PSG – OM: triste pub pour la ligue 1

Pour le premier PSG – OM sans Zlatan, les deux équipes se quittent sur un score nul et sans but. Une affiche d’un niveau catastrophique. 

A la lecture des compositions, plusieurs surprises. Côté parisien, Matuidi sur le banc remplacé par Motta et Kurzawa par Maxwell. En face, Rudi Garcia a décidé de jouer avec cinq défenseurs et de titulariser Rolando pour la première fois de la saison.

Le début de match est conforme à ce qu’on pouvait prévoir: Marseille est venu pour jouer très bas et tenir le plus longtemps possible le 0-0 et peut-être tenter un coup en fin de match.

Paris a donc la maitrise, avec une possession flirtant avec les 80%. Mais sans se créer de véritables occasions. Marseille est tellement regroupé, qu’après vingt-cinq minutes, Cavani n’avait touché que deux ballons, c’est dire. Pour prendre à défaut une telle défense, il faut soit mettre de la vitesse de transmission et donc être très juste techniquement, soit faire des différences et des décalages grâce à des dribbles. Malheureusement pour les parisiens, les trois de devant ne permettent ni l’un ni l’autre: ils multiplient les mauvais choix, les erreurs techniques.

La première vraie situation va intervenir à la quarantième minute. Di Maria va lancer Lucas qui va éliminer Pelé mais ne va pas mettre assez de puissance dans son centre, sauvé par Doria. Sur la récupération, c’est Njie qui s’en va en contre mais il va être repris par Maxwell. Sur cette action, toute la différence entre le brésilien et Kurzawa dans la lecture et l’intelligence de jeu défensive…. Mais ce n’est pas une surprise.

La pause arrive sur ce 0-0 bien pauvre. L’attaque parisienne est catastrophique. Di Maria est encore une fois absent. Alors oui, de temps en temps, il marque quelques buts et fait quelques passes décisives… Contre Nancy, Bastia, Caen. Mais je ne crois que le PSG ait mis soixante-quatre millions d’euros sur un joueur pour gagner les petits matchs de ligue 1. A côté de lui, Lucas fait du Lucas. Il défend plus que les saisons précédentes, mais encore une fois, qu’a-t-il apporté offensivement ? Rien.

Côté marseillais, comment peut-on juger des joueurs qui n’ont fait que courir après le ballon et qui n’ont rien tenté quand ils l’avaient ? La satisfaction d’être encore dans le match à la pause est déjà une satisfaction.

Le début de seconde période est aussi nul, même si l’OM garde un peu plus le ballon qu’en première (ce n’était pas difficile non plus !!!).

A l’heure de jeu, Emery décide de sortir Verratti pour le remplacer par Matuidi. Déjà sortir l’italien, c’est bizarre, mais laisser Di Maria sur le terrain, c’est limite une faute professionnelle, tant l’argentin est catastrophique. Il va finalement le sortir à un quart d’heure de la fin pour faire entrer Jesé, l’argentin sortant sous les sifflets du Parc des Princes. A dix minutes de la fin, Matuidi va centrer pour Cavani, seul face au but vide et qui va réussir à tirer… à côté du but de Pelé.

Que dire sur les joueurs quand on assiste à un spectacle aussi triste. Marseille a réussi son coup. Paris va souffrir cette saison et l’attitude des joueurs remplacés ou sur le banc n’augure rien de bon. Il y a une tension palpable avec Emery. La politique sportive du club est une catastrophe et la rattraper au mercato d’hiver va être très compliquée.

Garcia prend un point inattendu pour son premier à la tête de l’OM. C’est déjà ça. Est-ce le début du renouveau marseillais ? On le sait un match contre Paris ne peut pas être pris comme une référence tant la motivation et la concentration sont différentes des autres rencontres…. A suivre

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*