Nantes-PSG: Nantes peut avoir des regrets

Encore une fois, de nombreux changements dans l’équipe de départ du PSG entre Guingamp et Nantes. Et tout de suite, deux questions : Pourquoi Lucas et Stambouli ?

Nantes entame le match avec de bonnes intentions : de l’intensité, du pressing. Paris est gêné. Et c’est fort logiquement que Nantes va ouvrir le score. Sur une perte de balles de Pastore, c’est Rongier qui centre pour la tête de Yacine Bammou, qui marque (11ème).

On se dit que Paris va réagir. Mais pas du tout. C’est brouillon!!! Le manque de maitrise technique, la force du PSG habituellement, est flagrant. Nantes continue à attaquer, et Bambou est tout près de doubler la mise, mais sa reprise de la tête vient heurter lo poteau gauche de Trapp.

Pendant ce temps, Lucas est toujours aussi mauvais, Zlatan est absent, Pastore aussi. Le match de Verratti pose question. Il n’est pas bon, mais on voit bien que lorsqu’il a Stambouli à ses côtés (c’était déjà le cas à Reims) ça ne va pas. Forcément, au risque de devoir le répéter à chaque fois qu’il jouera, ce joueur ne correspond en rien au jeu du PSG. Techniquement et dans le placement, il ne peut pas proposer ces situations de passes qui permettent au PSG de mettre son jeu en place. Est-il nécessaire de rappeler qu’il ne jouait pas à Tottenham, et qu’en dehors de Paris et Watford, personne ne voulait de ce joueur. Kurzawa a l’air tétanisé par la pression. Enfin, on pourra s’interroger sur le positionnement de Di Maria côté droit, oùi il ne déborde jamais et ne fait que rentrer sur son pied gauche.

Paris fait rentrer ses vrais joueurs

Heureusement, sur une action confuse, Ibrahimovic égalise d’entrée de seconde période (48ème). La rencontre est moins animée et on se dit que Nantes a surement laissé passé sa chance. L’entrée de Cavani et Motta? Comme par hasard, avec l’italien au milieu, le PSG retrouve sa maitrise. Les nantais ont complètement disparu. Et évidemment, Cavani de la tête (73ème) puis Di Maria (80ème) vont alors asseoir cette reprise en main et permettre aux joueurs de la capitale de mener 3 buts à 1. Dans le temps additionnel, Serge Aurier inscrira un 4ème but suite à un corner de Pastore. Finalement, Paris n’a besoin de jouer qu’une mi-temps sur deux pour s’imposer dans ce championnat.

Mais toujours cette interrogation : sont-ce les joueurs qui décident quand ils ont envie jouer ? Et comment peut-on faire du turnover lorsqu’il y a autant de différences de niveau entre certains joueurs ? Enfin, jusqu’à quand Lucas va-t-il avoir du crédit ? De nombreux joueurs (Lavezzi, Menez, Pastore entre autres) n’ont pas eu la chance de bénéficier d’autant de chances de s’exprimer avant d’être mis de côté par Laurent Blanc. Le brésilien n’apporte rien, mais en plus il ne fait même plus le travail défensif. Il faut dire les choses clairement : ce joueur est nul !!!

Nantes aura surement raté le coche en première période, en n’arrivant pas à marquer un 2ème but.

Pour Paris, le déplacement en Ukraine, devra confirmer qu’il y a bien 2 Paris : celui de la ligue 1 et celui de la ligue des champions.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.