Un début d’été ennuyeux

Plusieurs compétitions internationales ont lieu en ce début d’été, et franchement, on s’ennuie.

Coupe du monde féminine, Copa América, CAN, Euro espoirs… Bref, il y avait normalement de quoi se faire plaisir en cette fin de mois de juin. Mais voilà, on ne peut pas dire que ces compétitions soient d’un niveau fou et qu’on s’éclate à regarder tout cela.

La France occupe une part importante puisque les espoirs jouent l’Euro en Italie qu’ils sont qualifiés pour les demi-finales, et les filles joueront vendredi les huitièmes de finale de leur coupe du monde.

Déjà que les équipes de France n’ont jamais été spectaculaires, je crois bien que le titre de champion du monde 2018 nous résigne à ne plus jamais voir de football. Que ce soit les filles ou les espoirs, le jeu est d’une pauvreté abyssale.

Penser à d’abord à bien défendre, à rester en place et jeter les ballons sur le joueur rapide (Diani chez les filles, Ikone chez les garçons) et attendre le miracle de l’exploit individuel ou un coup de pied arrêté. Comment peut-on produire si peu de jeu ? Je veux bien que seule la victoire compte, on l’a bien compris, mais de là à se faire chier à ce point, c’est dur.

Evidemment, les espoirs ont gagné leur billet pour les JO, donc tout le monde doit être satisfait. Mais s’ils ne remportent pas la compétition, et si les filles sortent en quart, que retiendrons-nous de tout cela ? Rien, comme d’habitude quand il n’y a pas de victoire au bout.

Juste pour rappel, les Pays-Bas de 74, le Brésil de 82 de Télé Santana, le Chili de 2010, la France de 1982, ce sont des équipes qui ont bien plus marqué les gens que certains vainqueurs. Comme quoi, finalement…

Je ne dirai rien sur la coupe du monde féminine parce que si on critique le foot féminin, c’est qu’on est misogyne, mais aussi qu’on regarde le foot féminin comme du foot masculin donc qu’on est débile !!!

La Copa América pouvait nous faire espérer quelque chose de plus spectaculaire, mais on s’ennuie également. Le Brésil fait le boulot sans rien proposer, quand l’Argentine s’est qualifiée en étant d’une nullité jamais vue.

Reste la CAN en Egypte et là, ce n’est pas mieux non plus. Des matchs fermés, des équipes qui ne pensent qu’à défendre. Bref, à force de se renier, l’Afrique est devenue un clone de l’Europe mais encore plus dégueulasse.

Et le reste ?

Pour le reste du football, on aura donc la confirmation que la VAR, c’est vraiment de la merde.

Désormais, un joueur effleuré (et encore) par un adversaire, et c’est penalty. Les mains, c’est la même chose. L’arbitre est inutile est c’est la vidéo qui décide. Parce que dès qu’un arbitre est appelé pour vérifier si un but est valide ou pour l’invalider, on connaît à 99,9% la décision qu’il prendra. Parce que oui, quand un arbitre est appelé pour prendre une décision avec la VAR c’est qu’on lui a dit qu’il s’était sûrement trompé. Il fait donc semblant d’aller vérifier mais on connaît déjà sa décision. Et en plus, ces décisions interviennent parfois 1 min après l’action concernée parce qu’il faut attendre l’arrêt de jeu suivant, ajouté à l’attente, parfois interminable, entre le moment où l’arbitre met le doigt sur l’oreillette, discute avec le camion, puis va voir plusieurs ralentis d’une action où, effectivement, le crampon du défenseur à été en contact avec le millionième de la fibre de la chaussette de l’attaquant.

Evidemment, ça n’a rien enlevé au sentiment d’injustice puisqu’il y a toujours une des deux équipes qui a l’impression de s’être faite avoir, quand, en plus, on remarque que sur des actions similaires, certains pays ont droit à l’aide de la VAR quand d’autres non.

Enfin, on est également en période de mercato. Et là, ça devient épuisant.

Je ne vais même pas parler des prix qui deviennent complètement absurdes. Mais alors, les rumeurs, c’est à qui dira le plus de conneries, du moment que ça fait du clic, ce n’est pas grave.

Bref, on aime le foot, on aime même le mercato, parce que quand vous supportez un club, il y a l’excitation de savoir si celui-ci aura une belle équipe, des joueurs qui font rêver. Mais je crois bien, qu’à force, on va quand même finir par se lasser.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.