Paris: Une victoire et des blessés

Paris se remet dans le droit chemin après sa défaite à Rennes. Mais Paris a encore perdu deux joueurs sur blessure musculaire.

Défait à Rennes la semaine dernière, le PSG devait se reprendre en recevant Toulouse. Tuchel choisit d’aligner un 4-4-2 avec Dagba couloir droit, Silva sur le banc, et Mbappé – Cavani devant. Le TFC se positionne en 5-4-1.

Paris prend possession du ballon, domine, se crée quelques occasions, notamment par Mbappé, mais ce n’est pas assez. Cavani va sortir blessé après une frappe alors qu’il était hors-jeu. C’est Choupo-Moting qui le remplace.

Sur cette première période, Paris a manqué de tout: de vitesse, de spontanéité, de mouvement et d’efficacité. Ok, il fait chaud et c’est le début de saison, mais on ne voit pas comment cette équipe va monter en puissance avec la qualité des joueurs présents et du banc, surtout qu’il y a, comme la saison dernière, déjà un nombre important de joueurs blessés. Et si les toulousains y avaient cru un peu plus au lieu d’avoir peur, ils auraient même pu se créer des occasions en contre.

Au retour des vestiaires, c’est toujours le même scénario. Mais un joueur va débloquer la situation sur action géniale. Après avoir récupéré un ballon, et au milieu de quatre toulousains, il va les éliminer en se retournant et en emmenant le ballon de la semelle puis frapper premier poteau, pied gauche. Ce joueur, c’est Choupo-Moting. Même lui a l’air surpris. En tout cas, il permet au PSG d’ouvrir le score. Puis, sur un ballon remis devant le but par Sarrabia et que Reynet pouvait capter tranquillement, c’est Goncalves qui va paniquer et dégager le ballon dans son but. 2-0

Il n’y a plus de match. Mais surtout, Mbappé, sur une accélération, va se tenir le derrière de la cuisse. Après Cavani en première période, ça commence à faire beaucoup.

Di Maria va quand même manquer un penalty. Mais c’est le soir de Choupo-Moting. A un quart d’heure de la fin, sur un service parfait de Bernat, le camerounais va inscrire le troisième but parisien et son deuxième de la soirée. Puis, sur un corner de Di Maria, Marquinhos, arrivé lancé, catapulte, de la tête, le ballon dans le but de Reynet. 4-0.

Ok, Paris ‘est imposé. Mais Paris a perdu encore deux joueurs sur blessure musculaire. Déjà privé de Neymar, le PSG va devoir faire sans Mbappé et Cavani pendant quelques semaines et à un peu plus de trois semaines du début de la ligue des champions. Et il y avait déjà Draxler, Kehrer et Herrera blessés. Quand on repense à comment a joué le club de la capitale sur certains matchs la saison dernière, il va falloir se poser de vraies questions sur la préparation et le suivi des joueurs.

Dans le jeu, le PSG aura quand même manqué de spontanéité, de vitesse de transmission, de mouvement. Cette équipe est beaucoup trop prévisible et on ne voit pas ce que travaille Tuchel à l’entrainement. On a plus l’impression de joueurs qui improvisent grâce à leur talent qu’autre chose. En ligue 1, ça passe, mais en ligue des champions, ça ne passera pas. A suivre…

En face, que pouvait espérer Toulouse en venant jouer de la sorte ? Franchement, venir ne pas jouer au foot et repartir avec une défaite 4-0, autant essayer de jouer et se donner l’espoir de faire un résultat. Même si Paris na pas été transcendant, en étant autant dominé, il y avait de grandes chances que ça craque à un moment. Mais bon, mentalité ligue 1: on subit et on tient, en espérant un 0-0 qui n’arrive que très rarement.

Bon sinon, il y a Landreau, au CFC, après deux saisons pourries à Lorient, qui vient nous expliquer comment doit jouer le PSG. Merci Canal de remplacer Pôle Emploi et de donner du travail aux entraineurs incompétents au chômage.

Dans les autres rencontres de la journée, Monaco n’a pu faire que match nul face à Nimes 2-2. Les monégasques ont mené 2-0 à la pause grâce à Slimani et BenYedder. Mais voilà, l’expulsion de Jemerson leur a fait du mal et les crocodiles en ont profité pour prendre un point à Louis II.

A Strasbourg, Rennes est allé confirmer son excellent début de championnat en allant s’imposer 0-2 à la Meineau. Les alsaciens avaient sûrement la tête à Francfort, et il faut espérer que Laurey n’aura pas fait tourner son effectif pour rien.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.