This is Anfield

Liverpool l’a fait, mais c’est tellement logique. Après avoir perdu contre le cours du jeu (3-0), les anglais ont renversé les catalans (4-0).

Et oui, encore une fois, quand on regardait le résultat du match aller (3-0), on se disait que le Barça était au-dessus. Mais quand on avait vu le match et son contenu, la victoire des catalans n’était due qu’à un seul homme: Messi. Alors, Klopp a joué là-dessus, plus l’appui de son fabuleux stade: Anfield.

Pour ce match, l’entraineur anglais est privé de Salah et Firmino, soit deux des ses trois ou quatre meilleurs joueurs. Mais l’allemand n’est pas du genre à se plaindre des absents. Il lance alors Origi, très peu utilisé, mais souvent décisif quand il joue. Et ce soir, c’est lui qui va lancer l’opération qualif dès la septième minute.

Le match est alors équilibré, comme si Liverpool avait fait ce qu’il fallait en ouvrant le score et se disait « bon, on va attendre la seconde période pour tout lâcher ». Le Barça n’est dangereux que par Messi, mais dans un rôle de passeur. Comme les finisseurs ne sont pas à la hauteur, le Barça n’y arrive pas.

Au retour des vestiaires, Klopp fait entrer Wijnaldum. Le néerlandais va alors fait basculer le match en inscrivant deux buts coup sur coup. Il permet aux reds d’avoir fait son retard. Il reste alors trente minutes (voir plus) pour trouver un vainqueur.

A dix minutes de la fin, Liverpool va profiter du manque de concentration des catalans. Corner pour Liverpool. Origi est oublie à six mètres du but. Alexander-Arnold le voit et tire rapidement le corner en direction du belge qui reprend et inscrit le quatrième but. Il reste dix minutes et les reds  sont qualifiés.

Le Barça est dépassé et ne trouve aucune solution devant le bloc, la rage et la détermination des reds. Barcelone est éliminé et Liverpool va jouer sa deuxième finale de ligue des champions consécutive. Enorme.

J’explique depuis trois ans, et même après la remontada face au PSG, que ce Barcelone est dépassé et qu’il n’a pas su se renouveler. Le Barça ne sort plus de joueurs de son centre de formation. Le Barça vient de vivre sa deuxième remontada en deux ans. L’an dernier, les catalans s’étaient imposés 4-1 face à la Roma avant de s’incliner 3-0 au retour. Ce soir, rebelotte.

Busquets, Rakitic et Suarez sont complètement rincés. Messi est trop seul. Ma satisfaction, c’est de voir que tout Messi qu’il est, il ne peut pas gagner la ligue des champions tout seul. C’est tellement rassurant pour le petit éducateur que je suis et les valeurs que je veux inculquer.

En face, il y a eu tout ce que j’aime, bien aidé par un stade en fusion comme Anfield peut le faire. En premier lieu, un coach qui ne se la raconte pas, habillé en survêtement du club que ce soit en championnat ou en ligue des champions. Il arrive à amener à ses joueurs un état d’esprit. Il arrive à faire croire aux remplaçants qu’ils sont aussi importants que les titulaires. Au lieu de se plaindre des absents, il a fait croire à tout le monde qu’il croyait aux joueurs présents. C’est juste magnifique pour ce que doit être le football: un sport collectif.

Chez les joueurs, Origi, évidemment, parce qu’il ne joue que rarement et qu’il remplaçait Firmino, a été énorme dans le combat et dans l’efficacité. Henderson, c’est le symbole de cette équipe, le nouveau Steven Gerrard, avec moins de qualité de footballeurs, mais tellement important dans l’état d’esprit. Wijnaldum est entré et a été décisif. Alexander-Arnold, remplaçant à l’aller, a été encore une fois très bon sur son côté. Bref, c’est la victoire d’un collectif.

Depuis les huitièmes de finale, cette ligue des champions offrent un spectacle exceptionnel. Que ce soit les victoires de l’Ajax, la victoire de la Juve face à l’Atletico (3-0 au retour), et ce soir la victoire 4-0 de Liverpool.

Vivement demain soir et l’autre demi-finale: Ajax – Tottenham.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.