Où va le foot français ?

Alors que plusieurs championnats vont reprendre (ou ont déjà repris), la ligue 1 ne reprendra pas. Entre la cacophonie et les décisions précipitées, on se demande dans quel état va se retrouver le football français dans les mois à venir.

Quand le gouvernement a acté la fin des championnats (pros et amateurs), certains se sont dit que la décision était précipitée, d’autres ont pensé que c’était normal. A ce moment-là, l’émotion était vive et il n’est jamais bon d’agir sous le coup de celle-ci.

Alors qu’on entrevoit le bout du tunnel de la pandémie, qu’en Allemagne le championnat a repris et qu’en Espagne, en Italie et en Angleterre ce sera aussi le cas dans le courant du mois de juin, on se dit que la France s’est tirée une balle dans le pied. Il aurait été plus judicieux de se donner le temps de voir l’évolution de la crise sanitaire avant d’être ferme et définitif.

Je sais que beaucoup ne comprendront pas, ou feront semblant de ne pas comprendre, mais on va faire une analogie. Si on vous annonce qu’on va vous couper une jambe parce qu’il n’y a à priori plus d’espoir, mais qu’on vous propose quand même d’attendre quelques jours pour voir si un miracle est possible pour ne pas la couper, je pense connaitre la décision de tous : on attend avant de couper. C’est exactement ce qu’il s’est passé avec le foot français : on lui a coupé la jambe sans se donner le droit de croire au miracle.

D’ailleurs, entre aujourd’hui le 22 mai, tout va rouvrir, la vie va recommencer, en espérant que la situation s’améliore encore… Enfin, tout, sauf le sport. Un domaine défendu par une ministre des sports qui ne veut pas que le sport reprenne, et surtout pas le foot, ce sport de millionnaires, d’homophobes. On doit être le seul pays dans lequel la ministre des sports ne défend pas le sport… Il fallait l’inventer !!!

Au milieu de tout ça, on a donc eu des présidents qui se sont écharpés en réunion, le président Aulas qui a dit tout et son contraire, le silence de ceux qui voulaient apparemment reprendre, l’UNFP qui a fait comprendre que les joueurs ne voulaient pas rejouer mais qu’ils voulaient continuer à être payer (à ne rien faire pour le coup).

D’après les infos qui sortent au fur et à mesure, on a aussi eu des présidents qui ont appelé le Président de la République pour lui demander de stopper la saison. Si la seule raison avait été sanitaire, pourquoi pas. Mais quand on connait les noms des gens qui ont fait cette demande, le doute n’est pas permis : ce n’était pas sanitaire mais bien pour sauver leur place au classement. Tristesse !!!!

Noël Le Graet décide seul de l’avenir du football en France

Est venu ensuite l’histoire du vote de la ligue 2 à 22. Adoptée par les clubs, cette résolution a été retoquée par Noël Le Graet (sous couvert de son comité exécutif) pour plusieurs raisons. La première, celle de ne pas se retrouver en porte-à-faux par rapport au football amateur, pour lequel les descentes et montées ont été actées. Ensuite, pour ne pas avoir à gérer une ligue 1 à 22. Car si la ligue 2 passait à 22, pourquoi la ligue 1 n’en ferait pas autant ? Un homme décide donc de l’avenir du football français, sans démocratie.

On notera d’ailleurs que malgré l’arrêt du championnat, ce même monsieur a validé les matchs amicaux de l’équipe de France et la finale de la coupe de France, compétition estampillée FFF. La saison 2019 – 2020 est donc finie mais pas vraiment finie !!!!

On peut parler des joueurs qui n’ont pas voulu baisser leurs salaires. Quand de nombreux licenciements auront lieu dans les mois à venir, les joueurs… S’en moqueront, évidemment puisqu’à part eux et leur nombril, il n’existe rien d’autre.

Quand on est passionné de football, on aime le jeu, mais on aime aussi ce que représente notre sport. Or, force est de constater qu’il pue de plus en plus. Entre le manque de solidarité des clubs, des présidents, des joueurs, les guéguerres de clocher, toutes les histoires qu’on entend ici et là, les clubs qui sont rachetés par des propriétaires qui n’en ont rien à foutre, qui bafouent l’histoire de ces clubs, ça devient très dur de continuer à être passionné. Et on a aujourd’hui une certitude : Les joueurs et présidents de ligue 1 n’aiment pas le foot !!!!

Que ça plaise ou non, la ligue 1 est la deuxième division de l’Europe. Mais bon, la sélection est championne du monde, la France est le premier pays exportateur de joueurs, donc tout va bien. Continuons de creuser, on finira peut-être par trouver du pétrole.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.