Paris en démonstration

Paris écrase l’OM (4-0) au terme d’une rencontre où la première période des parisiens aura été d’une très grande qualité. La seconde période a été gérée tranquillement. Paris s’échappe déjà en tête de la ligue 1.

En recevant l’OM, le PSG jouait un des seuls matchs qui compte dans sa saison de ligue 1. Thomas Tuchel décide de rester dans son 4-3-3 habituel. C’est donc Herrera qui accompagnera Verratti et Marquinhos au milieu.

D’entrée, Paris récupère le ballon, Mbappé ressort sur Di Maria qui écrase sa frappe. Mais contrairement à ce qu’on attendait, Marseille n’est pas venu subir. L’OM joue haut, Paris est gêné et Benedetto se crée même une vraie situation, mais il va être repris par Kimpembe et Verratti.

Mais voilà, en ce moment, le PSG punit les équipes qui s’aventurent un peu trop loin de leur surface. Une première fois, Di Maria est trouvé côté droit. Il se remet sur son pied gauche et centre. Dans l’axe, Icardi, au contact de Kamara, recule de deux pas. Le marseillais est trop court, et l’argentin voit sa tête repoussée par Mandanda. Mais il suit son ballon et le pousse au fond des filets.

Marseille n’abdique pas et c’est Germain, sur un centre de Payet, qui voit sa frappe du gauche s’envoler au-dessus du but de Navas. Les vingt premières minutes de Paris ne sont pas exceptionnels. Mais les joueurs de Tuchel vont monter le niveau de deux crans.

Après deux arrêts de Mandanda qui maintient l’OM en vie, Verratti, du subtil ballon par dessus la défense, trouve la tête d’Icardi qui devance la sortie du gardien marseillais.  Puis, sur un ballon en profondeur, Di Maria centre et trouve Mbappé au second poteau qui pousse le ballon dans le but.

Le chef d’œuvre de la 44èmeminute

Puis ce sera le chef d’œuvre. Au départ, un ballon aérien d’Herrera vers Navas. Le gardien réussit un superbe contrôle devant Germain. Il donne à Kimpembe qui le retrouve. Il trouve alors Marquinhos dans l’axe qui sert Verratti. Le petit italien se retourne et sur une passe vers Di Maria, il élimine cinq joueurs marseillais. L’argentin lance Mbappé qui frappe. Mandanda ne peut que freiner le ballon qui finit au fond des filets. 4-0, c’est le score à la pause.

Marseille a payé son hésitation: aller chercher vraiment ou subir. Le problème, c’est qu’ils ont joué haut sans mettre d’agressivité sur le porteur de balle. Et contre Paris, sans agressivité et en laissant de l’espace dans votre dos, vous êtes punis.

L’OM revient en seconde période en passant à cinq défenseurs et en remplaçant Maxime Lopez par Amavi. Pendant dix minutes, l’OM est mieux, mais c’est aussi dû au fait que Paris est revenu plus tranquille.  Thomas Tuchel décide alors de sortir Dagba pour faire entrer Paredes. Marquinhos glisse à droite.

Le Parc se réveille enfin à l’entrée en jeu de Cavani. Mais ça ne suffit pas. Les joueurs parisiens ont clairement décidé de se gérer physiquement. On sent juste des parisiens soucieux de ne pas encaisser de but. Paris s’impose 4-0 et s’envole en tête de la ligue 1.

Evidemment, la différence de qualité technique entre les deux équipes était trop importante pour que le score soit autre. Paris aura fait 20 minutes moyennes avant de faire exploser l’OM sur les 25 dernières minutes de la première période. 25 minutes d’intensité, de justesse, d’efficacité. La seconde période fut plus de la gestion. Dommage pour les supporters qu’ils n’aient pas tout fait pour inscrire encore quelques buts, mais on ne peut pas leur en vouloir.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.