Paris et Lyon : un début de saison opposé

Paris est allé gagner à Montpellier 1-0. Mais en dehors du fait que paris ait déjà 9 points en 3 matchs, de nombreuses questions se posent.
Rabiot, comparé par nos excellents journalistes-commentateurs-consultants à Tiago Motta après le trophée des champions. A part l’écusson du club qu’ils ont en commun, c’est être aveugle ou incompétent que de comparer ces deux joueurs, qui ne font simplement pas le même sport. De plus, quand on voit l’entrain qu’a mis Rabiot pour se préparer à rentrer, on se demande vraiment pour qui se prend ce joueur.
Lavezzi, que tout le monde critique. Certes, il a du déchet, mais il ne se cache pas, défend, est quand même impliqué sur le but, et est en retard dans sa préparation. Contrairement à Lucas, adoré des journalistes, du public mais pour quelles raisons ? Son manque d’implication défensive ? Le nombre de passes qu’il rate à chaque match ? Ou le nombre de pseudo différence qu’il fait mais qui mène à rien puisque soit il fait le mauvais choix, soit il s’empale bêtement sur les défenses ? Il est aimé parce qu’il est gentil, souriant, et que de temps en temps il fait un exploit et qu’il va manger dessus pendant 6 mois (ex : son action contre Marseille !!!).
Cavani dont on se demande finalement quel est son poste, même si lui aussi ne se cache pas mais quel déchet technique pour un joueur aussi cher.
On verra les améliorations car le PSG est surement préparé pour être au top au moment de la ligue des champions.
En revanche, ce n’est pas avec ce type d’adversaire qu’on va pouvoir juger du niveau de Paris. Et quand j’entends les commentaires d’après-match où on nous fait croire qu’un nul aurait été logique, que Montpellier a pressé, mis du rythme et gêné le PSG, de qui se moque-t-on ?
Montpellier a attendu, s’est créé une vraie occasion sur coup de pied arrêté, n’a rien tenté en fin de match. Enfin, qu’on arrête de croire que ce genre de matchs sert de référence : personne ne joue comme Paris en France, et les équipes qui affrontent sont plus motivées et plus concentrées que lors des matchs contre des adversaires plus faibles.
Un mot sur Lyon qui a perdu à domicile. En dehors du contenu du match, il faut quand même se poser des questions sur l’attitude des joueurs pendant le match. Comme pour le PSG, on va laisser aux lyonnais le temps de digérer la préparation, mais certains signaux sont tout de même inquiétants.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*