PLM: Attention au virage

Paris, Lyon et Marseille s’apprêtent à vivre une intersaison importante pour leurs ambitions futures. Attention à la glissade.

Le fameux PLM a vécu une saison très spéciale. Le premier a de nouveau trébuché lamentablement en ligue des champions, le deuxième a lutté pour accrocher la troisième et le dernier a tout raté. Leur intersaison, le recrutement, les changements de politique sportive, ils ne doivent plus se rater.

Paris doit mettre le club au-dessus des joueurs

Le PSG n’a donc conservé que son titre de champion, délaissant la coupe de la ligue et la coupe de France, pour ce qui est sa pire année nationale depuis 2012. Mais surtout, les parisiens ont vécu une élimination lamentable face à un United nullissime.

Depuis, Mbappé est venu en rajouter une couche avec des déclarations mal venues tant sur la forme que sur le moment choisi pour les faire.

Finalement, chaque année, plusieurs joueurs offrent aux dirigeants parisiens l’occasion de montrer qu’il y a un patron et un club à respecter. Et chaque année, ils se ratent. Car en plus de Mbappé, Neymar serait parti au Brésil sans autorisation du club. Ok, il est suspendu mais il est payé par le club et les vacances, c’est après la dernière journée. Bref.

Le club de la capitale va donc devoir remettre le club au-dessus de tous les joueurs, quitte à transférer ses pseudos stars et reconstruire une équipe de joueurs impliqués, moins talentueux mais complètement investis et qui ne viennent pas juste pour se gaver.

Il paraît que le Réal prépare une offre pour l’international français qui flirterait avec les 300M€. Paris doit vendre, souhaiter bonne chance à Mbappé et se servir de cette énorme rentrée d’argent pour trouver les joueurs qui lui ont manqué, notamment au milieu de terrain. Neymar veut partir. Idem. 300M€ de plus, et donc 600 pour (re)construire une vraie équipe.

Depuis la remontada, le PSG s’enfonce dans le ridicule en coupe d’Europe. Pour enfin redevenir compétitif, le club doit arrêter les passe-droits, et remettre les joueurs devant leur responsabilité surtout au vu des salaires perçus. Les prochaines recrues ne doivent plus être surpayées mais venir parce qu’ils souhaitent s’inscrire dans le projet du club. Enfin, Paris ne doit pas faire de sentiment et s’il doit se séparer des joueurs symboles des premières années qataris, il faut le faire.

Mais avec tout ce qui se passe en ce moment, le maintien d’Henrique, les déclarations de Tuchel, est-ce que le club ne va pas devoir d’abord trouver un entraineur ? Ce n’est que mon avis, mais l’avenir de l’allemand au club ne tient plus à grand-chose. Il a prolongé ? Et alors, Laurent blanc aussi avait prolongé avant de se faire virer juste derrière.

Après huit ans de présence, les qataris, qui avaient pourtant bien démarré l’aventure, sont en train de tout faire à l’envers. A deux ans de l’ouverture du nouveau centre d’entrainement de Poissy, il est temps qu’ils reprennent les choses en main en faisant de réels choix sportifs pour devenir le cador européen qu’ils souhaitent être.

Lyon, le vrai changement

Devancé par Lille au classement, les lyonnais ont réussi à assurer la troisième place qualificative pour le tour préliminaire de la ligue des champions, en attendant le résultat de la finale de l’Europa league qui pourrait permettre aux lyonnais d’accéder directement à la phase de groupe.

La saison lyonnaise, c’est un enchainement de coup d’éclat (victoire à City, contre le PSG) et de déception avec des défaites contre des mal classés.

Qui va rester, qui va partir ? Combien les transférés vont rapporter et qui l’OL va pouvoir recruter pour redevenir compétitif tout au long de la saison et pas sur des coups d’éclat ?

Comment Jean-Michel Aulas va imaginer son nouveau rôle au milieu de cette nouvelle configuration et les pouvoirs qu’il aura donné à Juninho ? D’ailleurs, qui sera en conférence de presse puisque le brésilien n’a pas les diplômes ? Qui fera l’équipe et les choix ? Silvinho ou Juni ?

Au niveau des ambitions, l’OL doit-il faire du mieux possible et absorber toute cette réorganisation ou afficher d’emblée qu’il souhaite déranger le PSG le plus longtemps possible ?

On est impatient de vivre ce virage si important.

L’OM dans le dur

Les marseillais ont vécu une saison catastrophique, tant sur le plan national qu’en Europa league. Avec le départ annoncé de Garcia, qui sera le futur entraineur ? Une fois ce dernier choisi, il faudra penser effectif. Sauf que l’OM manque de moyens.

Les 200M€ annoncés par Mac Court à son arrivée sont déjà dilapidés et très peu de joueurs sont valorisables. Sans départ, impossible de recruter car la masse salariale exploserait. Mais comment faire partir Strootman, Payet, Rami, Caleta-Car, Radjonic, Amavi et j’en passe ? Mais ce n’est pas tout, Marseille a donné 3M€ en 6 mois à Balotelli pour rien. Et en plus, il va falloir retrouver un attaquant. Et comment trouver de l’argent quand le départ de Garcia, judicieusement prolongé en novembre (!!!) va coûter environ 10M€ ?

Marseille ne jouant aucune coupe d’Europe, qui va vouloir venir ? Avec un seul match par semaine, comment concerner un effectif de pseudo-vedette ? Parce que l’an prochain, et pour ne pas devenir un club quelconque, l’objectif du club ne peut être autre qu’une place sur le podium pour retrouver la ligue des champions et les retombées financières qu’elle génère.

Le fameux PLM a été ridicule tout au long de la saison, faisant du mal à la ligue 1 (qui n’en avait pas besoin) mais aussi au football français devant l’Europe. Le virage qui s’amorce sera décisif pour l’avenir de ces trois clubs mais aussi pour une ligue 1 de plus en plus nulle. Attention à la sortie de route.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.