Paris: Une victoire en trompe l’oeil

Pourtant malmenés pendant près d’une heure, les parisiens s’imposent en Belgique 0-5 au terme d’un match pourtant pas maitrisé. L’entrée de Mbappé aura fait basculer la rencontre.

Pour ce troisième match de ligue des champions, le PSG se rendait à Bruges pour conforter sa place de leader. Petite surprise de Tuchel, la titularisation de Choupo-Moting côté gauche. Pour le reste, c’est l’équipe attendue. En face, Philippe Clément avait prévu une surprise. Habitués à jouer en 4-3-3, ils vont évoluer avec trois défenseurs axiaux.

La première période démarre tranquillement. Les belges prennent confiance et jouent de plus en plus haut. Ils vont le payer. Tiago Silva, juste devant sa surface, voit l’appel de Di Maria dans le dos de la défense. Son ballon est parfait pour l’argentin qui sert Icardi. L’ancien interiste ouvre le score de l’intérieur du pied droit.

Les joueurs belges continuent de jouer. Paris est en difficulté mais sur un deuxième renversement de jeu de Choupo-Moting pour Di Maria, l’argentin manque de doubler la mise seul face à Mignolet.

Paris souffre. Pas de pressing, ou alors pas coordonné du tout, du déchet technique dans toutes les transmissions, les joueurs de Tuchel n’y arrivent pas. En face, les joueurs de Bruges sont presque parfaits. Il ne leur manque que le dernier geste, la dernière passe. Ils sont même tout près d’égaliser sur un dégagement de Navas contré. Et heureusement qu’il y a, encore une fois, un énorme Silva qui tient la baraque derrière, comme sur ce contre où grâce à deux tacles successifs il va stopper les belges.

La vitesse des attaquants et la justesse des milieux belges font souffrir Paris, notamment dans le dos de Bernat. La mi-temps est sifflée sur ce score heureux de 1-0 pour Paris.

Au retour des vestiaires, Paris subit. Les belges multiplient les situations mais sans être dangereux. Mais les parisiens restent dangereux, dans le dos de la défense, comme sur ce ballon de Marquinhos en profondeur pour Icardi, mais l’argentin va voir sa frappe détournée par le pied de Mignolet.

Dès la 51èmeminute, Tuchel décide alors de sortir Choupo-Moting pour faire entrer Mbappé. Malgré ses difficultés, le PSG va s’en sortir. Au départ, un ballon récupéré par Herrera. Mbappé trouve Di Maria. Echange entre les deux joueurs et centre de l’argentin que Mignolet repousse. Mais le ballon va arriver sur l’international français qui va marquer de la tête.

Mbappé, une entrée fracassante

Le match tourne complètement. Sur une perte de balle belge, près de leur surface, Mbappé est plus prompt et centre sur Icardi qui inscrit le troisième but parisien. L’argentin sort, remplacé par Paredes. Paris se réorganise comme à Galatasaray avec Marquinhos qui redescend dans une défense à trois et Mbappé et Di Maria vont évoluer comme deux attaquants axiaux.

Malgré le score, les belges continuent de jouer, de tenter, mais ils sont en danger sur chaque contre parisien. Mbappé est même tout près d’inscrire un doublé mais sa dernière touche de balle avant de frapper va le ralentir et il va voir sa frappe passer à côté.

A vingt minutes de la fin, Herrera sort, semble-t-il blessé. Diallo le remplace et part occuper le couloir gauche, Bernatglissant au milieu. Paris en profite pour soigner sa différence de but. Mbappé échange avec Bernat qui trouve Di Maria. L’argentin retrouve le numéro 7 parisien pour le quatrième but de son équipe. Et ce n’est pas fini. Di Maria, d’un délicieux ballon de l’extérieur du pied gauche trouve Mbappé dans le dos de la défense. Le français ne se fait pas prier pour un inscrire le cinquième but, son troisième ce soir.

Nouveau point noir pour le PSG, Meunier se tient la cuisse alors qu’on approche de la fin du temps réglementaire. Deux blessés supplémentaires ce soir, c’est trop. Paris s’impose 0-5 en Belgique et file vers les huitièmes de finale.

Malgré tout, ce match n’aura pas été bon. Pendant 55 minutes, Paris aura été malmené dans l’agressivité, le pressing, incapable de sortir des ballons proprement. Heureusement, sur un ou deux ballons, les parisiens sont en mesure de vous punir. Et ce soir, Paris a scoré deux fois sur ses trois premières vraies occasions. Après ils auront déroulé face à des belges qui ont craqué et l’entrée de Mbappé.

Les belges auront produit une belle prestation. Il ne leur aura manqué que la finition, le dernier geste. En tout cas, sans gros moyens, cette équipe produit plus de jeu que toutes les équipes de ligue 1.

Etre capable de gagner ce genre de matchs, c’est aussi la force d’une équipe. On pourra quand même se demander pourquoi Tuchela titularisé Choupo-Moting. On aura vu aussi que sans Gueye, et même si Herrera a fait un match correct, avait manqué au milieu parisien. Marquinhos et Verratti ont été en difficulté. Ca peut également reposer la question du positionnement du brésilien quand il y a de la densité au milieu et qu’il a moins de temps pour construire. Enfin, Tiago Silva aura montré qu’il est vraiment énorme depuis le début de saison. En tout cas, Paris enchaine et a désormais neuf points en trois matchs de poule.

L’Homme du match:

Silva: 9. De nouveau intraitable dans les duels aériens, le brésilien a défendu pour tout le monde en première période. Très propre dans la relance, sur la lancée de son début de saison.

Les notes des joueurs

Navas: 6. Propre dans ses interventions, il s’est fait une petite frayeur sur un dégagement contré.

Meunier: 5,5. En difficulté en première période, il a été mieux en seconde période surtout quand Paris est passé à trois défenseurs axiaux.

Kimpembe: 6. De mieux en mieux dans les duels, il a quand même été pris deux ou trois fois dans son dos en première période.

Bernat: 4,5. En difficulté défensivement, surtout dans son dos. Moins en vue offensivement que d’habitude.

Marquinhos: 5. En difficulté au milieu, gêné par le pressing et l’agressivité belge. Mieux quand il a reculé en défense.

Verratti: 5. Beaucoup de déchets en première période surtout. Il na jamais réussi à trouver des relais dans le jeu court comme il aime le faire.

Herrera: 5,5. Présent dans la récupération, il a existé dans le combat. Sorti blessé.

DiMaria: 7: Trois passes décisives. Encore une fois, l’animateur principal de l’animation offensive parisienne, il aurait du marquer lors de son face à face en première période.

Icardi: 6. On ne le trouve pas beaucoup, mais il inscrit deux buts. 100% d’efficacité.

Choupo-Moting: 3. Un match à oublier tant défensivement qu’offensivement.

Mbappé:8. Entré pour faire mal dans le dos de la défense belge, il a fait exactement ce qu’il fallait. Trois buts et une passe décisive. Que dire de plus.

Paredes: Entrée sérieuse au moment où le PSG prenait enfin le dessus.

Diallo: Entré au bon moment.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.