Nîmes croque l’OM

Nîmes, au terme d’un superbe match, s’impose 3-1 face à l’OM. Rafraichissant.

On peut donc avoir un petit budget mais proposer du jeu, du spectacle et avoir des résultats. Ce soir, Nîmes l’a montré et sans contestation possible.

En recevant l’OM, le club gardois fêtait son retour parmi l’élite, 25 ans après sa descente. Monter grâce à un jeu offensif et spectaculaire, Nîmes continue sur sa lancée. D’entrée, on sent qu’ils ne sont pas venus pour regarder jouer les marseillais. Pressing, agressivité, justesse technique, tout y est pour faire tomber l’OM.

Marseille n’est dangereux que sur coup de pied arrêté, où Germain prend régulièrement le dessus mais sans trouver la faille. Peu après la demi-heure de jeu, Nîmes va ouvrir le score. Au départ, un superbe renversement de jeu de Diallo pour Bouanga. Le gabonais se joue de Sakaï et ouvre le score d’une belle frappe de l’intérieur du droit à ras de terre. 1-0, c’est le score à la pause. Comme Guingamp face au PSG, on se demande si les nîmois ne vont pas payer leurs efforts et le fait de ne pas avoir profité de leur grosse première période pour faire le break.

En début de seconde période, l’OM est mieux. Et rapidement, les phocéens vont égaliser. Au départ pourtant, les joueurs de Blaquart ont un coup franc dangereux. Germain renvoie de la tête. Payet trouve Sanson qui fixe et décale Thauvin qui égalise d’un superbe ballon lobé. 1-1. On se dit alors que Nîmes va craquer. Mais non seulement ce n’est pas le cas, mais ce sera même l’inverse.

Sur un contre suite à un corner marseillais, Bouanga accélère. Il perd le ballon mais celui-ci est récupéré par Thioub qui efface Mandanda et marque dans le but vide. 2-1. Sur le but, le gardien marseillais se blesse. Mais surtout, la façon de défendre des marseillais est juste scandaleuse. Personne ne sort sur Bouanga, et Amavi est spectateur et ne vient jamais fermer intérieur.

Marseille n’y arrive et les crocodiles sont en pleine confiance. En fin de rencontre, Ripart, servi par Briançon, se défait d’Amavi et Caleta-Car et trompe Pelé. 3-1. Nîmes s’impose fort logiquement et en offrant un vrai visage spectaculaire, sans jamais se renier.

A Nîmes, on a aimé l’état d’esprit, l’envie de toujours jouer, se projeter, de marquer. Un beau message pour les petites équipes qui pensent qu’affronter le PSG, l’OM ou l’OL, ça se fait en restant à dix derrière.

Même si tous les joueurs ont effectué un match énorme, sauf Bozok peut-être, un peu en dessous, un joueur a crevé l’écran. Bouanga a juste phénoménal. Prise de balle, dribble, implication défensive, sûrement le meilleur joueur de la rencontre.

Côté marseillais, Amavi a été dépassé, pas aidé par Caleta-Car. On ne va pas déjà condamner le croate, mais il faudra bien regarder si l’OM ne s’est pas trompé sur cette recrue. Rami n’est pas prêt, pas plus que Thauvin. Payet a une nouvelle fois été décevant quand son équipe est dépassée et qu’il faut un leader pour remettre tout le monde à l’endroit. Alors oui, ce n’est que la deuxième journée de championnat, mais une défaite chez un promu quand on annonce viser une place qualificative en ligue des champions, ça ne fait pas très pro.

Comme l’OL, l’OM connaît la défaite dès la deuxième journée, contre un promu. On attend vite la suite.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*