Réforme des diplômes: La carotte de la décennie

La DTN, depuis deux ans, nous a pondu un nouveau diplôme: le DES. Une réforme créée pour fermer encore plus les portes.

C’est de notoriété publique: dans le football français, si vous n’avez pas été joueur professionnel, vous n’accéderez jamais à la licence pro UEFA (sauf exception mais on va y revenir).

Pour faire un résumé rapide et lisible, et pour ne prendre en compte que les diplômes à partir du niveau régional, auparavant il y avait le brevet d’état (exBEES 1) licence B UEFA, le DEF qui équivalait à une licence A UEFA, puis le DEPF, licence Pro UEFA. Aujourd’hui, on a le BEF (licence A UEFA), le DES (licence A UEFA), le BEFF (équivalent du formateur et licence Junior Elite UEFA) et le BEPF licence Pro UEFA.

Désormais, quand vous avez le DEF, donc licence A UEFA, votre équivalence est le BEF,  sauf si vous justifiez d’une expérience de 2400H au niveau national séniors, ou 1500H au niveau national + 900H chez les jeunes nationaux ou séniors DH. Enfin, il faut savoir que si vous n’avez pas fait les démarches, votre DEF ne vaudra désormais plus rien. Comme si vous n’existiez plus !!! Pour comparer, c’est comme si, dans la vie civile, vous aviez un master et qu’un jour on vous explique que votre master finalement c’est l’équivalent du DEUG et qu’en plus, si vous ne demandez pas l’équivalence, vous n’êtes plus diplômés du tout. Bref.

Evidemment, votre expérience à l’étranger n’est pas prise en compte pour justifier de ces heures. Oui, comme tout le monde sait, les autres pays sont nuls, n’ont pas les mêmes ballons, les mêmes terrains etc…

Dans le même temps, la FFF a donc revu le niveau de diplôme pour occuper un poste dans les différents championnats. Je dis bien niveau de diplôme et pas compétence. Alors qu’il fallait le DEF pour entrainer en championnat National 1, aujourd’hui, il faut le BEPF. Pourquoi ? Pour permettre à tous entraineurs diplômés de la licence pro (donc les anciens pros !!!) d’entrainer. Quand il n’y avait que 40 clubs (L1 + L2) concernés, il y a maintenant 57 clubs (L& + L2 + National 1). Ca ouvre des portes non ?

L’autre problème, c’est quand vous pouviez entrainer en CFA et National avec votre DEF, désormais vous ne pouvez plus entrainer qu’à partir de Régional 1, et encore, si vous avez fait les démarches, sinon, vous ne pouvez plus entrainer du tout.

Ce qui est marrant, c’est que si un entraineur portugais ou espagnol, titulaire de la licence A UEFA, venait postuler en France, la FFF serait obligé de lui accorder une licence. Et oui, le DES étant un diplôme franco-français, ces personnes ne peuvent pas l’obtenir, donc on devrait s’en référer à son diplôme UEFA !!! C’est drôle non ??

Ce qui est scandaleux dans tout cela, en plus des méthodes et de votre recul dans la hiérarchie des entraineurs, c’est que pour ceux qui ont passé leur diplôme en 2013 et 2014, la DTN savait que la réforme était validée, mais qu’elle a laissé les gens s’inscrire, encaisser l’argent (parce qu’une formation, ça coûte très cher) pour nous dire quelques semaines plus tard que notre diplôme ne valait plus rien… Une honte !!!! Parce que se former, ça demande aussi beaucoup de temps.

A l’étranger, peu importe votre parcours de joueurs, si vous êtes compétents, vous gravissez les échelons comme tout le monde, jusqu’à avoir la possibilité d’entrainer chez les pros. De plus, votre âge n’est pas limitant puisque Nagelsmann, entraineur allemand d’Hoffenheim, coache dans l’élite depuis qu’il a 29 ans. Chez nous donc, pas de Sacchi, Mourinho, Jardim, Sarri et autres Villas Boas. Pour rappel, Sacchi et Mourinho comptent chacun plus de C1 que tout le football français réuni.

La seule exception se nomme Christophe Pelissier, entraineur d’Amiens. Mais il y a une raison. C’est lui qui a fait monter son club de National en ligue 2. La DTN était donc obligée de lui octroyer une place au BEPF. Sinon, il n’y serait pas allé, et pourtant, aurait-il été moins compétent ?

A l’étranger, on a compris qu’entraineur, c’était un autre métier. Que vous pouvez comprendre le jeu parfaitement, diriger une équipe, sans avoir été joueur professionnel. A l’étranger, on vous laisse réfléchir sur le jeu, on ne vous formate pas à un seul football, à une seule pensée.

Bref, encore une fois, on nous prend pour des cons. Encore une fois, on privilégie le copinage entre anciens pros et on écarte au maximum les « petites gens » que nous sommes.

En fait, la DTN mise sur une chose bien spécifique au football français: le manque de solidarité. Ils savent très bien que chacun tentera un truc dans son coin, en essayant de trouver une relation qui lui permettra d’obtenir le précieux sésame. Et donc, ils ne seront jamais confrontés à une vraie révolte solidaire. Ils peuvent dormir tranquille.

Alors, à quand la prochaine carotte ??!!!

9 Comments

    • Bonjour,
      D’après ce que je viens de voir sur le site de l’unecatef le BEF correspond au diplôme B
      et BMF ce n’est pas indiqué il correspond à l’UEFA B OU C. L’UEFA A correspond au DES.
      Vous pouvez retrouver cette organigramme sur internet « Architecture des certifications football » via le site de L’unecatef. Maintenant à voir si cet organigramme est toujours d’actualité.

  1. bonjour,
    Kévin a raison, le BMF c’est UEFA/B.
    Mais Yacine, tu soulèves de très nombreux problèmes, et je dirais  » ENFIN  » quelqu’un qui voit clair. Regarde sur un seul point : la FFF a mis en ligne un imprimé pour valider en équivalence le BEF pour ceux qui ont le BEES. A ce titre, les conditions pour l’obtenir sont scandaleuses. Mais bon, on va dire que l’imprimé existe. Mais pour ceux qui ont le BEES et qui veulent le BMF….Eh ben y a rien qui existe et « on dit » que c’est possible..mais on le dit « pas fort »…. Fred a raison également, que peut-on faire ? l’ AEF ne fédère plus, l’ AFFA ne prend guère de place, le syndicat GEF est inaudible, qui va défendre les éducateurs….Seule une grève générale et nationale pourrait faire bouger les choses….

  2. Monsieur Hamened,
    Je comprend votre déception pour avoir été également la victime de cette réforme.
    C’est la 3eme fois que je me présente au DES mais dans mon cas je n’ai pas de DEF seulement le BEF. Le seul élément qui correspond à votre parcours c’est que j’ai le TC du BEES2 et que celui-ci donnait auparavant un allègement au diplôme d’entraîneur dans le cadre du DEF et aujourd’hui avec la réforme donne aucun droit sur le DES (alors que celui-ci constituait le BEES2 Football aujourd’hui DES JEPS).
    Pour avoir vu le décor des oraux de sélection pour le DES étant donné que j’ai été trois fois, il y a de nombreuses incohérences! Le DES est un diplôme d’entraîneur d’ETAT certifié RNCP ce qui veut dire qu’il correspond à un cahier des charges bien précis dont on ne peut pas déroger cependant la FFF afin de reconvertir les joueurs de football a allégé l’accès à ce diplôme les concernant s’ils disposent un certain nombre de matchs en Ligue1 et Ligue2. Ce premier critère est à mettre en évidence car un entraîneur amateur se doit d’avoir un niveau d’expérience d’entraînement avant de postuler. Cette première différence est importante car nous sommes sur un diplôme d’entraîneur dont l’accès doit faire preuve d’équité. Un entraîneur amateur sans expérience de niveau national joueur (100 matchs) devra passer un test d’analyse vidéo et un test technique. Le joueur professionnel ira directement à l’oral et si admission au DES pourra demander encore un allègement du contenu d’entraînement (UC3 et UC4).
    Revenons sur la session 2019-2020, il y avait plus de 350 candidatures pour 25-30 places pour les entraîneurs passant la formation au complet (UC1-2-3-4) et 25 places pour les DEF désireux d’obtenir leurs équivalences. Il ne restait plus que 140 candidats à la dernière phase dont 110 qui souhaitent passer la formation au complet. Si vous comptez les professionnels et salariés de la FFF (entraîneurs de pôle ou conseiller sans DES) qui seront prioritaires, il reste peu de places sur les 25-30 prévus.
    C’était la seconde fois que je me présentais à l’oral et que bien évidemment j’avais travaillé ce jour-ci. Les dossiers écrits que nous rendons ne sont pas consulté au complet car le temps est réduit par le jury donc si vous êtes amateur et que vous devez défendre votre oral il faut oublier le dossier.
    Le DES demande pour la MSP de prendre en charge une équipe avec responsabilité sportive c’est à dire être entraîneur principal. Sur les dernières promotions beaucoup de joueurs professionnels étaient adjoints d’une équipe jeune ou encore n’avaient aucune responsabilité sportive. Il est fortement conseillé d’avoir une équipe de niveau national même si le cahier des charges demande un niveau régional jeune et senior minimum d’encadrement. Ce point aussi est à discuter car il dépend du candidat malheureusement si vous êtes amateur cela va être compliqué et si vous êtes joueurs professionnels ou conseillers, le jury sera très clément sur votre choix de MSP.
    Un autre point concerne votre projet professionnel et personnel dont notamment votre capacité à vous organiser pour effectuer la formation dans les bonnes conditions malheureusement ce point dépend encore du profil du candidat et c’est pourquoi je peux comprendre beaucoup d’injustices dans vos propos.
    Ces propos tiennent de mes expériences passées et d’une analyse des dernières promotions DES, certains se retrouveront dans ce que je dis et d’autres non.
    J’ai effectué beaucoup de recherches concernant cette réforme dans le cadre de mes études et ma conclusion concernait l’augmentation des tarifs de formation mais également l’accès facilité pour les professionnels en reconversion afin de leur garantir un emploi.
    Je pourrai vous raconter encore beaucoup d’incohérences comme le fait que nous n’avons pas accès à un retour sur nos résultats afin de nous améliorer pour les prochaines échéances (le seul retour c’est un e-mail type que la FFF envoie si vous en faites la demande et qui est le même pour tout le monde)…
    Je continuerai à persévérer cependant c’est difficile entraîneur que nous sommes et qui consacre un investissement important dans le football de voir ces injustices…
    L’UNECATEF ou la FFF connaissent ses problèmes mais ne changeront pas leurs politiques.
    Demander un recours juridique est possible mais malheureusement vous risquez d’accéder à la formation pour au final ne pas l’avoir car vous serez celui qui n’était pas d’accord avec eux.
    Bon courage à vous tous et persévérés,

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.