triste !!!

Mourinho n’a jamais été un créateur de jeu. En revanche, il savait parfaitement créer un groupe solidaire, faire déjouer l’adversaire et appuyer sur ses faiblesses. Mais voilà, depuis Madrid, il ne sait plus s’il doit se réinventer pour prouver à tout le monde, et à lui le premier, qu’il est l’égal tactique d’un Guardiola ou continuer à proposer un football basique mais solide… Et il s’est perdu. Parce qu’encore une fois, tout Mourinho qu’il est, les critiques venant de l’extérieur finissent toujours par influencer vos choix (http://parlonsbienparlonsfoot.fr/linfluence-des-medias/).

Le problème, quand vous êtes un personnage qui a misé sur les punchlines et votre image différente des autres entraineurs, c’est de ne pas tomber dans la caricature, voire dans le « seul contre tous » à tout prix. Malheureusement, c’est ce qu’il a fait. Critique répétée de ses joueurs donc mais aussi réponse méprisante aux journalistes, et désormais, il se pense au-dessus de son club.

Je ne sais pas s’il est menacé, mais sa déclaration de ce soir pourrait faire basculer son aventure chez les reds devils. Parce que dire qu’une élimination, à domicile, face à Séville, n’est pas une surprise, pour un club comme United, c’est juste inadmissible.

Comme pour Emery au PSG, je pense que Mourinho est une erreur de casting pour United. Ce club avait créé, avec Ferguson, un jeu spectaculaire ce qui n’a jamais été le cas du portugais. Après Rodgers et Van Gaal, c’est la troisième erreur consécutive des dirigeants mancuniens. Comme quoi, il n’y a pas que le PSG qui dépense sans gagner et qui se trompe dans les profils à recruter…

Mourinho a-t-il assez de recul et d’humilité pour se remettre en question ? Ses méthodes sont-elles encore utilisables avec les joueurs d’aujourd’hui ? Faire des soldats avec la génération précédente des Terry, Drogba, Materazzi, Lampard et autres Zanetti, c’était possible. Le faire avec les Martial, Oscar, Rashford, etc… C’est plus compliqué. D’ailleurs, sur les derniers joueurs de football qu’il a eu, ça n’a marché qu’une seule saison avec Hazard, ça ne marche pas avec Pogba et ça n’avait pas forcément bien fonctionné avec Benzema. Même Ronaldo, pourtant son premier soutien au départ, a fini par le lâcher.

Alors, Mourinho peut-il redevenir le special one ?

1 Comment

  1. Tout à fait d accord avec ce papier il est devenu sa propre cible …il est loin le mourinho qui « scotché » tout le monde sans pour au moins retiré ses qualités de meneur car je pense qu’ il est un des précurseurs en management footballistique…mais il.est évident qu’ au niveau technique il ne surprend plus personne ça me fait penser à l article que tu as posté sur le choix des coachs en.fonction de leurs qualités

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.