Pourquoi je n’aime pas les trophées individuels

Chaque fin de saison, les récompenses individuelles viennent animer les débats. Même si c’est une tradition, elles sont tellement l’opposé de ce qu’est le football.

C’était une tradition, c’est devenu un sujet de débats mais aussi de copinage. Les trophées individuels, franchement, je n’en peux plus. Pourquoi ?

Pour le poste de gardien déjà, le choix est discutable. Faut-il élire le gardien de la meilleure défense, celui qui a fait le plus d’arrêt ? Un gardien correspond au style de jeu de son équipe. Victor Valdès n’était pas un gardien exceptionnel. Pourtant, Xavi disait que c’était le meilleur gardien du monde… Pour le Barça. Sous-entendu, c’est celui qui correspondait le mieux au style de jeu des catalans. Il n’est pas nécessaire d’aller plus loin dans les arguments.

A chaque poste, c’est la même chose. Mais il y a plus important : les associations. Si Fonte fait une grande saison, c’est peut-être, et même sûrement, parce qu’il est associé à Botman sinon pourquoi n’a-t-il pas fait d’aussi bonnes saisons plus tôt ?

Au milieu, certains sont plus à l’aise dans des équipes en bloc bas dans la transition, d’autres dans des équipes de possession. Pour bien comprendre, prenons deux exemples concrets. Casemiro et Busquets sont deux joueurs qui évoluent devant la défense. Au top de leur forme, mettez le catalan au Réal et le madrilène au Barça et on peut parier que les deux ne seraient alors pas à leur aise.

Dire qu’un joueur, au même poste, a été meilleur qu’un autre, c’est oublier le contexte, le jeu, ses partenaires. Au PSG, Verratti était meilleur avec Motta. Normal, ils parlaient le même football. Si on avait fait une équipe type de la saison, il fallait alors mettre les deux et pas l’un ou l’autre.

Enfin, aujourd’hui, c’est tellement devenu n’importe quoi, qu’on voit Neymar, qui a joué moins de 50% des matchs dans l’équipe type de ligue 1. On voit des joueurs d’un club voter pour leurs partenaires pour ne pas les froisser.

Même si c’est une tradition, arrêtons avec ces récompenses qui ne servent à rien sauf à créer des débats inutiles et stériles. Qu’on élise l’équipe qui a procuré le plus d’émotions, l’équipe qui nous a le plus surpris, mais arrêtons les trophées individuels surtout qu’on sait que, neuf fois sur dix, ce sont des attaquants qui les obtiennent, comme si bien défendre c’était si simple. Enfin, ça évitera à certains de manquer de respect au jeu pour se faire briller à cause d’un rêve de ballon d’or.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.