Patience, ça va mal finir

Le marasme dans lequel la LFP est empêtrée après la rencontre Ajaccio – Le Havre est symbolique d’une saison catastrophique dans la gestion de l’environnement du football français. Jusqu’à quand ?

L’an dernier, après un match tendu Lyon – Bastia, on a eu l’entraineur bastiais qui avait expliqué en conférence de presse, le plus normalement du monde, « qu’il ne fallait pas que les lyonnais aient la gastro quand il faudra venir à Bastia. Qu’il allait falloir se comporter comme des hommes ». Résultat ? Envahissement de terrain avant même le début de la rencontre et échauffourée où on a frôlé le pire.

Cette saison, on a eu envahissement de terrain des supporters au Havre, à Lille, à Saint-Etienne. On a eu une bagarre à la fin de la rencontre OM – OL. On a eu envahissement de terrain à Grenoble où le barrage Grenoble – Bourg se jouera à huis clos. C’est déjà beaucoup mais ce n’est pas tout.

On a Lyon qui doit passer devant l’UEFA pour insultes racistes de ses supporters suite à la rencontre OL – Spartak en Euroa league. D’ailleurs, rappelons que l’OL est déjà en sursis suite à des incidents entre ses supporters et ceux de Besiktas, la saison dernière. On a eu des supporters marseillais descendant au bord du terrain à Braga et le coup de pied d’Evra. On a eu les dizaine de fumigènes des supporters du PSG face au Réal (c’est presque le moins grave même si c’est interdit). On eu plusieurs tribunes fermées toute la saison. Et on a eu droit à des déclarations irresponsables et puériles de présidents de deux grands clubs français faisant monter la pression, la tension et incitant presque à la confrontation. Pas mal pour une seule saison. Mais il fallait une cerise sur le gâteau pour clore la saison comme du mieux possible. Et on l’a eu.

Vendredi, Ajaccio reçoit Le Havre en pré-barrage d’accession à la ligue 1. Le bus du Havre a été agressé, bloqué. C’est le Préfet en personne qui a décidé d’annuler la rencontre. Les havrais sont donc rentrés chez, au Havre. La LFP, dans le courage qui la caractérise, a simplement décidé de reporter le match de 48H, soit le dimanche à 19H mais au même endroit, à Ajaccio. Autant dire que pour l’équité sportive, renvoyer une équipe agressée au même endroit 2 jours après, ce n’est pas terrible.

Dimanche donc, le match s’est déroulé comme on l’attendait: à peu près normalement puis, dans le money time, sous une énorme tension. Sur le but de Mateta, le joueur havrais regarde la tribune et se bouche les oreilles comme pour dire « je ne vous entends pas ». Quelle provocation !!!!! Pour ce geste, les ajacciens vont juste lui mettre quelques claques. Et pour avoir pris des claques, l’arbitre va expulser Mateta. On a déjà vu plus juste comme décision !!! C’est vrai qu’il est con Mateta, il y a des stades où on n’a pas le droit de fêter un but, il faut être triste, limite s’excuser d’avoir marquer !!! Puis, pour établir l’équilibre et pouvoir rentrer chez lui, l’arbitre va expulser un seul ajaccien (le deuxième de la rencontre après Coutadeur) puis un deuxième havrais. Voilà, on peut jouer à 9 contre 9, ça ne désavantage pas trop Ajaccio.

Enfin, l’entraineur ajaccien a été expulsé pour avoir tapé dans une bouteille d’eau. Dans ces cas-là, l’entraineur doit donc se retrouver en tribune, et c’est ce qui va se passer jusqu’aux tirs aux buts. Avant les tirs aux buts, qui voit-on sur la pelouse, le plus normalement du monde ? L’entraineur ajaccien venu donner ses consignes. Surréaliste. Et pour finir, le président du Havre et une députée ont dû être sortis de la tribune pour suivre la fin de la rencontre depuis les vestiaires pour éviter d’êtreê lynchés. Sans commentaire.

Dans la journée, la LFP va se fendre d’un communiqué pour dire qu’ils instruiraient les faits de la rencontre jeudi, soit le lendemain du barrage aller Ajaccio – Toulouse. Finalement, suite aux plaintes du Havre, et aussi peut-être à la colère que tout cela a déclenché sur les réseaux sociaux, la LFP avance à mardi matin l’instruction des faits. On attend avec impatience les décisions et les justifications de celles-ci. Pour n’avoir pas su prendre de décision courageuse et immédiate, la ligue s’est tirée une balle dans le pied. De plus, comment gérer le barrage, si important pour les deux équipes qui le joueront, dans un contexte aussi déplorable et à seulement 24H de la rencontre aller.

Pour terminer, je ne comprends pas pourquoi les supporters corses insultent les gens de sale français de merde et veulent participer au championnat de France. Sale bougnoule, sale nègre, pas de problème, c’est normal (!!!). Mais sale français ?? Bizarre.

Cette saison, la LFP a sanctionné quelques supporters pour des fumigènes mais n’a pris aucune réelle sanction pour tous les envahissements de terrain toute la saison. Aucune sanction, non plus, contre des présidents qui mettent de l’huile sur le feu, sous prétexte de populisme débile afin de se mettre les supporters dans la poche. C’est marrant parce que la ligue avait été beaucoup plus réactive pour empêcher Luzenac de monter en L2, pas pour des faits de violence, mais juste pour une histoire de domiciliation de stade…

En France, au PSG, il y a déjà eu deux morts. Apparemment, ça n’a servi de leçon à personne. Bon, apparemment, il faut attendre la prochaine victime pour enfin se réveiller. Avec les comportements des uns et le manque de courage et de sanction des autres, un nouveau drame va arriver. Ne vous inquiétez pas, ce n’est qu’une question de patience !!! Et puis, notre football se porte bien, on arrive à vendre des matchs à la Chine donc tout va bien…

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*