Paris enchaine, St-Etienne dans le rouge

Paris s’impose à Rennes 4-1 et poursuit son cavalier seul en tête de la ligue 1. St-Etienne a pris une nouvelle claque à domicile face à Monaco 0-4. Les verts sont en danger.

Paris se rendait à Rennes, une des équipes en forme de ces dernières semaines, pour conforter son avance en tête de la ligue 1. Pour cette rencontre, Neymar est de retour. Lamouchi a décidé, lui, de faire tourner en nombre et surtout de ne pas titulariser Khazri et de renforcer son milieu de terrain.

Dès les premières minutes, on sent le PSG déterminé à mettre du rythme. Une première situation intéressante puis, dès la 5ème minute, l’ouverture du score. Mbappé s’appuie sur Verratti qui lui remet dans la course. Le français centre pour Neymar qui n’a plus qu’à pousser le ballon dans le but. 1-0.

Paris continue à étouffer Rennes qui n’arrive presque même pas à passer la ligne médiane. A peine le premier quart d’heure terminé, Draxler lance Neymar. Le brésilien accélère et centre pour Mbappé qui double la mise. 2-0.

Quand le PSG décide de jouer avec ce rythme, de ne pas abuser d’actions individuelles mais de multiplier les passes avec de la vitesse, il est injouable, en ligue 1 en tout cas. La première occasion pour Rennes intervient après trente minutes de jeu. Traoré réussit à centrer pour Amalfitano, mais la reprise du rennais passe à côté.

A cinq minutes de la pause, Cavani est tout près d’inscrire le troisième but sur une talonnade, suite à un centre de Mbappé, magnifiquement servi par Lo Celso, mais Traoré sauve sur sa ligne. Puis Neymar accélère plein axe, s’amuse avec les rennais et sert parfaitement Cavani qui va échouer deux fois de suite sur le gardien rennais.

A la pause, le PSG ne mène que 2-0 et Rennes peut presque être content que le score ne soit pas beaucoup plus lourd.

Au retour des vestiaires, le PSG a toujours le ballon mais c’est moins fluide, moins de spontanéité. Et comme d’habitude quand une équipe domine autant mais ne marque pas plus, le PSG va le payer.

Un coup franc de Bourigeaud est détourné en corner. Sur celui-ci, Amalfitano voit sa tête repoussée par le poteau mais Mubele a suivi et réduit le score. Paris, ou l’art de se rendre compliqué un match que tu dois avoir plié.

Ce but a réveillé Rennes. Les bretons sont plus agressifs, mettent plus d’intensité et le PSG a du mal. Comme, en plus, les parisiens retombent dans le travers de chercher systématiquement Neymar et d’oublier Cavani, ils ne se créent plus d’occasion.

A l’heure de jeu, Kimpembe arrive à sortir de la surface malgré le pressing rennais. André sort sur lui et se jette. Deuxième jaune, ça fait rouge. Sabri Lamouchi n’est pas d’accord avec la décision. Tout est discutable, mais est-ce qu’André, en sachant qu’il avait déjà un carton jaune, doit aller se jeter sur le défenseur parisien à cet endroit du terrain ? A un moment donné, le joueur doit aussi être assez intelligent pour ne pas faire ce genre de geste. Bref, Rennes va jouer à dix pendant trente minutes.

A la 72ème minute, Motta fait son retour en remplaçant Draxler. Un milieu défensif pour un joueur offensif, à 10 contre 11, ça prouve toute la confiance qu’a Emery (!!!). On ne va pas se mentir, si Garcia ou Antonetti font ça, on les massacre.

Mais voilà, même moins bien, le PSG possède des joueurs de classe. Comme Neymar, qui sert parfaitement Cavani. L’uruguayen contrôle et lobe superbement Koubek. 3-1. Tout de suite après, Cavani décale Mbappé qui centre parfaitement pour Neymar au second poteau. Doublé du brésilien. 4-1.

Rennes obtient un penalty dans les dernières minutes suite à une faute de Kimpembe. Le parisien va être expulsé et il ne reste plus que Marquinhos comme défenseur central opérationnel pour la réception de Caen pour la dernière journée avant la trêve.

Paris s’impose 4-1 à Rennes. Un match maitrisé sauf pendant quinze minutes. En tout cas, dans l’état d’esprit, c’est juste le PSG qu’on attend en ligue 1.

Le PSG s’impose mais aurait dû se rendre le match beaucoup plus simple. En manquant beaucoup d’occasions en première période, les parisiens se sont exposés à un retour de Rennes. Cavani a donc retrouvé le chemin des filets, Mbappé a confirmé ses bonnes prestations des ces dernières semaines. Neymar a, enfin, joué plus simple, un peu ce qu’il faisait quand il est arrivé: il a récupéré des ballons, donné, proposé, marqué. Un match complet qui prouve que c’est bien lui qui déjouait depuis plusieurs rencontres. Pour le reste, les joueurs ont réalisé une belle prestation sauf pendant une quinzaine de minutes en seconde période, et sauf Kimpembe, un peu dans le dur ces derniers temps.

A Rennes, on peut se demander pourquoi Khazri n’a pas été titularisé. Te priver de ton meilleur joueur, c’est quand même étrange. Les rennais pourront quand même regretter leur première période où ils auront manqué de tout: d’agressivité, de justesse technique, d’organisation. Malgré cela, il faudra voir comment ils réagiront après cette défaite, eux qui restaient sur une belle série de quatre victoires consécutives. Mais dans un sens comme dans l’autre, un match contre le PSG ne doit pas servir de référence. C’est juste une parenthèse dans la saison.

St-Etienne, ça devient très grave

Hier soir, Monaco est allé écraser St-Etienne, à Geoffroy Guichard, 4-0. Le pire, c’est que si le score final est de 7 ou 8-0, il n’y a pas grand-chose à dire.

En plus d’être d’une médiocrité affligeante, de n’avoir même pas un état d’esprit digne de ce nom, le club stéphanois va désormais devoir aussi gérer les incidents avec ses supporters. C’est une saison qui s’annonce très compliquée pour les verts. Mais surtout, on ne voit pas comment ils vont sortir de cette spirale infernale.

En face, Monaco a fait le taff. On ne peut pas dire que les joueurs de Jardim se soient rassurés, tant l’adversité était faible, mais ils ont marqué quatre buts, n’en ont pas encaissé et restent devant Marseille et Lyon avant le choc de dimanche qui opposera les deux autres deuxième du championnat.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.