Seul le résultat compte ou pas finalement ?

La Juve, le Réal et Liverpool sont donc sortis dès les huitièmes de finale de la ligue des champions cette saison. Une belle claque pour les amoureux « du seul le résultat compte ».

Guardiola est donc devenu plus fort que Zidane, Simeone plus fort que Klopp et Garcia que Sarri. Évidemment, ça, c’est pour les adeptes du seul le résultat compte. Mais tout n’est pas binaire dans le football. La victoire vient valider certaines choses, le travail, les idées de jeu ou le management, mais en aucun cas la victoire ou la défaite ne vous posent comme le meilleur ou le pire entraineur.

Dans le football, un entraineur peut mettre en place une stratégie, essayer de penser à tout, il est dépendant de plusieurs éléments qu’il ne maitrise pas : la fébrilité d’un joueur, une décision d’arbitre, une inefficacité devant le but. Pour les amoureux du seul le résultat compte, perdre un match que vous avez dominé, maitrisé, mais qui bascule sur une mauvaise relance, fait de vous un mauvais entraineur. Voilà pourquoi je me bats contre cela, parce que ce que vous proposez, ce que vous offrez, est plus important que le seul score final.

C’est la même chose chez les joueurs. Aujourd’hui, vous faites trois bons matchs, et vous êtes catalogués comme un crack. Vous ratez un gros match, vous êtes nuls. Là encore, ce n’est pas si simple.

Pour prendre l’exemple de Varane face à City, dire que sans Ramos il n‘est plus le même joueur, c’est comme si vous remettiez en cause sa carrière et ses qualités. Et là, on vient vous expliquer qu’il a marqué en coupe du monde le but de la qualification contre l’Ururguay. Et alors, ça fait de lui un grand défenseur ? Alors, on nous explique qu’à la coupe du monde il avait été énorme. Mais on peut reparler du système de jeu et des joueurs sur le terrain. En sélection, Varane était entouré de deux latéraux qui étaient des centraux repositionnés. Devant lui, il avait Kanté, Pogba et Matuidi, et la France évoluait avec un bloc assez bas. Le rôle du défenseur central est alors totalement différent et il est moins soumis à des vagues que quand le bloc joue plus haut.

Le fameux il a fermé des bouches !!!

Enfin, et toujours pour ceux que le « seul le résultat compte » est érigé en principe, cette saison, le PSG est donc meilleur que Liverpool, la Juve ou le Réal. Et qu’on ne vienne pas me dire qu’ils n’ont éliminé que Dortmund alors que le Réal affrontait City. Peu importe, seul le résultat compte, donc le PSG a d’ores et déjà fait une meilleure saison que ces trois clubs.

Le football, c’est l’incertitude, les erreurs, le beau geste, les émotions et c’est pour ça qu’on aime ça. Ce n’est pas juste le résultat et c’est tout. Sinon, on ne regarde plus rien, on ne débat plus: on prend le journal, on regarde le classement et on dit lui c’est un bon, lui il est nul.

Je terminerai par dire que ce n’est que du football. Quand on critique la prestation d’un joueur, les choix d’un coach, on ne remet pas sa vie en question, on n’insulte pas sa famille et toute sa descendance. Même un joueur à l’immense carrière peut passer au travers d’un match et le dire c’est juste faire un constat, rien de plus. Et je n’en rajouterai pas sur les réseaux sociaux où certains défendent un joueur comme s’il faisait partie de leur propre famille, mais aussi sur tous ceux qui attendent qu’un joueur, après six mois de mauvais matchs, quand il réalise une bonne partie vous sortent le fameux « il vous a fermé vos bouches ». Ainsi va le foot d’aujourd’hui…

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.